News NBA

La NBA repousse la date pour la reprise des entraînements : ce sera le 8 mai au plus tôt, et selon des critères bien spécifiques

entraînement 26 avril 2020

Ça pourra permettre à certains de développer un petit shoot.

source image : YouTube

Alors que la reprise de certains entraînements NBA était annoncée pour le courant de cette semaine, celle-ci vient d’être repoussée. Il faudra finalement patienter jusqu’au 8 mai au plus tôt. Mais bon, faudra se contenter de ça.

Petit à petit, on y arrivera, en tout cas on l’espère. Il y a quelques jours, on vous annonçait la reprise possible des entraînements individuels pour le 1er mai, selon les marchés dans lesquelles se trouvent les franchises. Enfin c’était plutôt la NBA et le Woj, mais faut dire qu’ils se sont un poil emballés. Ce sera finalement le 8 mai au plus tôt, en attendant de voir l’évolution de la situation en matière de confinement dans les différents États et au niveau des gouvernements locaux. Après tout, mieux vaut prévenir que guérir non ? Les directives restent vraisemblablement les mêmes. La réouverture des centres d’entraînement ne pourra se faire que dans les villes où il n’y a plus de directives gouvernementales restrictives, ou alors des directives plus souples. Certains joueurs pourront donc bientôt tâter de la ba-balle, sur une base de volontariat et dans des séances de travail individuel. Ce ne sera pas demain la veille qu’on reverra des matchs non plus, puisque ce sera maximum quatre athlètes par salle, et aucun coach ne sera autorisé à participer aux séances (juste un membre du staff en tant que superviseur), faut ce qu’il faut. Voici ce que nous apprend le communiqué officiel de la NBA.

« La ligue prévoit de modifier ses directives concernant l’utilisation des installations d’entraînement. Le but de ces modifications est de permettre aux joueurs de s’entraîner dans des environnements sûrs et contrôlés, dans des États qui permettent de le faire, et de créer un processus d’identification des options d’entraînement sûres pour des joueurs situés dans d’autres États. »

Si la question de l’équilibre compétitif se pose forcément étant donné la différence de restrictions selon les États, on imagine que les joueurs sont impatients de pouvoir retrouver les installations sportives, eux qui sont sûrement frustrés et en manque d’entraînement ces derniers temps. Cependant, comme nous explique Adrian Wojnarowski d’ESPN, toutes les franchises NBA ne sont pas d’accord concernant la réouverture des infrastructures d’entraînement. Par exemple, le président des opérations basket des Hawks Travis Schlenk avait refusé de rouvrir les portes pour ses joueurs, alors que la Géorgie était le premier État où les directives ont été assouplies concernant notamment les structures dédiées à la pratique sportive. D’autres franchises semblent cependant plus ouvertes à cette idée.

« Malgré le rejet de nombreuses franchises, d’autres équipes adoptent l’idée de rouvrir les installations, estimant qu’un environnement d’équipe propre, sûr et surveillé est désormais nécessaire pour empêcher les joueurs de rechercher potentiellement des environnements moins sûrs afin de rester en forme. »

Alors oui, tout est toujours repoussé voire annulé en ce moment. C’est le cas maintenant pour la reprise des entraînements. Et plus d’un mois et demi après la suspension de la Ligue, on ne sait toujours pas si la saison reprendra un jour. Pire encore, lors d’une apparition sur SportsCenter, Woj a expliqué que les conséquences liées à cette foutue pandémie pourraient aussi impacter la saison prochaine.

« La plus grande préoccupation pour les équipes, c’est de savoir s’il y aura des fans dans les salles la saison prochaine. […] Pouvons-nous être sûrs d’avoir des fans dans les tribunes à un moment donné la saison prochaine ? C’est une question plus importante que cet été. »

Malgré toutes les bonnes volontés, voilà qui ne laisse aucun bon présage pour l’exercice 2020-21. 

Jour après jour, toutes les dates d’un potentiel retour sont repoussées. Il s’agirait de ne prendre aucun risque, même si cela implique que certains se ramènent avec 20 kilos en trop l’année prochaine. D’ailleurs, la notion d’année, on ne l’a même plus en fait.  

Sources texte : NBA.com et SportsCenter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top