News NBA

Les Raptors songent à boycotter le Game 1 contre les Celtics suite à l’affaire Jacob Blake

Black Lives Matter Raptors 26 aout 2020

Le message est pourtant clair.

Source image : YouTube/Toronto Raptors

Choqués et en colère après le nouveau drame survenu à Kenosha dans le Wisconsin ce dimanche 23 août lorsque des policiers ont tiré à sept reprises dans le dos de Jacob Blake, les joueurs NBA souhaitent réagir. Le boycott du prochain match de Playoffs a même été évoqué par les Raptors qui refusent de se taire face à cette nouvelle tragédie.

Les images ont fait le tour d’Internet et ont suscité de vives réactions. Quelques mois après la mort de George Floyd à Minneapolis qui a engendré de nombreuses manifestations pour protester contre les injustices sociales, les violences policières et le racisme aux États-Unis, le climat social est toujours très tendu dans le pays. Si les joueurs avaient pour une grande majorité accepté de rejoindre la bulle à Orlando pour terminer la saison, la Ligue a pris des mesures pour laisser les acteurs du jeu s’exprimer aussi librement et facilement que possible. Des caméras permettant de recueillir les témoignages des joueurs ont été disséminées un peu partout sur le campus alors que l’inscription « Black Lives Matter » est présente sur tous les parquets depuis la reprise. Le staff et les joueurs ont, pour la plupart, décidé de s’agenouiller durant les hymnes avant chaque rencontre alors que les volontaires ont également été autorisés à faire apparaître des messages au dos de leur maillot à la place habituelle de leur nom. Les coachs portent tous un badge frappé des lettres « Racial justice » sur leur polo durant les matchs et certains joueurs présents dans la bulle ont décidé de reverser l’intégralité de leur salaire touché durant cette fin de saison à des causes luttant contre le racisme. Malheureusement, toutes ces actions semblent insuffisantes aux yeux de nombreux joueurs qui ont pris connaissance de l’affaire Jacob Blake avec effroi cette semaine. A la sortie du Game 4 remporté contre les Blazers, LeBron James a tenu à rappeler l’importance du vote lors des prochaines élections présidentielles au mois de novembre, lui qui a créé l’association More Than A Vote pour protéger et promouvoir le vote des Afro-Américains. Les Raptors sont allés plus loin en évoquant la possibilité de boycotter la première rencontre du deuxième tour des Playoffs contre Boston prévu ce jeudi 27 août comme l’explique Fred VanVleet à Malika Andrews et Tim Bontemps d’ESPN.

« On savait que venir ici ou ne pas venir ici n’empêcherait rien mais je pense quand même que le fait de jouer ou de ne pas jouer met la pression sur quelqu’un. Donc, par exemple, cela s’est produit à Kenosha dans le Wisconsin, n’est-ce pas ? Ce serait bien si, dans un monde parfait, nous disions tous que nous ne jouons pas, incluant le propriétaire des Milwaukee Bucks – cela va se répandre. S’il intervient et met la pression sur le bureau du procureur de district, le procureur de l’État, les gouverneurs et les politiciens sur place pour qu’ils apportent de réels changements et obtiennent justice. Je sais que ce n’est pas aussi simple. Mais en fin de compte, si nous voulons nous réunir ici et parler de provoquer un changement, à un moment donné nous allons devoir les poser sur la table et être prêts à perdre quelque chose pour mettre plus en jeu que de l’argent ou de la visibilité. J’en ai assez de l’aspect médiatique. Ça a été sensationnalisé, on en parle toute la journée et nous ne voyons que ça mais ça n’est pas la bonne méthode selon moi. […] Je vais garder ce qu’on s’est dit entre nous. On doit affronter cela en temps réel et je pense que cela affecte tout le monde différemment. C’est encore frais dans ma tête et je suis assis face à une caméra donc je donne juste mon état d’esprit du moment. Mais oui, nous avons abordé différentes choses en équipe. »

Premiers qualifiés pour les demi-finales de Conférence en compagnie des Celtics, les champions en titre sont attendu sur le terrain ce jeudi à minuit et demi pour le début de cette nouvelle série de Playoffs. Boston s’est aussi réuni ce mardi pour discuter de Jacob Blake même si Brad Stevens a précisé qu’aucun joueur ne s’était particulièrement positionné contre le fait de jouer.

« Nos pensées vont évidemment à Jacob Blake et sa famille. Cette vidéo était effroyable. Et le fait de penser qu’il y avait trois enfants dans cette voiture… ça donne la chair de poule, n’est-ce pas ? […] Nous en avons parlé en équipe pour savoir comme chacun se sentait par rapport à ça. Nous n’en avons pas parlé assez mais tout le monde est évidemment choqué. Il y a une raison pour que les entraîneurs, les joueurs et tout le monde ici avons choisi d’insister sur la justice sociale et l’égalité raciale pendant que nous sommes ici. »

Marcus Smart est allé dans le même sens que son futur adversaire du backcourt des Raptors en expliquant que l’action devait encore aller plus loin parmi les acteurs de la NBA pour provoquer de vrais changements.

« Nous avons essayé d’être pacifiques, nous nous sommes agenouillés et nous avons essayé de protester. En tant que joueurs, nous sommes venus ici pour nous rassembler, jouer et essayer que nos voix soient entendues. Mais ça ne fonctionne pas et quelque chose doit être fait. Actuellement, nous ne devrions pas nous concentrer sur le basket. Je comprends que c’est les Playoffs et tout ça, mais nous avons un problème beaucoup plus gros à régler et tout ce que nous avons essayé n’a pas fonctionné. Nous devons adopter une autre approche et nous devons essayer de nouvelles choses pour que nos voix soient davantage entendues. »

Même son de cloche pour Jaylen Brown qui exprimait hier son envie sur Twitter de rejoindre les protestations en cours dans le pays.

La série entre Boston et Toronto est censée débuter dans plus de 24 heures mais les joueurs réfléchissent toujours à un moyen de se faire entendre depuis la bulle. Que cela soit par le boycott de la rencontre ou d’autres actions, il est en tout cas difficile de se concentrer pleinement sur la NBA dans un climat social aussi tendu. Et le questionnement devrait évidemment s’étendre à toutes les autres équipes encore présentes à Orlando pour terminer la saison.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top