Old-School

Le jour où Robert Parish se faisait une place dans un club VIP très fermé : double 30 pour le double 0, chiche ?

Robert Parish 30 mars 2020

Il a bien attendu le 30 pour sortir une telle ligne de stats, perfectionniste jusqu’au bout le type.

Source image : YouTube

Le 30 mars 1979, Robert Parish restait dans le thème du calendrier en postant un 30-30 plutôt inédit dans l’histoire de la NBA. Retour sur cette performance de domination ultime sous les arceaux et les rares joueurs à l’avoir imité.

Plongée au coeur de la saison régulière 1978-79, lors d’un Knicks – Warriors à l’enjeu assez anecdotique entre deux équipes qui ne disputeront pas les Playoffs. Bref, tout ce qu’on adore pour commencer un flashback qui remonte plus de quatre décennies en arrière. Pourtant, c’est lors de cette victoire toute aussi anodine des hommes d’Oakland que Robert Parish va en profiter pour signer des statistiques qui vont passer beaucoup moins inaperçues que le reste, du genre à marquer 30 points et à gober au moins 30 rebonds lors d’un match officiel. L’iron man de la NBA finira ce match avec une ligne assez dingue de 30 points à 11/20 aux tirs et 8/11 aux lancers-francs accompagnés de 32 rebonds dont 7 offensifs, 5 passes décisives, 2 contres et une interception. Le code wi-fi avant le code wi-fi. Le Hall of Famer venait de valider son ticket d’entrée dans un club VIP pendant que son coéquipier JoJo White profitait des restes avec 21 points, 7 caviars, 6 rebonds et 3 vols de ballons. Bref, une promenade de santé pour le duo qui punira les Knicks de Earl « The Pearl » Monroe et Toby Knight. Les années passent mais certaines choses ne changent pas : accueillir New York à la maison est souvent synonyme de gros festin pour les hôtes.

Un club très fermé

Rares sont les joueurs ayant réussi un 30-30 dans l’histoire de la NBA, ils ne sont même que 20 en tout. Parmi eux ? Des légendes comme Wilt Chamberlain, Elgin Baylor, George Mikan, Bob Pettit, Moses Malone, Kareem Abdul-Jabbar, Walt Bellamy, Nate Thurmond, et Bill Russell. Depuis le début du 21ème siècle, deux joueurs seulement ont réussi à intégrer ce club fermé, il s’agit de Kevin Love et de Dwight Howard. Le premier est survenu en 2010, lorsque l’intérieur des Wolves avait posé 31 points et 31 rebonds face à la raquette des… Knicks. Toujours un bon plan pour s’inviter dans le livre des records. La bonne époque où le champion 2016 avec les Cavs piétinait les raquettes adverses tous les soirs de l’année, sans se soucier de l’intérieur d’en face, que ce soit Tim Duncan ou DH12. Concernant ce dernier, il est le dernier à avoir réalisé une telle performance. C’était face aux Nets en 2018 alors qu’il évoluait dans la franchise de His Airness. Il finira le match avec 32 puntos et 30 rebonds sécurisés. Qui serait en capacité de proposer une telle ligne statistique dans l’ère actuelle ? Dédé Drummond peut-être. Le poilu des épaules tape fréquemment des 20-20 en fermant des yeux et dans un grand soir on sait que c’est dans ses cordes. Sinon, il faudra attendre de voir comment se développe un Deandre Ayton dans le futur alors que Zion a l’air tout à fait capable de rejoindre ce cercle ultime lui aussi.

Une carrière de Hall of Famer

Au-delà même de ce match parmi les 1 611 qu’il a disputés en carrière, The Chief était reconnu pour ses qualités défensives et sa polyvalence. Adroit à mi-distance (53,7% au tir en carrière), son shoot en suspension a marqué la Ligue par sa forme particulière, le ballon allant gratter le plafond avant de retomber dans le panier. Parish est sélectionné en huitième position de la Draft 1976 par les Warriors, il y séjournera quatre saisons avant de faire ses valises pour Boston et y former le premier vrai Big Three de l’histoire avec deux autres futures légendes, Larry Bird et Kevin McHale. Avec eux il ira chercher trois titres de champion en quatorze saison passés à Boston. A 41 ans, il rejoint Charlotte pour deux saisons puis ira squatter le banc des Bulls lors de la campagne 1996-97 pour ajouter un autre titre à son palmarès. Une carrière bien remplie parmi laquelle ce 30-30 vient tout de même prendre une place de choix. Le genre d’anecdote qui se raconte encore, plus de 40 ans après…

Rentré au Hall of Fame de Springfield en 2003, Robert Parish est l’actuel détenteur du record de nombre de match disputés en NBA. Au cours de ses 21 saisons, il aura eu l’occasion de nous montrer tout son talent, notamment ce soir du 30 mars 1979. Déjà à l’époque, les Knicks étaient au rendez-vous pour se prendre des records dans la tronche.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top