Suns

Devin Booker tue les Clippers au buzzer : Kawhi Leonard et Paul George dans la tronche ? Pas de problème, envoyez-lui The Rock

Il y a ceux qui ont venus à Orlando pour faire du shopping et le Space Mountain (on ne cite personne pour ne pas froisser les Kings), ceux qui sont là pour jouer le jeu (poke les Nets, par exemple), d’autres qui voient le ciel leur tomber sur la tête (poor Grizzlies…), et il y a les Suns, dont on ne sait pas vraiment ce qu’ils font là mais qui semblent vouloir se charger de nous l’expliquer. A leur tête un gamin incroyable, qui a une fois de plus fait étalage cette nuit de son immense talent.

On s’excuse d’emblée pour la famille Okobo mais c’est bien de Devin Booker dont on parle. Cet espèce de joueur parfait qu’est Devin Booker, si jeune et déjà si fort, notamment depuis une vingtaine de mois et le déclic intervenu dans sa tête quant au besoin d’étoffer son jeu pour que ses Suns deviennent enfin dangereux. Shooteur incroyable, ça on l’a remarqué très vite, mais désormais joueur et leader implacable, catalyseur du jeu d’une équipe parfois incompréhensible mais dotée d’un talent et d’un potentiel certain. Cette nuit ? L’étalage en fut fait, et la perf du petit Devin trouve ce matin sa place parmi les matchs les plus fous de sa – encore – jeune carrière. 35 points à 13/25 au tir dont 6/9 du parking de la maison des Rivers, 3/5 aux lancers, 4 rebonds et 8 passes, car on rappelle par la même occasion que DB est également devenu avec le temps un merveilleux playmaker, on nous l’a assez rabâché et on est désormais d’accord. Un match de mammouth donc face à l’une des trois meilleures équipes de la Ligue, puis cette dernière action, instant de perfection gravé dans le marbre et qui a déjà tourné des dizaines de fois en mo, slow-mo et slow-momo.

Une dernière possession pour les Suns, un shoot loupé par Ricky Rubio mais Ivica Zubac qui nous fait une Karabatic en nous montrant un peu trop qu’il a parié contre sa propre équipe. Ballon rendu aux Soleils et Devin Booker se saisit alors de la gonfle et de l’avenir des Suns, quoi de plus logique. Attaque éclair, dribble stoppé, je fais sauter Kawhi Leonard ce piètre défenseur après tout, je me retourne, j’utilise le viseur Paul George, viseur devenu très à la mode dans le money time depuis avril 2019, et je shoote par dessus les deux joueurs sus-cités, parce que sans elite defenseurs sur la ganache c’est pas drôle. Kawhi et PG dans la sauce, les Clippers dans la sauce, buzzer, ficelle, fake public on fire sur Skype, victoire des Suns, et une franchise qui continue mine de rien à croire aux Playoffs grâce à son fabuleux All-Star.

Il y a des shoots pour la gagne qui ne restent pas en mémoire, puis il y a ceux qui marquent. Ce tir de Booker entre dans la deuxième catégorie pour plusieurs raisons. Le talent du garçon, le plaisir de voir les Suns jouer les poils à gratter ou l’adversaire renommé qui prend la foudre, notamment. Monsieur Booker bravo, vraiment, et messieurs les Suns vous méritez d’être là, vraiment. Pfiou, fait chaud là.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top