Warriors

Stephen Curry a remis le tablier : 23 points en 27 minutes pour le Chef, le four préchauffe gentiment

Quelle autre affiche que le remake des dernières Finales NBA pour voir Stephen Curry ressortir du tunnel du Chase Center en short et venir envoyer quelques filoches de son parking préféré ? Quatre mois après sa fracture de la main gauche, le Chef était de retour pour cuisiner du sale cette nuit face aux Raptors. La vie reprend doucement son cours à San Francisco.

Il va falloir encore un peu de patience pour retrouver le MVP unanime à son meilleur niveau mais le simple fait de le revoir sur un parquet suffisait à tout le monde hier soir. Un smile plus long que le Bay Bridge que les Warriors ont traversé cet été pour s’installer à San Francisco et un regard malicieux lors de célébrations qui le sont tout autant, c’est tout ce dont on avait besoin pour se réconcilier avec cette équipe qui a énervé/fait rêver tant de monde depuis cinq ans et qui était devenue l’ombre d’elle-même depuis le début de la saison. Alors certes, Klay Thompson ne reviendra pas de la saison et Draymond Green était absent pour le quatrième match de suite avec ses problèmes de genoux, mais le boss était bien là et c’est un tout nouveau cycle qui commençait dans la baie ce jeudi 5 mars 2020. Pas la peine de se cacher, on a vu les yeux humides de Steve Kerr lorsqu’il répondait à Nick Friedell d’ESPN.

« Je l’ai trouvé bon. Ce n’était pas les conditions idéales pour lui car nous avons dû le faire sortir de nombreuses fois pour limiter son temps de jeu et ne pas le laisser trop longtemps sur le terrain sans venir souffler un peu. Il n’a pas l’habitude. Mais il nous a beaucoup aidé et il change l’ensemble du jeu quand il est là. Nos fans ont pu le sentir, nous sommes une équipe différente avec lui. Les 20 derniers matchs de la saison vont être un bon tremplin pour l’année prochaine. Je pense que l’énergie sera bonne et qu’elle va le rester jusqu’au bout. »

Dans le cinq de départ, le Splash Bro est pourtant resté muet offensivement dans le premier quart-temps. Mais l’œil n’a pas eu l’air d’avoir été touché dans la chute d’Aron Baynes sur son poignet en octobre et sa passe dans le dos pour Andrew Wiggins sonnait comme un cadeau de bienvenu pour le first pick made in Canada qui côtoyait le Chef pour la première fois sur un terrain officiel. Rapidement sorti pour se préserver et être sûr de participer à la fin des trois derniers quarts comme il l’avait gentiment demandé à Tonton Steve avant le match, il faut attendre 14 minutes pour le voir débloquer son compteur de points avec un and-one qui commençait déjà à faire rager Patrick McCaw. De loin, c’est plus compliqué et il faut que Steph se réadapte à cette nouvelle salle. La cinquième tentative est la bonne et il sera difficile de l’arrêter à partir de là. De retour juste avant la mi-temps pour prendre la place de Juan Toscano-Anderson – on vous jure qu’il est bien revenu de Santa Cruz et qu’on ne parle pas de G League – il envoie une ogive de 10 mètres au buzzer tout en se retournant. Le poignet bien huilé et les appuis sont là, la concurrence commence déjà à transpirer. Appelé à la rescousse en fin de match, comme prévu, il ne pourra pas empêcher la victoire des champions en titre malgré un 3+1 de coquinou sur Kyle Lowry dans le dernier quart. Curry termine avec une fiche de 23 points à 6/16 au tir dont 3/12 de loin, 7 rebonds et 7 assists en 27 minutes dans une nouvelle défaite de Golden State. Mais peu importe le résultat, LeBron James a tweeté ce que pensait toute la planète orange cette nuit.

« Heureux de voir Stephen Curry de retour ! Il n’y a rien de tel que d’être dans ton sanctuaire. Tu as manqué au jeu ! »

Une reprise dans une défaite mais un sourire Freedent qui ne devrait plus lâcher les Warriors jusqu’à la fin de la saison. Il reste encore 19 matchs de saison régulière à Golden State pour commencer à reprendre du plaisir sur le terrain et préchauffer avant une saison 2020-21 de la rédemption qui pourrait être très sale. Welcome back Chef, tu nous avais manqué !

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top