Bulls

Gar Forman serait sur la sellette à Chicago : les fans des Bulls sont soulagés cinq ans trop tard

Chicago Bulls Free Agency Gar Forman John Paxson

Le jour où les deux vont dégager, ça va célébrer autant que pour un titre dans les rues de Chicago.

Source image : YouTube

Après un nouveau départ de saison 2019-20 très compliqué pour Chicago, le manager général de la franchise serait menacé d’un potentiel licenciement en règle. Le décrié Gar Forman, déjà dans le viseur des fans des Bulls depuis plusieurs années, pourrait enfin être amené à prendre la porte. Enfin tout cela reste au conditionnel. 

Un début de saison régulière avec six victoires et quatorze défaites. Rien de tel que ce bilan vraiment pas beau pour pointer du doigt un mec à qui faire endosser la responsabilité. Et des murmures commenceraient à évoquer le doux nom de Gar Forman. Le manager général de Chicago est tout de même bien installé aux commandes de la franchise, avec une position prise en 2009. Une décennie de dur labeur, ça commence à faire long, surtout en NBA. Son duo avec John Paxson représente la majorité des cauchemars des habitants de la Windy City. Le management est ouvertement décrié par la sphère basket. Les choix critiquables sont légion. Le proprio des Bulls Jerry Reinsdorf serait, selon Joe Cowley du Chicago-Sun Times, en train de faire les cent pas dans son bureau :

« Jerry Reinsdorf se réveille peut-être, mais pas de la meilleure des humeurs. Selon plusieurs sources, le président des Bulls est furieux par rapport au début de saison en 6-12 de son équipe et le perpétuel naufrage de l’organisation et il commence à se concentrer sur le manager général Gar Forman. Les sources ont indiqué que ce n’était pas un changement récent dans la tête de Reinsdorf, et que son mécontentement s’est bâti après plusieurs décisions critiquables. L’avis de l’ancien coach des Bulls Doug Collins – un conseiller des Bulls qui n’a jamais été un grand fan de Forman – pèserait dans tout ça. »

Principale décision qui fait encore jaser aujourd’hui, le transfert de Jimmy Butler en 2017, alors qu’il s’établissait tranquillement en franchise player, en échange de Zach LaVine, Kris Dunn et un choix de premier tour de draft nommé Lauri Markkanen. Rajoutons l’ère Fred Hoiberg, évidemment pas exempt de tout reproche, mais qui affirmait vouloir constituer un fond de jeu offensif, rapide et axé sur du shoot à trois points, et qui a eu droit au recrutement de Rajon Rondo et Dwyane Wade… Pas les plus grands spécialistes du genre vous en conviendrez. Gar Forman avait reçu le trophée de Dirigeant de l’Année en 2011, l’année où les Bulls avaient fini sur le toit de la Conférence Est avec 62 victoires. La fameuse année où Derrick Rose avait remporté le MVP, Tom Thibodeau le Coach de l’Année, le tout avec Joakim Noah intégré dans la seconde NBA All-Defensive Team et Robin Williams élu mec le plus cool de la planète. Une belle année pour la ville donc.

Et si c’était pas ça le plus gros intérêt de la saison à Chicago ? Éjecter Gar Forman, et viser par la suite son compère John Paxson ? Chaque chose en son temps, mais le management des Bulls est l’un des pires de la Ligue depuis plusieurs années désormais. La communauté pro-Bulls serait soulagée de voir la fin du régime GarPax, et le ciel gris de la ville pourrait enfin s’éclaircir. 

Source texte : Chicago-Sun Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top