Bucks

Les Bucks remportent le thriller de la nuit face aux Wizards : 137-134, une OT, et un MVP nommé… Khris Middleton

On en a pris l’habitude, cette saison les matchs des Wizards sont souvent synonymes de course à qui marquera 130 points en premier. Douze fois déjà depuis octobre les hommes de Scott Brooks ont offert cette barre à l’attaque adverse, les… 150 points ont même été encaissés à… quatre reprises, et on se doutait donc que ce match face aux Bucks ne ressemblerait en rien à une bataille de tranchées. Bingo, 271 points en cumulé, et on ne s’est pas ennuyé.

Autre théorème intéressant ? Quand Bradley Beal score plus de quarante points les Wizards perdent (quand il score moins de quarante points aussi, ptdr ndlr), mais là n’est clairement pas l’endroit pour le blâmer. Car cette nuit le franchise player des Sorciers a encore fait ce qu’il pouvait et même mieux que ça, puisqu’il a tout simplement tapé son record en carrière avec 55 pions, 24h à peine après avoir… égalé son record en carrière avec 53 pions. Premier 50 back-to-back depuis un certain… Kobe en 2007, le clin d’œil était mignon en ce 24/2. Malheureusement pour Brad, et comme souvent cette saison, un homme seul ou presque n’aura au final pas suffi face à une équipe toute entière, et de surcroit face à la meilleure de la Ligue, déjà qualifiée pour les Playoffs alors que les crêpes de la Chandeleur sont à peine digérées. Son coup de chaud monumental et presque clutch du soir ? Il aura finalement permis à… Khris Middleton de tirer son épingle du jeu, lui le All-Star de l’ombre, lui le lieutenant d’un homme qui prend une sacrée place, mais lui qui aura cette nuit attiré une lumière méritée sur son talent. Le comble pour les Wizards ? Peut-être bien que les pauvres petits avaient déjà pris une sauce monumentale il y a moins d’un mois et face à ce même Middleton, qui avait ce soir-là saigné son record en carrière avec 51 points, lors d’une soirée portes ouvertes évidemment (151-131 Bucks).

Rebelote ce soir donc avec cette fois-ci 40 pions au compteur pour l’homme au faciès disgracieux mais à la gestuelle qui ne l’est pas, et une réponse du berger à la bergère Beal que l’on qualifiera de bienvenue. Bradley avait envoyé une fin de match digne d’un MVP ? Khris a préféré fermer la boutique en prolongation lorsqu’il a vu un joueur de moins d’1m50 défendre sur lui. Pauvre Shabazz Napier, lui aussi auteur d’un match énorme en sortie de banc, mais bien impuissant face au dagger de Middleton à 30 secondes de la fin du match, la vraie, trop petit pour constater autre chose qu’un poignet qui s’élève et dont le forfait conduira à une ficelle qui tremble. Au final ? 40 points à 15/28 au tir et 8/8 aux lancers, 5 rebonds, 5 passes et 3 interceptions, aux côtés d’un Eric Bledsos facile lui aussi et d’un Giannis Antetokounmpo qui n’a même plus besoin de jouer comme un MVP pour faire gagner les Bucks (22/14 à 8/12, bref un « tout petit match »).

Conseil n°1, relativiser ce genre de victoire car il existe des kilomètres entre le niveau de ces deux équipes. Conseil n°2 ? Se dire que, quand même, ces Bucks gagnent les matchs quoiqu’il arrive, face à n’importe qui, et en proposant toujours plus d’alternatives à leur coach et donc de problèmes à leurs adversaires. Bilan au 25 février ? 49 victoires, 8 défaites, faut le dire si c’est trop facile hein.

stats Wizards 25 février 2020 stats Bucks 25 février 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top