Bucks

Nous sommes le 24 février, et les Bucks sont officiellement qualifiés… en Playoffs : nouveau record NBA, bye bye les Warriors

Les Bucks peuvent donc se permettre une série de 26 défaites consécutives. D’accord.

Source image : NBA League Pass

Les Bucks n’ont pas joué la nuit dernière. Ils ont tranquillement fait une soirée Uno chez Giannis, avec un peu de NBA en fond. Ainsi, ils ont pu voir la défaite des Wizards face aux Bulls pendant que Robin Lopez mettait la misère à tout le monde. Une défaite qui a permis aux Daims de se qualifier officiellement en Playoffs. Oui, nous sommes bien le 24 février.

Habituellement, après le All-Star Break, c’est là que les choses sérieuses commencent au niveau de la saison régulière. Il reste entre 25 et 30 matchs à jouer, la course aux Playoffs est lancée, les matchs donnent l’impression de compter un peu plus que ceux du début de saison, et ça se bat pour obtenir la meilleure place possible au classement, que ce soit pour la post-season ou la Draft. Mais pendant ce temps, il y a une équipe du côté du Wisconsin qui évolue un peu dans un univers à part. Une équipe qui évolue sur un rythme de malade depuis le début de la saison. On parle bien évidemment des Bucks. La saison dernière, les hommes de Mike Budenholzer ont décroché le meilleur bilan de toute la NBA avec 60 victoires. Cette année ? Ils font bien mieux, ce qui est assez flippant comme phrase n’est-ce pas ? 56 matchs, 48 succès pour seulement 8 défaites, le tout avec un écart moyen de 12,4 points sur l’adversaire. C’est simple, on a rarement vu une équipe aussi dominatrice en saison régulière et aussi forte des deux côtés du terrain en même temps. Est-ce qu’ils vont aller chercher la barre des 70 victoires comme les mythiques Bulls de 1996 et les Warriors de 2016 ? Ça reste à voir mais en tout cas, ils ont effacé les Dubs des tablettes pour un record assez impressionnant.

Comme l’indique JR Radcliffe du Milwaukee Journal-Sentinel, les Bucks ont décroché leur qualification pour la post-season plus rapidement que n’importe quelle autre équipe dans l’histoire, en parlant du format actuel des Playoffs établi en 1984 et comprenant 16 équipes. Les Warriors de la saison 2016-17 viennent d’être battus pour deux petits jours. Les Dubs s’étaient en effet qualifiés le 25 février, contre le 23 pour les Daims. Et si on laisse de côté la date pour se focaliser sur le nombre de matchs, là aussi c’est avantage Milwaukee. Les Bucks ont eu besoin de seulement 56 rencontres pour valider leur ticket, contre 58 matchs pour les Warriors en 2016-17 et 2015-16 d’après CBS Sports. Voilà voilà. Alors évidemment, les Bucks profitent bien du niveau éclaté de la Conférence Est. Quand vous avez le neuvième – à savoir Washington – qui possède un bilan de 20 victoires pour 35 défaites à l’heure de ces lignes, ça aide beaucoup. Pour info, à la date du 25 février 2017, les Warriors possédaient un bilan quasiment similaire aux Bucks avec 49 victoires pour 9 défaites, mais le neuvième du classement était à 25-34. Forcément, ça joue. Mais bon au final, inutile de jouer à « qui a la plus grosse ». Le principal enseignement ici, même si on le savait déjà, c’est que Milwaukee réalise une campagne all-time et fait aujourd’hui partie des équipes les plus inarrêtables de l’histoire, au moins en saison régulière. Les Bucks seront évidemment attendus en Playoffs, mais on peut quand même apprécier ce qu’ils sont en train de réaliser.

Quand vous dépassez l’armada des Warriors de ces dernières années, c’est que vous faites quelque chose de spécial. Cette équipe des Bucks, guidée par un Giannis Antetokounmpo encore une fois en mode MVP, est justement très spéciale, et elle pourrait devenir la troisième team de l’histoire à atteindre la barre mythique des 70 wins. 

Source texte : Milwaukee Journal-Sentinel / CBS Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top