Pacers

Mike Brown sur les tablettes d’Indiana : énième nom annoncé, les Pacers en mode Adopte un coach

Mike Brown

S’il peut transformer Toto Dipo en Splash Brother…

Source image : Youtube /ESPN

Toujours en rade de coach depuis l’éviction de Nate McMillan, Indiana continue de recevoir des CV. Si celui de Mike D’Antoni semble désormais inutile, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Parmi les derniers noms sortis du chapeau figure celui de Mike Brown, plongé dans la culture Warriors depuis 2016.

Calme ces dernières années, le marché des coachs s’est enflammé cet été. Exit Mike D’Antoni, Nate McMillan, Brett Brown, Alvin Gentry mais aussi Jim Boylen, autant de postes qui vont être convoités par ceux qui sont en attente d’une opportunité. Il y a ceux qui veulent rebondir (Dave Joerger), ceux qui veulent tester le coaching (Chauncey Billups) mais surtout, il y a ceux qui ont grandi patiemment auprès d’un coach expérimenté, plongé dans la culture de leur franchise, en attendant de voler de leurs propres ailes dans la Grande Ligue. Eux, ce sont les assistants coachs. Ces hommes et ces femmes que vous voyez vite fait derrière l’épaule d’un Pop, chuchotant à l’oreille d’un Spoelstra ou discutant système avec Steve Kerr. Ces derniers temps, ce sont eux les rock stars des dirigeants. Cela étant dit, faut-il s’étonner en voyant pas moins de huit assistants dans la liste des Pacers ? Becky Hammon (Spurs), Dan Craig (Heat), Stephen Silas (Mavericks), Darvin Ham (Bucks), David Vanterpool (Wolves), Ime Udoka (Sixers), Jacque Vaughn (Nets) et Nate Tibbetts (Blazers). Autant de noms pouvant potentiellement passer numéro 1. À cette liste déjà longue, il faut désormais ajouter le nom de Mike Brown, assistant de Steve Kerr aux Warriors. Une info confirmée par le Woj en personne.

L’ancien Coach of the Year (2009) a bien roulé sa bosse depuis les Cavs de LeBron James. Débarqué aux Lakers en 2011 pour remplacer le mythique Phil Jackson, il n’avait tenu qu’un an à son poste avant un retour aux Cavs pour la campagne 2013-14, là aussi licencié au bout d’une saison seulement. En manque d’opportunités, il avait rejoint Steve Kerr en 2016 pour apprendre auprès de la meilleure équipe de la NBA. Et le revoilà quatre ans plus tard, prêt à retenter sa chance avec le costume de boss. Son dossier est-il plus solide que les autres ? C’est pas dit. Les dernières infos sur le départ de McMillan montrent que le board ne se satisfait plus d’une équipe défensive, il faut attaquer et montrer un basket plus en adéquation avec la NBA moderne. Qu’en est-il de Mike Brown ? Plutôt connu pour être un adepte défensif (comme McMillan donc), il devra prouver que son passage aux Warriors lui a permis de gagner en créativité offensive, sinon il risque d’être recalé.

Mike Brown est suivi par les Pacers et c’est loin d’être le seul. À voir si son profil old school plaira dans l’Indiana ou s’il sera dépassé par la classe de jeunes premiers qui nous arrive de Milwaukee, Miami ou encore San Antonio. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top