One-on-One

Une semaine de bulle dans le rétro, on se pose et on résume : certains cocos ont assuré, envoyez le cinq majeur de l’Ouest

michael porter jr bulle

Et vous, c’est qui vos chouchous de la première semaine ?

Source image : NBA League Pass

Après une semaine tout pile à Orlando, un peu plus si on comptabilise la prépa, toujours pas de conclusions hâtives mais tout de même quelques tendances qui émergent. Au niveau collectif, ça donne ceci, et au niveau individuel si certains en ont bien bavé, d’autres ont assuré, confirmé et parfois étonné. On vous a même fait un starting five, un genre de All-NBA Bubble Team. On attaque avec l’Ouest avant d’enchaîner un peu plus tard avec l’Est, y’a plus qu’à nous confirmer ça les gars parce que pour l’instant en ce qui vous concerne… c’est plutôt pas mal.

Warning : sélection subjective en essayant de coller le plus possible à la réalité et au ressenti vécu, postes pas toujours respectés mais on fait encore comme on veut. 

  • Damian Lillard 

29 points et 9 passes pour rattaquer la saison après des scrimmages passés à se curer le nez, puis 30 points et 16 passes dans la douloureuse défaite contre Boston avant de mettre le bleu de chauffe avec un 21/9/8 face à Houston et surtout un chef d’oeuvre incroyable la nuit dernière contre les Nuggets. Si Portland est aujourd’hui plus que revenu dans la course à la huitième place c’est en partie grâce à lui (voir plus bas), et on connait des joueurs jaunes et violets qui doivent serrer bien fort les fesses en espérant ne pas le croiser en Playoffs. Sorry les gars, Dame a mis sa montre et elle est bien à l’heure.

Mentions honorables : Chris Paul, Shai Gilgeous-Alexander et Russell Westbrook. Impossible de ne pas mentionner la forme actuelle du Thunder et par extension de son backcourt estampillé jeune/vieux. C’est smooth, c’est malin, c’est sexy, besoin d’air là. Quant à Russell Westbrook, quelques minutes estivales lui auront suffi pour confirmer qu’il est bien plus qu’un lieutenant pour son coéquipier barbu.

  • James Harden

Qui d’autre ? Alors ok, il y a ces deux matchs un peu loupés face à Milwaukee et Portland (et encore, on aimerait bien rater des matchs et finir en 23/7/7 ou 24/6/9) mais alors face aux Mavericks et aux Lakers, c’est bien le vrai Ramesse qui était de sortie. 49/9/8/3/3 en apéro, 39/8/12 en dessert, et le barbu qui rappelle à tous le genre d’énergumène qu’il peut être. James Harden est à l’image de son équipe, imprévisible et dépendant de son adresse, mais quand il met dedans rares sont les équipes qui peuvent accrocher Houston.

Mention honorable : Gary Trent Jr., l’autre bae des lignes extérieures de Portland, si jeune et déjà si insolent. 22/35 à 3-points en quatre matchs, on espère que ça vous va comme preuve.

  • Devin Booker

Les Suns sont le tube de l’été et Devin en est le chanteur vedette. On avait vu en tout début de saison que Phoenix était spécialiste en départ canon ? Leur chance réside finalement dans le fait que ce départ estival est déjà… tout proche de l’arrivée et qu’ils n’auront peut-être pas le temps de redevenir nuls. Devin tape en tout cas carton sur carton dans une équipe qui gagne et qui vise les… Playoffs, et Paul George et Kawhi Leonard se souviendront longtemps de la punition qui leur a été infligée il y a quelques jours par le sniper des Suns.

Mentions honorables : Kawhi Leonard et la Team Parking Rockets. Kawhi est le genre de mec qui tourne à peu près en 29/7/7 mais qui semble endormi et désintéressé, alors que ces messieurs Covington, House Jr., McLemore ou Jeff Green ont très vite pris la température de la bulle en envoyant environ 400 tirs par soir tout en en réussissant une bonne partie. Ça se mentionne, parce que quand ça rentre tu peux t’accrocher pour aller les taper.

  • Michael Porter Jr.

Alors celui-là c’est un grand malade. Une intervention sous acide concernant le COVID et un premier match discret, puis derrière c’est la folie folie. 37, 30 puis 27 points, un style indéfendable de loin comme de près si bien qu’on croirait voir une fusion réussie entre Anthony Davis et Kevin Durant. Fact : si MPJ avait été à 100% dès le début de la saison, Ja Morant n’aurait pas imaginé une seconde aller chercher le trophée de ROY. Nikola Jokic a trouvé son assistant, attention les yeux si les deux se mettent en route en même temps.

Mention honorable : Anthony Davis. Deux matchs et demi claqués au sol parce que le mec ne va quand même pas se fatiguer alors que la première place de son équipe est assurée, mais alors quand AD a bien voulu jouer au basket… Diantre, Rudy Gobert s’en souvient encore. 

  • Kristaps Porzingis

On aurait pu mentionner Luka Doncic côté Mavs mais c’est bien la licorne lettone qui nous a le plus étonné. On a tendance à oublier les skills du mec tant son jeune copain prend la lumière, mais KP reste l’un des tous meilleurs intérieurs NBA et l’a prouvé sur cette reprise. Un petit 30/10 de moyenne sur ses quatre matchs, Porzi est dangereux de partout et les Mavs seraient candidats au titre si leur défense ne ressemblait pas à celle du Brésil face à l’Allemagne en 2014.

Mentions honorables : Nikola Jokic, Jusuf Nurkic et Rudy Gobert. le Joker reste le meilleur pivot du monde dès qu’il desserre le frein à main, Jusuf Nurkic a comme prévu transfiguré le jeu des Blazers et il a même défiguré Bol Bol, alors que Rudy Gobert pourrait tourner à 25 points de moyenne si on lui filait la gonfle de temps en temps, en plus de gérer l’espace aérien en défense bien sûr.

Voilà pour ce starting five de la West Coast, les joueurs de la semaine en quelque sorte, qui devront évidemment se bouger autrement plus à partir du 15 août. Car le 15 août ce n’est pas que le concours de pétanque de Saint-Rémy, c’est aussi le début des Playoffs. Amen.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top