News NBA

Pau Gasol songe à la retraite : l’ancien Laker se laissera-t-il tenter par les vacances ?

Pau Gasol Espagne

Adios campéon!

Source image : YouTube/FIBA

Toutes les bonnes choses ont une fin, et on vous arrête tout de suite, voir Pau Gasol jouer au basket en faisait définitivement partie… Excepté les trois dernières années, on vous l’accorde. A presque 40 ans, le tueur de Villeneuve d’Ascq se livre dans une interview pour le quotidien espagnol El Pais, où il explique que la retraite commence sérieusement à le chauffer.

Dans nos têtes il ne joue déjà plus au basket depuis la saison 2018-19, année passée dans le Texas mais également à Milwaukee puisqu’il rejoindra les daims du Wisconsin après avoir négocié un buy-out avec les Spurs. Le bilan aux Bucks ? Trois matchs joués seulement et une blessure à la cheville qui lui fera louper le dernier mois de compétition. Le bonhomme se remettra et ira même décrocher, avec Portland, ce que l’on pense alors être son ultime contrat, sa dernière danse. Les Blazers auront conservé l’Espagnol seulement un mois avant de le couper. Une fin de carrière clairement pas à la hauteur du joueur, passé par Memphis et L.A. Car au final on parle souvent de lui comme un personnage détestable. Les flops à l’infini contre l’EDF lors des multiples rencontres entre les deux équipes nationales, mais surtout ce monstre FIBA inarrêtable en attaque. L’une des performances les plus marquantes du monsieur ? 40 points, 11 rebonds et 3 contres contre nos Frenchies lors de NOTRE EuroBasket, à la maison, en 2015. Il avait 35 ans. On s’est réellement fait rouler dessus par un papy ? Peu importe, voici les highlights de son match et on vous voit déjà venir… Pas la peine de nous remercier.

Une carrière aux petits tapas

Au-delà de sa domination FIBA, il y a également une très belle carrière dans la Grande Ligue. Pau Gasol y  séjournera dix-huit saisons et enregistre des moyennes de 17 points, 9,2 rebonds, 3,2 passes décisives, accompagnés d’une salade de contres et d’interceptions. Cela nous mène donc à un total de plus de 20 000 points et 11 000 rebonds en carrière. Autant dire qu’avec des chiffres pareils, tu es vite cité à côté de mecs comme Kevin Garnett ou encore Dirk Nowitzki dans l’échelle all-time. Nous ne parlons que statistiques mais le Barcelonais est également six fois All-Star et il ira chercher ses deux bagouzes lors du doublé des Lakers en 2009 et 2010. Vous l’auriez deviné, ce n’était pas Robert Sacre dans cette équipe, Pau Gasol était le lieutenant de Môôôôsieur Kobe Bryant. Sur les deux campagnes où les Angelinos ont été chercher le titre, le grand-frère de Marc nous gratifie de double-doubles de moyenne. Et pas des petites perfs par-ci par-là, il tourne quasiment en 20/10. Le type est tellement fort que le MVP des Finales donné à Kobe en 2010 est souvent discuté !

Une fin, car il en faut une

Le futur Hall of Famer explique dans son entretien qu’il prend en considération son association, la Gasol Foundation, et qu’il aimerait lui accorder plus de temps. Le Catalan veut lutter contre le surpoids et l’obésité en Espagne en proposant des programmes de remise en forme et d’autres activités liées à la nutrition, apprendre à cuisinier de manière saine et à manger mieux. Mais El Papi ne veut pas raccrocher les sneakers définitivement et espère rejouer au basketball après s’être remis de sa blessure au pied. Le géant voulait profiter une dernière fois de la Roja en disputant les Jeux Olympiques cet été mais on part sur un report d’un an qui ne joue pas en sa faveur. Cette campagne olympique aurait pu être la cinquième du joueur et celle-ci aurait pu garnir un peu plus l’armoire à trophées, qui renferme un titre de champion du monde en 2006 et trois titres de champion d’Europe en 2009, 2011 et 2015. Médaillé d’argent olympiques à deux reprises en 2008 et 2012, cette occasion aurait peut être permis au pivot de viser une troisième finale… Et enfin remporter un titre olympique.

Pau Gasol n’était qu’un fantôme en NBA ces dernières années mais le voir annoncer une possible retraite ne fait tout de même pas plaisir. On a du mal à laisser les joueurs partir. Dans ce cas-là, la légende espagnole a fait son temps et il est l’heure pour lui de s’occuper autrement, en passant par son association et avec ses nombreux projets off the court. Adios campéon!

Source texte : El Pais

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top