Bulls

Lauri Markkanen forfait quatre à six semaines : l’entraînement des intérieurs des Bulls se délocalise à l’infirmerie

lauri markkanen 22 mars 2020

Être intérieur dans l’Illinois c’est un métier dangereux.

Source image : NBA League Pass

Ça commence à faire lourd sur la balance de l’infirmerie des Bulls. Dernier pensionnaire en date arrivé au United Medical Center, Lauri Markkanen. Le karma pourrait au moins choisir des poids plumes pour alterner un peu, non ?

Allez les gars, dénoncez-vous. Qui a fabriqué une poupée vaudou en forme de taureau et lui a brisé tous les os possibles ? Parce que là, ça commence à faire beaucoup pour les Bulls. Après avoir perdu à peu près tous leurs postes cinq sur blessure, ils ont subit un nouveau coup du sort. Et on ne parle pas d’un petit mal de gorge ou d’un bleu au coude, une IRM a révélé que Lauri Markkanen s’est sérieusement blessé au bassin et sera absent entre quatre et six semaines selon le report de NBA.com. Forcément un coup dur pour Chicago qui perd encore un élément important de son frontcourt, accessoirement son deuxième meilleur scoreur avec 15 points, 6,5 rebonds et 1,5 passe de moyenne. Outre ses statistiques en légère baisse par rapport à sa saison sophomore, le Finlandais apportait toujours du spacing et ouvrait une véritable piste de décollage à la compagnie Zach LaVine Airlines. Malgré l’envie du septième choix de Draft de jouer, il s’est pris un gros stop par Jim Boylen, comme celui que Juliette t’a mis à la boum du collège en troisième, en ce soir d’avril étoilé…

Cela dit, ce n’est pas trop ça pour les Bulls cette saison et il aurait tort de prendre des risques. La seule affiche qui vaudra le coup sur le parquet du United Center cette année, c’est le match des étoiles. Et encore, il faut aimer le délire. Cependant, leur mauvais jeu ne se voit pas trop au classement. En effet, aussi médiocres soit-elle, la franchise de l’Illinois n’est qu’à trois matchs de la huitième place de la Conférence Est, et ce malgré un bilan affreux de 18 victoires pour 30 défaites. Cela nous donne une idée du niveau de la moitié Est de la NBA mais ce sont des choses qui arrivent quand on a les Knicks, les Hornets, les Hawks et les Cavaliers dans une même Conférence. Dans cet océan de médiocrité, les Bulls ont donc encore leur destin entre les mains. Mais entre la blessure de Lolo et les absences de Wendell Carter Jr., Otto Porter et Daniel Gafford, ça risque encore d’être un peu court pour jouer en avril cette année. On n’ira pas dire qu’ils méritent mieux que ça.

Les Bulls devront maintenant faire sans leur stretch 4 pour un peu plus d’un mois. Ça se complique pour les Playoffs mais à taureau vaillant rien d’impossible… surtout à l’Est.

Source texte : NBA.com 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top