Bucks

Les Bucks dominent le Magic 121-107 dans le Game 3 : c’est officiel, on a retrouvé le rouleau compresseur de Milwaukee

Après la défaite surprise du Game 1, les Bucks avaient montré une belle réaction lors de la deuxième rencontre pour revenir à 1-1. Samedi soir, la bande à Giannis Antetokounmpo est encore montée d’un cran et c’était très violent pour le Magic. 2-1 pour Milwaukee dans la série, allez on se retrouve lundi. 

Fallait pas énerver les Daims. Plus la série avance, plus la défaite initiale des Bucks ressemble à un simple accident de parcours pour un leader pas encore bien réveillé. Bon, on s’en doutait, même si la défaite du Game 1 pouvait créer quelques doutes après une fin de régulière pas forcément très convaincante pour l’équipe possédant le meilleur bilan de la saison. Aujourd’hui, ces doutes semblent bien loin tant les hommes de Mike Budenholzer ont haussé le ton. La preuve, dans le troisième match de ce samedi, c’était réglé en… une mi-temps. 70-43 à la pause après un 39-20 dévastateur dans le deuxième quart-temps, la violence fut extrême. On a retrouvé la meilleure équipe de la NBA, celle qui domine sans partage des deux côtés du terrain. Face à une équipe d’Orlando forcément limitée et une nouvelle fois privée d’Aaron Gordon (en plus de Michael Carter-Williams, Mo Bamba, et évidemment Jonathan Isaac et Al-Farouq Aminu), Milwaukee a imposé sa défense pour véritablement étouffer l’attaque floridienne, incapable de trouver des ouvertures dans la raquette adverse et pas en réussite de loin. Turnovers provoqués, paniers faciles, grosse intensité, et grosse volonté de montrer qui est le patron. Offensivement, ça domine dans la peinture tout en plantant bien comme il faut du parking grâce à un bon spacing, autant dire que l’équation fut impossible à résoudre pour Evan Fournier et ses copains. Une ligne de stats pour symboliser l’énorme domination de Milwaukee en première période ? Elle nous vient de Giannis Antetokounmpo : 21 points, 5 rebonds, 4 passes, 1 interception, 1 contre (Khem Birch a pris cher), 8/8 au tir, 2/2 de loin, voilà. Finalement, la plus grosse bataille de la première période, c’était l’embrouille entre Marvin Williams et James Ennis III, tous les deux expulsés, sinon on était dans deux univers différents.

Certes, on a eu une belle réaction du Magic en deuxième mi-temps, les hommes de Steve Clifford ne lâchant rien et revenant même jusqu’à -12 dans le quatrième quart-temps grâce à une équipe de Milwaukee qui marche meilleure exécution des deux côtés du terrain, mais ils partaient de beaucoup trop loin. Au final, ce Game 3 s’est terminé sur le score plutôt clément de 121-107 en faveur des Bucks. On retiendra le léger réveil offensif de Khris Middleton (17 points, 8 rebonds, 6 passes), le lieutenant de Giannis ayant connu quelques galères offensives sur les deux premières rencontres, alors que l’intérieur du Magic Nikola Vucevic (20 points à 8/19 au tir) est lui redescendu un peu de son nuage. Côté Orlando, seuls D.J. Augustin (24 points) et Terrence Ross (20 points) ont vraiment réussi à tirer leur épingle du jeu en apportant une bonne contribution en sortie de banc, mais vous conviendrez que c’est difficile de gagner un match de Playoffs quand ces deux-là sont les meilleurs joueurs de votre équipe, sans leur manquer de respect.

Les Bucks ont véritablement mis la main sur la série avec cette victoire convaincante lors du Game 3, ça sent quand même bien la fin dans deux rencontres. Fans du Magic, profitez bien des matchs à venir, même s’ils risquent d’avoir un scénario similaire à celui de ce soir. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top