Notes de match

Les notes de Magic – Bucks : les Floridiens n’ont pas existé face à l’ogre Giannis, nul Orlando nul nul nul

Mohamed Henni

C’est plus le Magic c’est le Tragic.

Source image : YouTube - Mohamed Henni

Bonsoirada les amis, pour ceux qui me connaissent pas, vos grands-mères les Giannis, qui boivent du Pastis. Leeeees aaaaaamiiiiiissssssss, c’est la catastrophada, c’est la défaitada, c’est la hontada pour Orlando, normalement c’est samedi soir, le moment idéal pour se mettre une caisse, et il semblerait qu’Orlando ait pris ça très au sérieux. Nul le Magic nul nul nul. La réussite n’était clairement pas au rendez-vous et la défense aux abonnés absents face au numéro uno à l’Est. Milwaukee s’est régalé pendant presque tout le match, profitant des espaces laissés par la franchise floridienne qui semblait s’en battre allègrement les cojones, comme si l’instinct de survie n’était qu’un vaste concept surfait. Ce match entre Bucks et Magic était terminé au bout d’une mi-temps à peine. Mais attendez ? On doit le noter quand même ? Malgré les classes d’écart entre les deux équipes ? Bah allez hein…

Orlando Magic

Nikola Vucevic (5,5) : infernal depuis le début de cette série, Nikola Vucevic est devenu Nikola Pekovic (celui à la retraite). De belles stats mais un impact moindre et un pourcentage vraiment pas folichon. Le mec typique qui se planque pendant les travaux de groupe et qui récolte la même note que les autres en n’ayant rien foutu.

Gary Clark (4) : le même numéro que Dwight Howard et Chris Whitney au Magic pour Gary Clark, on vous laisse deviner lequel il a le mieux imité pendant ce match.

James Ennis III (4) : exclu pour avoir échangé des mornifles avec Marvin Williams. James Ennis s’était pourtant simplement défendu. L’exemple type de l’élève collé alors qu’il a juste voulu se défendre.

Evan Fournier (3) : toujours en galère face à la défense de Wes Matthews et décidément peu à son aise dans cette série, Evan a proposé un match qui puait le fromage aujourd’hui. Vu la coiffure, on parie sur un bon vieux Chaussée aux Moines resté quatre mois au frigo.

Markelle Fultz (3) : un match tout simplement dégueulasse de la part du patient préféré du Docteur Maboul. Aussi horrible que son shoot désarticulé, il a rassemblé tout le monde contre lui ce soir. Le Puy du Fultz.

D.J. Augustin (6) : l’un des seuls qu’on ne peut pas blâmer du côté d’Orlando. A tenté de sonner la révolte, sans succès. L’un des seuls DJ à ne pas être au chômage partiel en ces temps de crise sanitaire pour les boîtes de nuit.

Terrence Ross (6,5) : le pétard ambulant du Magic s’est mis en mode 14 juillet pour allumer toutes ses mèches de loin. Le seul problème, c’est qu’on était le 22 août. Comme pour son équipe, il y a eu un certain décalage horaire aujourd’hui.

Khem Birch (4,5) : toujours dans un rôle de bouche-trou, Khem Birch a tenté de rendre de bons et loyaux services à sa franchise, sans trop de succès. Khem Plage a été interdit de baignade, vous l’avez ?

Wes Iwundu (3,5) : 2/7 aux tirs, pour une fois qu’il a sa chance sur une longue durée, ça la fout mal. Wes Il loupe tout.

B.J. Johnson (-) : un tir à 3-points marqué, merci, au revoir.

Vic Law (-) : cf. B.J. Johnson.

Milwaukee Bucks

Brook Lopez (6) : ayant eu beaucoup de mal à contenir Nikola Vucevic lors des deux premiers matchs, Brook s’est mis en mode Lopez du 63 pour endiguer les assauts monténégrins. Avec le collectif, il a annihilé l’arme principale du Magic. Mention spéciale au lancer de chaise que peu de monde a remarqué.

Giannis Antetokounmpo (8,5) : proche de la perfection, à deux sous-marins près, le culturiste de Mykonos a détruit le Magic sans aucune pression. Les Bucks à Orlando, nouvelle série de TV réalité en vogue sur TF1.

Khris Middleton (7) : après deux matchs aussi exécrables que sa composition dentaire, Kate a enfin retrouvé la mire. La première dame de Milwaukee a rappelé son statut à toute la planète basket. On attend le prochain gros match de Marcus Markle maintenant.

Wesley Matthews (6) : ayant pour mission principale de suivre Evan Fournier où qu’il aille, même aux chiottes s’il faut, en l’absence de Mo Bamba, Sheck Wes s’est même permis d’allumer quelques flèches de loin. Un apport indispensable pour les Daims.

Eric Bledsoe (6,5) : un match tranquille pour Mini LeBron, nul besoin de flex comme Tibo Inshape ni de scorer comme un James Harden sous stéroïdes pour être utile à son équipe. The Bled a fait le taf, tout simplement.

George Hill (6,5) : un match tranquille pour ce qui est probablement le George le mieux payé du monde. Le vilain du Game 1 de 2018 a pu gérer ça au calme. Sans un Gérard pour te pourrir la vie après un lancer-franc raté, c’est quand même mieux non ?

Pat Connaughton (5,5) : Patibulaire a enfin frappé. Peu en vue lors des deux premiers matchs, il ne l’a pas beaucoup plus été lors de celui-ci, mais au moins il y a 100% de réussite aux tirs cette fois-ci.

Kyle Korver (5,5) : il a été conçu pour canarder de loin, donc il a canardé de loin. Pas plus compliqué que ça. Un jour de plus au bureau pour Ashton Kutcher, et avec un œil au beurre noir s’il vous plaît.

Donte DiVincenzo (5) : s’il n’avait pas été basketteur professionnel, il aurait pu jouer le rôle d’Eminem dans le film 8 Mile. Un différentiel de -16 alors que son équipe gagne de 14 points. Donte plus de Dix Vincenzo, mais pas dans le bon sens ici.

Marvin Williams (4) : a proposé une séquence digne de « SOS ma famille a besoin d’aide » en chopant James Ennis par le colback. À part ça, pas grand-chose. Marvin pas très Gaye.

Robin Lopez (5) : lui, s’il avait participé à la vidéo des Lopez du 63, il serait resté en arrière-plan sans bouger, torse nu, sans rien dire.

Ersan Ilyasova (-) : a aussi peu joué que le mec en dessous de lui.

Sterling Brown (-) : a autant joué que le mec au-dessus de lui.

Les Bucks ont profité d’un Magic sous alcool pour les droguer encore et encore. Le match était clairement plié dès la mi-temps et le score est même flatteur pour Orlando tant Milwaukee a dominé son sujet de A à Z. Les Daims récupèrent l’avantage du terrain (on se comprend) et les Floridiens doivent absolument réagir s’ils ne veulent pas se faire « demi-sweeper », vont-ils y parvenir ? La réponse dans deux jours.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top