Raptors

Les meilleurs coachs de la saison 2019-20 – Numéro 1 : champion en année 1 et… COY en année 2 ? Nick Nurse est un rapide

Nick Nurse

Champion olympique avec le Canada en année 3 ? Pour ça il faudra quand même penser à se qualifier avant.

Source image : YouTube

Nick Nurse est comme Faf La rage, il n’a pas le temps. Pas le choix faut y aller, et en deux ans le coach des Raptors est sur le point de valider un CV que des mecs ont mis trente ans à ne pas pouvoir remplir.

Dans le rétro

Depuis son arrivée dans le game, Nick Nurse n’a connu qu’une darling. Sur le banc des Raptors en tant qu’assistant de 2013 à 2018 puis coach en chef depuis deux ans, jamais l’infirmière n’a connu une saison en dessous des… 48 wins. La défaite il ne connait que très peu, et après avoir épaulé Dwane Casey durant cinq ans la transition fut donc supersonique avec cette bague en 2019, les Raptors surfant sur la vague Kawhi mais également sur les préceptes défensifs de Coach Nurse. Verrou absolument imblairable, la défense des Raptors écœure la concu depuis qu’elle a un nouveau boss et cette porte blindée couplée à l’émergence sous Nurse de joueurs sortis de nulle part a donc permis d’offrir au coach alors rookie une première bague. Plutôt rare comme performance, et c’est loin d’être un hasard.

Bilan en carrière : 104 – 42 / 71,2% de victoires

La saison des Raptors

On les disait finis pour le haut niveau, si si on l’a lu, et le départ de Kawhi Leonard devait les remettre un peu en place, à savoir loin des sommets connus en 2019. Sauf que durant cette saison 2019-20 une équipe est née, des joueurs sont nés, et un état d’esprit en est resté. Résultat des courses ? Pascal Siakam is the new franchise player parce qu’il le vaut bien, Kyle Lowry joue le meilleur basket de sa carrière, Fred VanVleet is the new facteur X, Norman Powell is the new MIP, Serge Ibaka et Marc Gasol sont les gardiens du temple, O.G. Anunoby est beaucoup trop sous-coté et Nick Nurse est encore allé nous chercher des soldats inconnus ou imprévus à faire sortir de son banc. Chris Boucher, Rondae Hollis-Jefferson ou Terrence Davis pour ne citer qu’eux, nouveaux garants avec les titulaires du spirit si sauvage des Dinos, et au bout du compte ça donne… un bilan arrêté à 46-18 et une saison quasiment aussi bonne que la précédente. Dire qu’on les disait finis pour le haut niveau, si si on l’a lu.

Les stats 2019-20

  • Bilan : 46 victoires et 18 défaites, deuxièmes à l’Est
  • Attaque : 113 points par match (12èmes)
  • Défense : 106,5 points par match (1ers)
  • Offensive rating : 111,6 (14èmes)
  • Defensive rating :  105,2 (2èmes)
  • Pace : 100,6 (13èmes)

Son point fort

Nick Nurse est un génie du mal pour ce qui est de mettre en place des systèmes défensifs absolument intraitables. Tirer le meilleur de ses joueurs, individuellement, commander des défenses de zone, des press tout terrain, tout ce genre de petites choses que l’on connait chez nous mais que l’on n’a pas l’habitude de voir en NBA. Coach sans frontières, Nick Nurse a plus d’un tour dans son sac pour tenir une équipe à moins de quinze points sur un quart-temps, il en a même des milliers.

L’interrogation

Les Raptors peuvent-il être plus qu’une belle story de régulière ? Si tout le monde s’accorde à dire que Nicky mérite son trophée cette saison et que les Raptors ont fermé un paquet de bouches, on a encore du mal à imaginer les Raptors 2020 comme de vrais candidats aux Finales. Une interrogation qui reste au point… d’interrogation, genre on n’est pas sûrs que ça n’arrivera pas, mais si, cette année ou la prochaine, Nick Nurse arrive à emmener ses Dinos tout en haut, la question sera tout simplement de définir quand le coach canadien pourra intégrer définitivement le gang des meilleurs coachs… de l’histoire. Faf la Rage on a dit.

Même pas 150 matchs sur un banc et déjà le respect de tous et un palmarès que 90% de ses collègues lui envient. On parle d’un mec qui sait gagner des matchs, qui sait gagner un titre, qui ait gérer des égos et qui… joue de la gratte dans un groupe de rock, on parle d’un crack, tout simplement.

Le Top 6 de la rédac

  1. Nick Nurse
  2. Erik Spoelstra
  3. Mike Budenholzer
  4. Frank Vogel
  5. Taylor Jenkins
  6. Rick Carlisle
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top