Sixers

Officiel : Alec Burks et Glenn Robinson III transférés à Philadelphie, c’est un miracle les Sixers ont des snipers en sortie de banc !

alec burks
Source image : NBA League Pass

Jamais deux… sans trois ! Cette nuit, un troisième transfert a eu lieu à quelques heures de la trade deadline de ce jeudi. Après Heat – Grizzlies et Hawks – Kings, ce sont les Sixers qui ont fait un deal avec les Warriors afin de récupérer Alec Burks et Glenn Robinson III.

Non, non vous ne rêvez pas. Vous avez bien eu droit à un transfert à Philadelphie sans qu’Elton Brand soit demandé au tribunal, sans que des insultes soient envoyées dès la tombée de l’information. Le stratège des Sixers le savait mieux que quiconque, il fallait renforcer son banc en y ajoutant si possible des joueurs de qualité, des snipers fiables, des défenseurs capables, sans exploser sa banque ni trop toucher à son groupe actuel. Pas ce qu’il y a de plus facile comme mission… sauf quand on croise les Warriors. Golden State, on le sait, fait ses emplettes un peu partout et voulait se débarrasser de certains contrats en échange de picks de Draft, histoire de se pointer en juin prochain avec une brouette de choix et un D’Angelo Russell demandé aux quatre coins de la NBA. Bob Myers et ses associés ont donc récupéré, dans le transfert, 3 second tours de Draft (Dallas 2020, Denver 2021, Toronto 2022) qu’ils utiliseront avec intelligence. Mais au-delà de ces futures décisions sportives, c’est la banque de San Francisco qui respire un coup aujourd’hui puisque la taxe payée par les Warriors s’est légèrement amincie grâce à ce trade. On ne va pas se mentir, le full-tanking est assumé à merveille par Steve Kerr et compagnie, eux qui se séparent de deux jeunes joueurs ayant montré quelques signes intéressants en l’espace de quelques mois. La route est toute tracée pour Golden State, dernière place du classement NBA et doigts croisés pour la loterie de mai prochain.

Pour les Sixers, par contre, c’est jackpot dans le présent-présent. On ne va pas se mentir, l’ambiance était particulièrement dégueulasse en Pennsylvanie depuis quelques jours, entre les défaites à Atlanta, Boston et Miami. Des piquettes qui n’ont fait qu’augmenter la pression dans les bureaux de Philadelphie, Brett Brown ayant besoin d’aide sur son banc et dans le département du shoot extérieur. Cela tombe bien, les deux joueurs récupérés ce jeudi matin en échange de tours de Draft ne sont pas manchots derrière l’arc : 37,5% de réussite à trois-points pour Alec Burks cette saison, 40% de réussite pour Glenn Robinson III. On ne parle pas de garçons capables de remplacer le merveilleux J.J Redick, regretté depuis cet été à Philly, mais on parle tout de même de jeunes joueurs capables de produire en sortie de banc, de défendre sur leur poste, et d’apporter des options au coaching staff des Sixers. Burks a d’ailleurs une capacité plus poussée que Robinson III à créer son propre tir, ce qui pourrait donner des envies à Philadelphie sur certaines séquences en pick and roll. Pas le plus grand des playmakers, Alec peut s’avérer utile à certains moments et nul doute que sa présence sur le banc rassurera les fans de Pennsylvanie. Dans un autre style, beaucoup plus 3 and D, Glenn s’amusera avec James Ennis dans le rôle de l’energizer qui fait le taf de l’ombre sur les ailes. Si les Sixers n’ont clairement pas réglé tous leurs problèmes avec ce simple transfert, et on verra d’ailleurs ce que cela donnera cette nuit face aux Bucks, il n’empêche que le banc de Philadelphie a une bien meilleure gueule aujourd’hui et en cela la mission principale est réussie. Ne pas avoir touché au groupe et ajouter des têtes qui pourraient faire la différence à certains moments en Playoffs, on valide. Attention cependant, il faudra couper du joueur pour faire de la place aux arrivants, donc pas de conneries avant la ligne d’arrivée…

Les transferts s’enchaînent, les transferts s’enchaînent ! Philly donne le ton chez les contenders après avoir vu Houston se manifester mardi soir, on attend désormais la concurrence pour répondre dans ces dernières heures avant la trade deadline !

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top