News NBA

Brooklyn ou New York, Stan Van Gundy a une petite préférence : « Les Nets c’est mieux que les Knicks », non sans blague ?

stan van gundy

Stan Van Gundy taille les Knicks, en même temps qui ne le fait pas.

Source image : TrashTalk/Benoit Carlier

Deux ans que l’ami Stan Van Gundy ne s’est plus assis sur un banc NBA. Après avoir amené Orlando en Finales NBA en 2009 et les Pistons en Playoffs en 2016, il possède cependant un CV solide. Et s’il devait choisir entre les Nets et les Knicks, il n’hésiterait pas longtemps.

Depuis sa dernière saison sur le banc des Pistons il y a deux ans, Stan Van Gundy est libre. Du coup, quand il y a des jobs qui se libèrent, il se retrouve parfois dans les rumeurs. Même avec la NBA à l’arrêt, celles-ci ne s’arrêtent pas, encore moins dans la ville qui ne dort jamais, où on pourrait bientôt avoir deux nouveaux coachs. Avec 30 victoires pour 34 défaites et une septième place à l’Est, les Nets sont actuellement en Playoffs mais leur saison est assez décevante, pour ne pas dire légèrement chaotique. De l’autre côté de la rivière East, les Knicks réalisent un exercice… à la Knicks quoi. 21 victoires pour 45 défaites et une douzième place, loin, loin de la post-season. De plus, la différence de talent est assez nette entre les deux équipes. D’un côté, Kyrie Irving, Kevin Durant, Caris LeVert ou encore Spencer Dinwiddie. De l’autre, on part plutôt sur du Julius Randle et du R.J. Barrett. Le choix est vite fait quand on aspire aux Playoffs. Et Stan Van Gundy n’a pas eu la moindre hésitation au micro d’ESPN Radio.

« Des deux, ce sont les Nets qui proposent le job le plus attractif, il n’y a aucun doute là-dessus. La franchise est plus stable. Ils ont gagné plus de matchs. Ils ont plus de talent.

Je suis différent de beaucoup d’entraîneurs dans ma recherche d’emploi. Pour moi, le plus important, c’est pour et avec qui vous travaillez. Tout ce que j’ai vu ces dernières années avec cette organisation [les Knicks, ndlr.] montre qu’elle est extrêmement dysfonctionnelle. »

Prends ça James Dolan ! Vous l’avez compris, Stan Van Gundy et les Knicks, c’est mort.

« Je ne suis pas intéressé par les New York Knicks. Non. Déjà, on a un historique avec eux dans la famille. Si quelqu’un pourrait être intéressé par ce projet – et je ne suis pas sûr qu’il le soit – ce serait mon frère [Jeff, coach des Knicks dans la deuxième partie des années 1990, ndlr.]. »

Stan a envie de faire croquer la famille. Pas sûr que Jeff le remercie par contre. Ceci étant dit, les deux postes de coach sont à pourvoir à New York. Depuis le licenciement de Kenny Atkinson en début de mois (on dirait que c’était il y a huit mois mais non), c’est Jacque Vaughn qui a pris les commandes, 2-0 pour l’intérimaire, invincible. Ce n’est pas impossible qu’il reste sur le banc, mais y’a des chances que les Nets choisissent un successeur. Les Knicks se sont eux séparés de David Fizdale le 6 décembre, et c’est Mike Miller qui commande le navire désormais, en attendant probablement de se faire remplacer. On peut donc l’affirmer sans trop trembler des dents, il y aura du mouvement sur le marché des coachs. Entre Kenny Atkinson, David Fizdale, Tyronn Lue, Mark Jackson ou encore les frères Van Gundy, il y a un peu de choix pour les franchises qui souhaitent changer d’air, de visage, de tactique, ou juste en avoir une.

Stan Van Gundy préfère donc ne rien entraîner plutôt que d’entraîner les Knicks, on peut le comprendre. Le marché des coachs pourrait être assez mouvementé cet été, alors attention quand même à la gourmandise Stan. 

Source : ESPN Radio

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top