Jazz

Mike Conley n’est pas inquiet concernant la relation entre Rudy Gobert et Donovan Mitchell : au Jazz, il n’y a pas le feu au lac

Mike Conley 8 avril 2020

Pas de panique les gars.

source Image : YouTube

Visiblement, Mike Conley n’est pas inquiet par rapport aux tensions relatées qui entourent ses deux coéquipiers, Rudy Gobert et Donovan Mitchell. Qu’ils soient en froid ou non, le meneur vétéran pense en effet que cette histoire ne perturbera pas le Jazz à l’avenir. 

Oui, Mike Conley a fait une vieille saison. Même sa victoire exceptionnelle lors du HORSE ne pourra pas la rattraper. Mais un vétéran, ça pèse toujours dans un vestiaire, et dans cet exercice, l’ancien meneur de Memphis est l’un des plus respectés. Arrivé l’été dernier au Jazz, Mike n’est évidemment pas insensible aux bruits de couloir concernant la relation de ses deux coéquipiers Rudy Gobert et Donovan Mitchell suite à l’épisode du coronavirus. Après ce dernier, la région des lacs salés a commencé à trembler par rapport à l’effet négatif de cette histoire sur l’équipe, et l’idée de voir filer l’un de ses talents. Interrogé dans les colonnes du Salt Lake Tribune sur la relation entre Mitchell et Gobert, Mike Conley a mis un coup d’extincteur en bon vétéran.

« Entre Donovan et Rudy, s’ils ont des ressentiments l’un envers l’autre, et je ne pense pas que ça soit le cas, ils sont adultes et peuvent gérer ça. Ce sont des compétiteurs qui essayent de gagner. Vous ne le remarqueriez même pas de notre côté. »

Il n’y a donc pas le feu au lac. Même si certains insiders affirment que la relation entre Gobert et Mitchell semble irréparable, les coéquipiers des deux jeunes stars indiquent l’inverse. C’était le cas de Joe Ingles il y a quelques jours, c’est aujourd’hui au tour de Mike Conley d’apaiser les choses. Alors même si leur amitié a pris un coup, les deux All-Stars sont des professionnels et vont sans doute se comporter comme cela. Ces dernières années, Utah a réussi à construire une équipe solide, qui joue chaque année les Playoffs. Quatrièmes après une campagne en montagnes russes en 2019-20, les Mormons auraient une nouvelle fois goûté à la post-season si cette foutue pandémie n’était pas arrivée. Le tout autour du tandem Donovan-Rudy qui est toujours sous contrat jusqu’en 2021. L’avenir ne s’annonce donc pas si sombre que ça et il n’y a ainsi aucune raison de s’inquiéter outre-mesure pour l’instant selon ce bon vieux Mike.

Après Joe Ingles, c’est Mike Conley qui vient rassurer tout Salt Lake City. L’avenir du Jazz devrait donc continuer à s’écrire avec Gobert et Mitchell en tête d’affiche. Enfin ça, c’est jusqu’à ce que le Woj décide de rajouter un peu d’huile sur le feu avec un tweet. Ça sera la panique à nouveau.

Source texte : Salt Lake Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top