News NBA

Kevin Durant voudrait posséder un jour une franchise NBA : on espère juste que ce ne sera pas lui le community manager

Kevin Durant 17 mars 2020

Michael Jordan a tracé le chemin que KD compte suivre.

Source image : Youtube

Vous l’avez peut-être déjà aperçu en costard en train de se prendre des vents par ses coéquipiers en attendant de pouvoir prendre le contrôle de sa nouvelle équipe dès son retour prévu la saison prochaine. Mais Kevin Durant ne perd pas son temps à rien faire et profite de cette période sans ballon pour réfléchir à la suite. Alors pourquoi pas s’offrir une franchise NBA une fois à la retraite pour continuer d’écrire sa légende et accumuler les billets verts ? Plus qu’une idée, c’est un vrai objectif pour Kéké.

Le sign-and-trade de Kevin Durant chez les Nets a magnifiquement lancé la dernière intersaison. Après trois campagnes du côté de Golden State qui lui ont valu une belle étiquette de Snake et pendant lesquelles il a remporté ses deux premières bagues ainsi que deux trophées de MVP des Finales en back-to-back, KD s’est lancé un nouveau challenge du côté de New York cet été en décidant de rejoindre Brooklyn main dans la main avec Kyrie Irving. Les deux joueurs ont au passage offert l’un des plus gros trolls de l’histoire aux Knicks. Cependant, la défaite lors des dernières Finales a laissé des traces chez les Warriors et surtout chez Durantula. En effet, le joueur NBA le plus anonyme de Twitter, est revenu un peu trop tôt lors du Game 5 et s’est rompu le tendon d’Achille, blessure qui va le tenir éloigné des parquets pendant une année entière. Du coup, à 31 ans, on peut se demander à quel niveau va revenir le MVP 2014 à Brooklyn. Loin d’être inquiet, ce dernier préfère optimiser son temps en préparant la suite. Il a ainsi livré une longue interview à Steve Bertoni de Forbes dans laquelle il s’est exprimé sur sa blessure et sur ses projets extra-sportifs ainsi que son avenir après la NBA. Parce que oui, aucun joueur n’est éternel (à part LeBron peut-être) et c’est devenu courant que les stars pensent à leur reconversion et préparent leur retraite dorée des années à l’avance. Et pour sa retraite, KD a déjà une idée très précise (empruntée à Jordan ou pour copier Tony Parker) qui ne va pas l’éloigner de la Ligue : posséder une franchise NBA. A force d’être blessé, il a sûrement dû saigner le mode MyGM de 2K et ça lui a donné des idées.

« Je veux posséder et diriger une franchise NBA, m’occuper des opérations du quotidien et avoir un impact sur les jeunes joueurs qui viendront dans la Ligue. »

Il a de l’ambition le bonhomme, mais on a l’habitude avec ce genre de compétiteur. Pourtant, une franchise NBA c’est pas ce qu’il y a de plus abordable. Il faudra donc que le joueur des Nets accumule encore quelques centaines de millions de dollars de plus et même un peu plus s’il rachète les Knicks. Un comble ! Cependant, ce qu’on sait moins, c’est qu’à l’instar de Jordan ou de LeBron, KD est un vrai businessman. Le Snake profite actuellement de deux contrats très juteux entre son deal au max chez les Nets (bah oui, il aurait pu l’avoir ailleurs il y a deux ans mais il fallait bien gagner des bagues) qui lui rapportera quand même 164 millions de dollars sur quatre ans et un second avec Nike qui a payé 275 millions de dollars pour s’offrir les services du natif de Washington. Avec un tendon d’Achille en moins et du bord de sa piscine de billets verts, Durant troque donc sa casquette de joueur NBA contre celle de chef d’entreprise. Pour ceux qui ne le savent pas, le numéro 7 des Nets a créé son entreprise de média et d’investissement : Thirty Five Ventures. Son passage a Golden State lui a permis de se faire des contacts dans le monde des affaires au sein de la Silicon Valley car il faut bien s’occuper quand on roule sur la Ligue. Alors en déménageant les locaux de son entreprise à NYC cet été, KD s’est ouvert à un nouveau champ d’investissement, de quoi augmenter considérablement son capital avec un but bien précis en tête. Pourtant aussi riche qu’il puisse être, Durant se souvient d’où il vient et sait rester humble (en tous cas dès qu’on l’éloigne d’un compte Twitter).

« J’ai commencé tout en bas. Je sais que des enfants vont naître dans ma famille et je veux qu’ils puissent commencer la vie au-dessus de moi. Le seul moyen d’être là pour votre famille c’est de générer de l’argent, et je veux le faire de la manière la plus cool possible, pas juste gagner de l’argent et en accumuler autant que je peux. »

KD veut donc nous faire une Michael Jordan en devenant le propriétaire d’une franchise NBA après sa retraite. Pourquoi pas, mais de un il faudra allonger les dollars, de deux trouver un propriétaire qui vend et de trois ne pas lui donner les codes du compte Twitter.

Source texte : Forbes 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top