Warriors

Draymond Green prend une prune pour tampering : la prochaine fois, il s’adressera directement à Devin Booker dans ses DM

Confortablement assis dans son canapé, Draymond Green a le temps d’admirer le spectacle qui se déroule en ce moment à Orlando. Dernier de la Ligue avec les Warriors, il n’a pas été invité pour les seeding games alors il profite de son temps libre pour dire quelques bêtises sur TNT et envoyer des gros appels de phare à Devin Booker. Problème, la NBA n’apprécie pas trop la drague hors période de Free Agency.

C’est qu’il commence à trouver le temps long, le bulldog. Déjà très présent dans les médias lors de la sortie du docu-série « The Last Dance » pendant le confinement, Draymond Green a toujours la bouche ouverte. Une aubaine que ne voulaient pas laisser passer les producteurs de Inside the NBA sur TNT qui ont donc invité le DPOY 2017 à intervenir en tant qu’analyste sur la chaîne depuis la reprise de la saison à Disney World pour régler ses comptes en direct avec Charles Barkley. Le triple champion sait de quoi il parle et ne garde jamais sa langue dans sa poche, une recette idéale pour garantir de l’audience sur le programme phare chez les cainris. Ce n’est pas avec ses récentes déclas sur Devin Booker qu’on va changer d’avis sur le personnage. Envoûté comme nous tous par les performances du jeune sniper avec les Suns depuis deux semaines, Dray a lancé un appel à l’aide pour son pote désormais All-Star.

« C’est bon de voir Devin Booker jouer comme ça et Phoenix aussi mais faites sortir mon gars de là. Ce n’est pas bon pour lui. Ce n’est pas bon pour sa carrière. Désolé Chuck, mais ils doivent le laisser partir de Phoenix. Je veux que mon gars aille quelque part où il pourra pratiquer du bon jeu tout le temps et gagner, parce que c’est de ce genre de joueur dont on parle. [Interrogé s’il s’agissait de tampering, ndlr] Peut-être. »

Avec cinq victoires de suite, les Suns sont la dernière équipe invaincue chez Mickey. Devin Booker quant à lui réalise une saison dans la même lignée que la précédente et a encore trouvé le moyen d’envoyer une action de l’espace avec un gros tir de la gagne sur la tronche de Paul George ET Kawhi Leonard pour assurer la win contre les Clippers. Nul doute qu’il fait rêver de nombreux GM et notamment celui des Wolves mais avec un contrat à 158 millions de dollars sur cinq ans qui court jusqu’en 2024, Phoenix a le temps de voir venir avec Armani qui n’a toujours pas participé aux Playoffs depuis sa Draft dans l’Arizona en 2015. Ça commence à faire long et si ce n’était toujours pas la bonne en 2020, le risque serait de voir Bookie s’impatienter un peu même si la franchise semble sur le bon chemin depuis que Monty Williams a pris la tête de l’équipe l’été dernier. Toujours est-il qu’il n’a jamais exprimé publiquement son envie de quitter les Cactus et qu’il est strictement interdit par le règlement de la NBA de draguer un joueur sous contrat. Pour son affront, Draymond Green a ainsi écopé d’une amende de 50 000 dollars de la part des sbires d’Adam Silver. En espérant pour lui que son salaire pour passer à la télé est plus conséquent, sinon ça rend l’opération peu rentable.

Draymond Green avait déjà joué un rôle important dans la venue de Kevin Durant à Golden State en 2016. Il s’est probablement dit que cela manquait un peu de tir extérieur chez les Warriors et que la venue d’un nouveau sniper ne ferait pas de mal à l’équipe. Mais attention, en cas de départ de Devin Booker loin du désert, il faudrait probablement payer le prix fort pour convaincre les Suns. Ce serait dommage de faire partie de l’échange et de faire le voyage dans le sens inverse, pas vrai Dray ? En tout cas à Phoenix, on n’a pas l’air d’être prêt à abandonner Bookie comme ça.

Source texte : TNT et ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top