Magic

Officiel : James Ennis transféré au Magic, ça va ce n’est que sa septième franchise en carrière

Il était arrivé il y a 364 jours à Philly…

Source image : Youtube

Après avoir ramené Alec Burks et Glenn Robinson III depuis San Francisco hier soir, les Sixers ont encore bougé pour cette trade deadline. C’est James Ennis qui fait ses valises pour la Floride. C’est plus précisément à Orlando que le joueur va atterrir.

Ce n’est peut-être pas le transfert qui a bouleversé cette fin de trade deadline mais il est là, hein… Philadelphie a fait un dernier move avant le buzzer. Shams Charania de The Athletic a annoncé à 20h38 que James Ennis n’utiliserait pas sa no-trade clause (what ?) dans le cadre d’un échange avec le Magic. Un tweet qui sera immédiatement supprimé par l’insider. Ce n’est qu’à 20h52 qu’Adrian Wojnarowski a délivré toute la Floride, qui attendait impatiemment cet échange (c’est faux). Une situation qui doit être bien particulière si Ennis avait comme nous les notifications Twitter activées. Tout comme les fans du Magic d’ailleurs. Est-ce que le management a réellement fait ce move ? Eh bien oui. Ennis rejoint donc finalement les rangs d’Orlando, au pays de Mickey, super ! En guise de compensation, la franchise de Pennsylvanie reçoit un second tour de Draft 2020 (celui des Lakers appartenant à Orlando). C’est vraiment le genre de trade qu’on attendait pour conclure cette soirée de transferts.

Mine de rien, les Sixers ont bien géré le cas. Pourquoi ? Parce qu’en récupérant les deux snipers de Golden State, dont ils auront bien besoin, ils se retrouvaient avec deux joueurs en trop dans l’effectif. Ils récupèrent ainsi un pick de draft pour Ennis au lieu de devoir le couper. De plus, Philly devait donc se débarrasser d’un deuxième joueur. Il s’agit de Trey Burke, coupé d’après Shams. Concernant le Magic, pour faire venir James Ennis, il a également dû libérer une place dans l’effectif. Selon Josh Robbins de The Athletic, c’est Amile Jefferson qui a sauté. Pour Ennis, c’est une septième franchise qu’il est sur le point de découvrir. Le joueur a vagabondé d’Est en Ouest depuis le début de sa carrière et espérait se poser un peu à Philadelphie. Alors oui, mais non en fait. On se doute qu’il a dû valider ce transfert à cause de son rôle de moins en moins important ces dernières semaines. Une nouvelle étape s’apprête à commencer pour un joueur qui a été capable de contribuer lors des derniers Playoffs lorsque Brett Brown lui demandait gentiment. Nul doute que Steve Clifford va espérer le même genre de prestations en sortie de banc.

James Ennis retourne ainsi en Floride où il a joué au début de sa carrière mais… dans la franchise rivale. Le Magic a un joueur qui peut apporter, surtout avec les absences dans son secteur de jeu. Un petit second tour de draft, le jeu en vaut la chandelle. Allez James, on se dit à dans un an ? 

Sources texte : ESPN / The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top