Raptors

Les Raptors s’imposent en patron face à Brooklyn : les Nets ont essayé, mais les Nets peuvent commencer à faire leur valise

Deuxième match de cette première soirée de Playoffs, entre les champions en titres et une équipe des Nets amoindrie mais qui a du cœur. Et on a eu.. un match entre un champion en titre et une équipe amoindrie avec du cœur. Les deux équipes ont respecté leur rôle, et ça fait donc 1-0 pour les Raptors.

Après un premier match totalement dingue entre Denver et le Jazz, on était chaud pour enchaîner sur du lourd… mais que nenni. Car Toronto était simplement plus fort que Brooklyn ce soir. Ça commence dès le premier quart-temps, les Dinos récitent leurs gammes en attaque et en défense et pouf, +17 à la fin du premier quart. Asphyxiants sur chaque possession défensive et assassins sur chaque attaque, Toronto paie son perfect. Et qu’est ce qui vient après un tel premier acte ? Eh bah exactement la même chose avant la mi-temps. Un récital, l’écart monte même jusqu’à +33 pour des Raptors trop concentrés pour laisser une seule chance aux New-yorkais. 73-51 à la mi-temps, l’affaire est quasiment bouclée. On dit bien quasiment parce que les Nets feront tout de même un run dans le troisième quart pour revenir à -8 mais bon, en face il a suffi d’appuyer sur le bouton « on », et tout s’est bien vite calmé. Grande nouvelle, les Raptors ne sont pas champions en titre pour rien.

C’est dommage, parce qu’on avait bien failli y croire. Timothé Luwawu-Cabarrot en feu total, Caris Levert qui se transforme en Jason Kidd, le rappeur de Sevran envoyant la bagatelle de… 15 passes décisives (career high) tout en shootant à 5/14, on croirait voir Jason Kidd rechausser les sneakers. 35-22 dans le troisième quart pour se redonner de l’espoir mais bon, impossible de les faire trembler ces foutus Dinos. Sept joueurs à plus de 10 points et un Fred Van Vleet qui continue à faire comme si son gosse venait de naître. Ça fait déjà un an mec, tu crois pas qu’il faudrait arrêter de jouer comme Steph Curry ? Le gars n’a clairement refroidi depuis juin dernier et devient d’ailleurs ce soir le premier Raptor de tous les temps à envoyer 30 points et 10 assists dans un même match de Playoffs, pô mal. On notera enfin, pour clôturer ce beau match de présaison, la faute technique reçue par Justin Anderson à 1,8 seconde de la fin, alors que l’horloge s’écoulait tranquillement vers le café de 0h. Bien joué Justin, t’as gagné… rien du tout, va te coucher maintenant. Score final 134-110, Toronto a tremblé une demi-seconde, et c’était déjà trop.

Game 1 remporté d’une main de maître par les Raptors qui entament parfaitement leur campagne de Playoffs dans la bulle. 1-0 en poche, attention, si les Dinos restent concentrés toute la série les chances de voir les Nets prendre un match dans ces Playoffs vont commencer à ressembler à la coupe de cheveux de Norman Powell, c’est à dire à rien.

Stats Nets Raptors 18 août 2020

stats Raptors-Nets 18 août 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top