Spurs

DeMar DeRozan ne se plaît pas à San Antonio : on appréciera surtout le timing parfait de cette annonce

DeMar DeRozan

DeMar n’est pas content sous les ordres de Popovich.

Source image : NBA League Pass

Pour clôturer définitivement le chapitre Kawhi Leonard, les Spurs avaient décidé de procéder à un trade, envoyant The Klaw à Toronto en échange de DeMar DeRozan et Jakob Poeltl il y a deux ans. Un échange qui paraissait perdant pour San Antonio mais inévitable pour mettre fin à un bras de fer qui avait déjà trop duré. En espérant qu’il n’en provoque pas un nouveau cet été…

La saison est actuellement en pause mais la franchise texane ne devrait pas disputer les phases finales cette année, si elles ont lieues. Ceci mettrait alors fin à vingt-deux saisons consécutives où les Éperons s’étaient qualifiés pour jouer au-delà de mi-avril. Certains diront que le coronavirus arrange bien les affaires des records, mais celui-là il fallait quand même le voir venir. Sur le plan personnel, DeMar DeRozan aura le choix cet été d’activer sa player option à 27 millions et des patates mais visiblement, il semblerait vouloir faire une croix dessus si son équipe actuelle ne lui offre pas une belle prolongation de contrat. Les chances de se prendre un bon gros vent sont assez élevées… Surtout lorsqu’on écoute Jabari Young d’ESPN.

Ce n’est un secret pour personne, la greffe n’a pas pris avec le reste du groupe. Le collectif, c’est d’ailleurs peut-être le principal problème de ce monsieur qui nous force à nous poser la question de savoir s’il est vraiment un leader ou juste un très bon joueur individuel lorsqu’on voit que dès qu’il part du Canada, Toronto va jusqu’au titre. Encore un autre débat… Depuis deux saisons passées sous les ordres de Coach Pop, l’arrière tourne à 21,6 points, 5,8 rebonds et quasiment 6 passes décisives. Ce sont des bonnes saisons individuelles et il a même développé son jeu de passes lors de ces dernières années. En revanche, son tir du parking est toujours aux abonnés absents, lui qui tire à 15/75 depuis son arrivée dans le Texas soit 20% de réussite. Bienvenue dans les années 90 !

Un jeu trop old-school

Comme dit plus haut, DeMar DeRozan ne sait pas tirer à trois points et c’est très handicapant pour un poste 2 dans la NBA actuelle. Si en plus nous ajoutons ses qualités défensives qui ne sont pas incroyables non plus… il y a de quoi être pessimiste sur une nouvelle entente entre les Spurs et le natif de Compton cet été. A San Antonio, on n’est d’ailleurs pas très inquiet. Des joueurs qui savent shooter et défendre, il y en aura sur le marché cet été, pas vrai Evan ?

« Je ne vais pas enjoliver les choses. DeMar DeRozan n’est pas heureux à San Antonio. L’attaque ne tourne pas aussi bien qu’on l’aurait pensé avec un gars comme lui dans le cinq et ça pose problème. Et il doit décider s’il va vraiment prendre cet argent [sa player option, ndlr] pour rester dans une situation qui ne convient tout simplement pas. Je veux dire, cela n’a pas marché. C’est fini. L’expérience ne fonctionne pas. »

L’insider d’ESPN à Fort Alamo n’y est pas allé avec le dos de la cuillère mais cela permet de se rendre compte de la situation de San Antonio. Ils voulaient continuer d’être compétitifs en faisant venir un multiple All-Star mais les stats ne montrent pas tout et le bilan est négatif. Il faut donc penser au prochain marché de l’été, si les Spurs peuvent manœuvrer.

Prendra ou prendra pas ?

Le numéro 10 a donc le choix de prendre son option afin de toucher plus de 27 millions de dollars pour rester un an de plus à San Antonio ou de tester le marché des agents-libres cet été. Aura-t-il autant, voire mieux ailleurs ? DMDR aura 31 ans au début de la saison prochaine et il va sûrement privilégier un deal plus long. Néanmoins, les perspectives autour du salary cap et le trouble de la situation actuelle pourraient tout de même le pousser à verrouiller son contrat garanti avant de retourner négocier en 2021. Même si ça ne marche pas sur le parquet, sa cote reste plutôt élevée et la sécurité de l’emploi est un point à prendre en compte en ces temps difficiles.

Nous savons que la Free Agency de cette année sera peu intéressante, du moins en comparaison avec celle de l’année dernière. DeMar DeRozan serait l’un des gros noms s’il décline son option pour se rendre disponible. Quelles potentielles destinations pour l’arrière ? Les franchises ayant la place pour signer un max, ou quasi-max seront les Hawks, les Knicks ou les Pistons. Le projet peut-il attirer un joueur comme l’ancien canadien ? Pas sûr qu’à son âge il veuille encore rejoindre un projet de reconstruction ou une équipe de jeunes…

Nous sommes maintenant au courant, DeMar DeRozan n’est pas content de jouer pour les Spurs. La situation économique pourrait le faire rester mais nous ne sommes jamais au bout de nos surprises, nous pourrions alors le retrouver à signer un contrat max aux Knicks pour accompagner le franchise player actuel Julius Randle. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top