Pistons

Detroit espère toujours un gros pick pour Derrick Rose : les Pistons ont la bonne came, reste à trouver le deal

Qui veut un D-Rose en pleine renaissance ?

Source image : Youtube

Les jours passent et Detroit est toujours à la recherche de bons deals pour commencer sa reconstruction. Il va falloir faire vite pour Ed Stefanski, le GM des Pistons, la trade deadline c’est dans quatre jours ! A voir si Andre Drummond et Derrick Rose porteront toujours le jersey des Bad Boys à ce moment-là. 

Que se passe-t-il aux Detroit Pistons ? Onzième à l’Est avec un bilan de 17 victoires pour 33 défaites, la franchise du Michigan arrive à un tournant. Doivent-ils garder leur roster intact et tenter un run pour aller en Playoffs ? Doivent-ils vendre au plus offrant et s’offrir une reconstruction ? A l’heure actuelle, on serait tenté de dire qu’ils n’arrivent à rien sur ces deux objectifs. Avec cinq défaites d’affilée et aucune dynamique positive, on a du mal à imaginer Detroit aller griller la politesse à Orlando ou Brooklyn sur les derniers spots à l’Est. De l’autre côté, les discussions de trade pour Dédé Drummond ont tourné court : aucune franchise ne veut se mettre à poil pour un joueur qui pourra plier bagages dans quelques mois avec sa player option. Pour Derrick Rose, le problème est un peu différent car, même si le joueur est sous contrat jusqu’en 2021, la contrepartie exigée est trop importante pour les contenders intéressés. Selon Shams Charania de The Athletic, c’est un pick Top 15 qui est demandé par Ed Stefanski pour libérer le vétéran. Un prix trop important ? On parle quand même d’un joueur qui tourne à 19 points et 6 passes en 27 minutes, la plupart du temps dans un rôle de sixth man. C’est clairement une plus-value intéressante pour une équipe en manque de création et de scoring en sortie de banc, les Lakers et les Sixers pour ne pas les nommer.

Attention à ne pas voir un panic trade dans les prochains jours du côté de Motor City. Concrètement, voir un Andre Drummond filer gratis serait un sacré coup dans les parties des fans et Derrick Rose, aussi bon et heureux soit-il, ne représente pas l’avenir à long terme. Et Blake Griffin dans tout ça ? Sa valeur sur le marché a fait le saut de l’ange depuis six mois. Pas sûr qu’ils obtiennent plus qu’un cookie et deux Twix pour un joueur qui se fait les genoux chaque semaine. On ne connaît pas la réalité du marché, quelles sont les offres proposées, ou non, au board de Detroit, mais le passé récent a démontré que certains jeunes draftés sur le tard pouvaient vite devenir des joueurs importants dans un roster. Pourquoi alors ne pas envisager le premier choix qui se présentera en espérant miser sur le bon gars ? Le scouting fait tout aujourd’hui, à eux de trouver la perle. Le Heat, quatrième à l’Est, n’a-t-il pas deux joueurs non draftés dans son cinq de départ ? Qui aurait cru en les Kings lorsqu’ils ont tradé Boogie contre un tour de draft qui deviendrait De’Aaron Fox (+ Buddy Hield) ? Le temps presse pour Detroit et l’heure est venue de prendre une décision qui va impacter les prochaines saisons de manière déterminante. Entre tout reconstruire et continuer à végéter entre 8 et 11, le choix devrait être rapide…

Les Pistons ont des bons joueurs mais manquent d’offres dignes de ce nom. Il va falloir décrocher le téléphone, et vite, pour obtenir des contreparties intéressantes dans le cadre d’une reconstruction. L’avenir de Motor City est entre les mains d’Ed Stefanski.

Source texte : The Athletic
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top