Blazers

Le mois de décembre des Portland Trail Blazers : quoi de mieux pour relancer la machine que de passer la fin d’année au chaud dans l’Oregon ?

Blazers

La tête des fans des Blazers en voyant leur bilan à la maison cette saison.

Source image : YouTube

Après avoir essuyé six revers en sept rencontres, les Portland Trail Blazers se sont rassurés avec trois victoires de suite en validant la troisième hier soir contre Chicago. Afin de confirmer cette nouvelle dynamique, ils ont du boulot avant Noël ! Damian Lillard est de retour de blessure, Carmelo Anthony semble être bien intégré, mais que dit le programme du mois de décembre sur leurs chances de recoller avec le Top 8 de la Conférence Ouest ?

On va finir par croire que quelqu’un a jeté un sort sur les Finales de Conférence Ouest en mai dernier. Les deux finalistes – Warriors et Blazers – sont effectivement bien loin du niveau attendu en ce début de saison, pour plusieurs raisons différentes. Dame D.O.L.L.A. avait pourtant annoncé ses ambitions pour 2019-20 : le titre NBA. Bilan des courses ? Huit victoires en vingt rencontres. Heureusement pour la fanbase de l’Oregon, ça va mieux en ce moment et Terry Stotts a peut-être trouvé un remède aussi inattendu qu’efficace : le sourire ravageur et le scoring de Carmelo Anthony. Pour la première fois depuis un bon moment, Hoodie Melo met la bonne ambiance et tient potentiellement un rôle qui lui correspond dans une franchise. Au niveau des résultats, ça gagne depuis trois matchs et même Hassan Whiteside s’est bien bougé (oui oui, on parle de lui en bien aujourd’hui). Hier soir, le pivot des Blazers, à qui on reproche souvent son intensité à deux balles, était particulièrement motivé et a presque claqué un triple-double seulement deux jours après son gros match contre le Thunder : 8 points, 15 rebonds, 10 crêpes face à Chicago, dont un tip-in qui a mis fin aux débats et un chasedown block en transition sur Zach LaVine. Non, vous ne rêvez pas. Cela dit, sur ces trois dernières rencontres, Portland ne jouait pas du gros poisson… deux matchs contre Chicago et un face à OKC. On se tourne donc vers le mois de décembre pour savoir ce qui attend Lillard, Mackolume, Melo & co.

  • 3 déc : @ Clippers
  • 4 déc : vs Kings 
  • 6 déc : vs Lakers
  • 8 déc : vs OKC 
  • 10 déc : vs Knicks
  • 12 déc : @ Nuggets
  • 16 déc : @ Suns
  • 18 déc : vs Warriors 
  • 20 déc : vs Magic
  • 21 déc : vs Wolves
  • 23 déc : vs Pels 
  • 26 déc : @ Jazz
  • 28 déc : vs Lakers
  • 30 déc : vs Suns

Au programme, dix matchs dans l’Oregon, quatre en déplacement et seulement deux back-to-backs : l’occasion de nettoyer le bilan à domicile bien crado rendu par Portland pour le moment (trois victoires en sept matchs contre 32 succès et neuf revers dans sa salle la saison passée). On parle d’une équipe qui n’a pas l’habitude de perdre à la maison depuis quelques saisons. Il va donc falloir en profiter pour redonner le smile au public du Moda Center. Parmi les futurs adversaires des Blazers, on en compte sept avec des bilans négatifs (les dates en rouge dans le calendrier, dont deux fois les Suns), contre qui il faudra essayer de faire le plein. Les vrais défis pour Dame et sa bande, ce sont les trois équipes installées au sommet de la Conférence Ouest : les Nuggets (revanche à prendre après la défaite en match d’ouverture), les Clippers, et les Lakers du duo LeBron James – Anthony Davis, qui passeront deux fois dans l’Oregon ce mois-ci. On n’oublie pas non plus la réception des Wolves et le déplacement compliqué à Utah. Pour recoller avec ces équipes-là, il va falloir que le cinq de départ poursuive sur sa bonne dynamique des trois derniers matchs et cesse immédiatement d’être dégueulasse au tir un soir sur deux. La bipolarité n’a pas sa place dans un effectif qui roule en NBA. Autre point important, le banc doit se réveiller ou se reconvertir en troupe de danse folklorique : un des pires apports offensifs de la Ligue avec seulement 29,9 points par match offerts par les remplaçants. Tout le monde n’est pas à blâmer et on ne nommera personne mais Kent Bazemore doit voir flou en ce moment (33,1 % de réussite au tir). Il est temps de step-up avant d’aller s’empiffrer au repas de Noël les jeunes. Enfin, si on pouvait retrouver un peu de défense ça ferait sûrement du bien à tout le monde (114,7 points encaissés par match, 24è dans cette catégorie).

Un mois de décembre abordable donc et si Portland retrouve son mojo au Moda Center, les fans pourront entamer 2020 avec optimisme. L’heure peut-être pour Dame de mettre une nouvelle fois Rip City sur son dos. Du Dame time en décembre sera-t-il notre plus beau cadeau de Noël ? La réponse très vite puisque le premier test arrive dès la nuit de mardi à mercredi au Staples Center, contre la deuxième meilleure franchise de Los Angeles. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top