One-on-One

Lionel Messi devrait quitter le FC Barcelone : ça tombe bien, beaucoup d’équipes NBA cherchent un meneur

Messi

Ça va prendre amende pour tampering là…

Source image : YouTube

Alors que la planète basket était encore sous le choc de l’énorme soirée de Luka Doncic, le monde du football à décidé de lui rendre la pareille. En effet, après une défaite 8-2 aux allures de sweep infligée par le Bayern Munich et plusieurs scandales en interne, Leo Messi aurait décidé de quitter le club catalan. Pour rejoindre la NBA ? Plusieurs équipes seraient déjà intéressées, alors on s’analyse tout ça ensemble. 

Depuis la fin d’après-midi hier, la Catalogne s’est arrêtée de respirer. Son plus grand joueur aurait en effet demandé le divorce, suite à une année sans trophée, des affaires pas claires au niveau de la direction, et surtout une branlée monstre reçu par un Bayern Munich très amusé de détruire ainsi une institution de ce type. D’ailleurs, si l’on n’avait pas mentionné les clubs de foot, on aurait pu associer la phrase précédente à Philadelphie, c’est fou non ? Bon, trêve de plaisanteries, car d’ici quelques heures, Messi pourrait se retrouver sans club et ça intéresserait certainement plusieurs franchises en NBA. On va donc en prendre une poignée et noter de 0 à 10 les chances de voir l’Argentin y passer la prochaine saison.

New York Knicks : 0/10

New York, gros marché, grosse médiatisation, ça pourrait être la folie et un jackpot total pour la Pulga et la franchise… Mais c’est les Knicks, et donc on sait que même s’ils veulent ramener Messi en ville, ça va forcément foirer et l’année prochaine ce sera Kostas Mitroglou qui sera le joueur majeur de l’équipe et vendu comme le futur grand de la Grosse Pomme.

Orlando Magic : 3/10

En soi, il n’y a aucune chance que l’Argentin rejoigne le Magic d’ici les prochains jours. La seule chose qui pourrait nous faire mentir, c’est que le Leo adore les pyjama Disney et pourrait chercher ainsi à se rapprocher du plus grand d’attraction du monde. À moins que ce soit pour en apprendre plus sur la calvitie auprès du seigneur local de la perte de cheveux, Evan Fournier.

San Antonio Spurs : 9/10

Environnement sain, le Texas, pour le lutin de Rosario. En effet, le coach est une légende, et surtout il a un petit (gros) faible pour les gros talents qui ont maturé dans la Pampa argentine. Le Leo a en plus passé toute sa formation en Europe, alors les fondamentaux, c’est un grand délire. Ça sent l’histoire d’amour, enfin à condition que Gregg Popovich ne prenne pas la tangente direction Brooklyn hein.

Philadelphia Sixers : 5/10

Bon, si on donne un 5 à Philly, c’est parce qu’ils devraient se mettre à rechercher un vrai meneur de qualité pour tenter de relancer un projet un peu stable en Pennsylvanie. Lionel conviendrait très bien, car Jojo Embiid est Camerounais et que la connexion Argentine – Cameroun à la fin des années 2000, ça faisait mal à la tête. Passe de Messi pour Samuel Eto’o ? Bah c’est but mon pote. Maintenant, pas sûr que la Pulga soit déterminée à rejoindre une direction qui arrive a être encore plus mal organisée que celle qu’il devrait quitter.

Houston Rockets : 2/10

Peu de chances que ça bouge à Houston pour récupérer le numéro 10 du FC Barcelone. Sauf si Adam Silver annonce dans les prochaines heures qu’on peut jouer à plusieurs ballons dans le même match, auquel cas ils en profiteront pour faire venir Cristiano Ronaldo, mais aussi Neymar, Kylian Mbappé, Paul Pogba, Zinédine Zidane, Michel Platini, Diego Maradona et et peut-être Kenny Dalglish.

Golden State Warriors : 7,5/10

En quittant le FC Barcelone, Leo Messi dira dans son communiqué qu’il souhaite « quitter sa zone de confort » et se lancer un nouveau challenge motivant pour sa famille et pour lui. Bien sûr, il préviendra ses potes de son départ du Barça par SMS et ira directement rejoindre une équipe qui jouera le titre l’an prochain. Leo Durant, Kevin Messi, vous connaissez maintenant. Et puis c’est glorieux de rejoindre un effectif qui ne compte qu’un double MVP de saison régulière, quoi qu’en disent les haineux.

Dallas Mavericks : 9,75/10

La destination par-faite. Pourquoi ? Parce que dans l’effectif il y a du joueur formé en Europe, dont un qui a fait ses classes au… Real Madrid. Rien de mieux pour motiver la Pulga à se surpasser. Rajoutez-y une poignée de Letton, saupoudrez avec un peu de Serbie, et on se retrouve avec le FC International sur le toit des States la saison prochaine. Royal.

Miami Heat : 4/10

Blaisou a déjà tracé la route et s’il n’est pas encore parti il peuvent même faire un jet privé commun pour épargner un peu la planète. Jimmy Butler est plutôt branché PSG et cela garantit quelques tensions à l’entraînement, surtout lorsqu’il sera question de remontada. Mais à la fin, on sait bien que LM10 aime les gros caractères et ces deux là pourraient faire du sale s’ils arrivent à s’entendre.

Los Angeles Lakers : 8/10 

Allez, quoi de mieux qu’un GOAT pour rejoindre une équipe de GOAT ? En plus, le challenge est présent. Il faudra se faire une place parmi Jared Dudley, Alex Caruso et surtout Gérard Smith. Heureusement, le meneur de jeu argentin pourra compter sur des joueurs assez faciles à sortir de la rotation en raison de leur faible niveau, notamment LeBron James et Anthony Davis. Le tout à Hollywood, vise la bombe médiatique toi, on salive déjà.

Minnesota Timberwolves : 1/10

Le but pour Messi est de trouver une nouvelle équipe, pas de tomber dans l’oubli.

Seattle SuperSonics : rêve/10

Pour finir, on se prend à rêver. Un retour des Sonics en NBA, avec un grand nom du sport mondial pour emmener l’équipe sur le devant de la scène sportive nord-américaine. Là, pas de chichi, c’est la Pulga qui dirige et qui sera le maître magicien de l’équipe. Ça ferait tellement, mais tellement plaisir… Malheureusement, ça semble irréel. Désolé aux habitant de Seattle, mais vous devrez peut-être attendre encore quelques années pour retrouver le plaisir de voir une star illuminer un parquet.

Bon, avec tout ça, vous devriez avoir les armes pour savoir avant tout le monde chez qui Messi devrait signer. À moins que tout ça ne soit que du bluff, et que la Pulga reste en Catalogne se la couler douce après avoir fait trembler toute la planète sport. On va se regarder tout ça ensemble dans les prochains jours.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top