Sixers

Joel Embiid répond aux menaces de John Collins : la quarantaine est une aubaine pour la star des réseaux

Joel Embiid

Joel Embiid profite du confinement pour nous régaler en continuant le trashtalking depuis son canapé.

Source image : YouTube

On connaît tous le côté provocateur de Joel Embiid, que ce soit sur les parquets mais aussi, et surtout, sur les réseaux sociaux. Sa dernière victime en date ? John Collins, qui avait déclaré avoir une grosse envie de postériser le pivot camerounais pour habiller un peu les murs de son appartement. Malheureusement, il s’est attaqué à plus fort que lui… Surtout quand on connaît les actes de Jojo sur Twitter.

Le numéro 21 a sorti le lance-flamme pour répondre aux propos de l’intérieur des Hawks, tout en restant muet. Hier midi, Bleacher Report tweetait une quote de ce dernier affirmant que Joel Embiid était sa cible et qu’il rêvait de lui dunker dessus. Le Process s’est contenté de citer son homologue d’Atlanta en postant une image de lui-même dunkant sur… John Collins évidemment, qui d’autre ? Cette photo nous permet même d’apercevoir Chandler Parsons sur un parquet NBA en 2019, une oeuvre d’art à conserver précieusement pour décorer ses toilettes par exemple. A l’époque, ce match de début de saison régulière avait vu s’imposer l’équipe de Pennsylvanie (105-103) et les deux pépères affichaient une ligne de statistique assez différente puisque le faucon scorait « seulement » 16 points et 8 rebonds alors que son bourreau de la soirée avait martyrisé la raquette en compilant 36 points et 13 rebonds, ponctués par ce poster assassin.

John Collins : « Joel Embiid [est le joueur sur qui je voudrais dunker, ndlr]. On s’est pas mal cherchés. Je ne veux pas rentrer dans ce jeu-là mais il sait très bien de quoi je parle. A chaque fois qu’il me vois il me dit ‘Bro, tu ne m’auras pas cette fois’. »

Joel nous avait offert plusieurs épisodes de trashtalking cette saison, après une bataille de câlins avec Karl-Anthony Towns ou encore les nombreuses caresses avec Dédé Drummond. Le pivot des 76ers vient donc de se faire un nouveau compagnon de jeu chez les Hawks. Embiid nous avait pourtant dit en début de saison qu’il se calmerait sur l’insolence et la provocation car il visait le titre de MVP… Résultat ? une sixième place à l’Est et une saison en deçà des attentes avec des moyennes de 23,4 points, 11,8 rebonds et 1,3 contre. Un bilan un peu décevant au vu des interviews de pré-saison. Le petit Joel sera attendu par ses parents  absolument tout le monde en Playoffs, à lui de nous montrer qu’il a le potentiel niveau d’un MVP.

Faire une déclaration aussi piquante pendant une pause à propos du géant africain relève de l’irresponsabilité et du suicide de la part de John Collins. Comme nous tous, il aurait été préférable qu’il reste chez lui. En espérant tout de même, pour nos mirettes et pour son égo, qu’il réussisse un jour à se venger.

Source texte : Bleacher Report

1 Comment

1 Comment

  1. Bryan

    26 mars 2020 à 0 h 58 min at 0 h 58 min

    C’est Alex Len sur la photo nan ? On me dit dans l’oreillette que Chandler Parsons n’a plus joué depuis le match à 100 points de Wilt.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top