Mavericks

Seth Curry a volontairement choisi de ne pas signer aux Warriors : l’ombre de son frère est bien réelle, et Seth n’en veut pas

Seth Curry

Mettez du respect sur son prénom.

Source image : YouTube

L’eau ça mouille, le feu ça brûle, la famille Curry joue bien au basket-ball. Mais Seth ? Faire partie de l’équipe de son frère ? Très peu pour lui, y’a pas marqué Thanasis Antetokounmpo ou Robin Lopez, car l’ombre de son fraternel ne lui sied pas vraiment.

Alors que le père, Dell, était déjà considéré comme l’un des meilleurs snipers de son époque, ses deux fils ont depuis pris le relai et envoient des saisons monstrueuses du parking. Mais l’un un peu plus que l’autre, puisque Stephen est assez unanimement reconnu pour être à deux doigts de devenir le meilleur shooteur de l’histoire de la Grande Ligue, à moins qu’il ne le soit déjà. Alors à côté de ça, même un joueur tournant à plus de 44% de loin en carrière, ça paraît presque dérisoire, encore plus quand vous êtes le petit frère. Seth ne cesse pourtant de s’intégrer de plus en plus au paysage NBA, il est un joueur très moderne et sort d’une magnifique saison à Dallas. Tout le monde reconnaîtra qu’il est excellent mais du fait de son nom de famille, il sera toujours comparé à une légende absolue du jeu. Or, pour ne pas augmenter encore ce phénomène, il n’a jamais voulu signer dans l’équipe de Steph, car se sentir rabaissé, même de manière inconsciente, et dans l’ombre quand on fait plus que bien son taff ne doit pas être une situation évidente. Il l’explique plus en détail dans le podcast UNINTERRUPTED Go Off animé par Austin Rivers, autre joueur qui a eu des « problèmes » du fait de son lien de parenté à un autre membre de l’organigramme NBA :

« Honnêtement, j’y ai déjà réfléchi. Plus tôt dans ma carrière, j’ai eu l’occasion de jouer pour les Warriors en ayant de toute évidence un rôle beaucoup moins important. Du fait de comment l’équipe s’est organisée au cours des dernières années. J’ai toujours refusé parce que je n’ai jamais vraiment voulu jouer dans l’équipe de Steph. Je préfère me mesurer à lui. Je vais être comparé à lui et un peu dans son ombre que je sois dans son équipe ou pas, donc ça va se multiplier si je suis dans la même équipe, donc j’aime créer ma propre voie et faire mon propre parcours. »

Parcours qui a amené à des situations rigolotes comme la dernière Finale de Conférence entre Portland et Golden State où les deux frangins se sont rencontrés et où les parents portaient chacun un maillot. Même si vivre des campagnes de Playoffs avec son bro peut offrir des souvenirs extraordinaires, il est assez facile de comprendre les raisons de Seth et c’est d’ailleurs tout à son honneur. Il veut simplement être connu pour son prénom et ses compétences plutôt que pour sa famille. Certaines mauvaises langues diront que c’est aussi pour ne pas avoir à souffrir à l’entraînement au vu de comment il a déjà dû en baver au cours de sa vie, et être l’homme qui a le plus défendu Stephen dans sa vie confère d’ailleurs immédiatement un certain respect car la tâche n’est pas aisée. La voie que se trace le petit frère Curry en NBA continue, il lui reste d’ailleurs trois ans de contrat dans le Texas, mais la seule chose dont on peut être assez sûr, c’est que cette voie ne se rapprochera pas de sitôt du Chase Center de San Francisco.

Ce n’est donc pas demain la veille que les deux parents de Seth et Steph pourront porter le même maillot car ce n’est pas prévu au programme du premier cité que de rejoindre son frérot en Californie. Il veut prouver encore davantage qu’il n’a pas besoin du rayonnement de son grand frère pour exister, bon chance hein.

Source texte : UNINTERRUPTED Go Off – Austin Rivers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top