Sixers

Preview Sixers – Pacers : collectif léché affronte pivot camerounais prêt à tout casser

Ces deux-là auront à cœur de faire tomber Jojo et ses copains.

Source image : YouTube

Beau choc dans la Conférence Est cette nuit. Le cinquième reçoit le sixième. Une seule victoire sépare les deux équipes, qui ont le même nombre de défaites. Match donc important pour doubler l’écart du côté de Philadelphie, ou passer devant pour Indiana.

Les deux équipes sont en bonne forme dernièrement. Les Pacers sont sur cinq victoires de rang, et neuf sur les onze derniers matchs. Du très solide. Les Sixers, qui étaient un peu en sous-régime, se sont bien ressaisis en s’imposant huit fois sur les onze dernières rencontres disputées. Bon il faut dire que le calendrier était plutôt cool pour les hommes de Brett Brown, du Knicks et Cavaliers deux fois, du Hornets et du Kings aussi, mais ils n’ont pas tremblé. Après son zéro pointé contre Toronto, Joel Embiid s’est plutôt bien repris avec un 33-16 et 27-17. Il aura fort à faire ce soir, face à une très bonne défense collective d’Indiana, quatrième defensive rating de la NBA, devancée de très peu par devinez qui ? Ouais les Sixers bien évidemment. Myles Turner n’est pas aussi beau qu’il se voit de ce côté du parquet, mais il reste un très bon défenseur. Et Domantas Sabonis pourra également embêter le pivot camerounais. L’impact d’Embiid sur la rencontre aura évidemment son importance. Ben Simmons devra aussi trouver des solutions pour réussir à scorer une quinzaine de points, face à une équipe très bien organisée qui devrait verrouiller l’accès au cercle davantage que la majorité des autres formations de la Ligue.

Côté Pacers, l’équipe tourne très bien depuis quelques matchs. La troupe de Nate McMillan est séduisante. Avec un franchise player nommé Victor Oladipo toujours absent, et dont le retour pourrait se faire dans la première moitié du mois de décembre, Malcolm Brogdon et ses camarades déroulent, avec une bonne défense, un jeu très collectif, et une vraie rigueur sur chaque play joué. Ils ont notamment battu les Nets puis le Jazz récemment. Cette jolie équipe sans star ou joueur majeur impressionne en ce début de saison. Le coaching de McMillan est convaincant, Brogdon assure aux commandes de l’attaque, Turner tourne à 2,7 blocks par rencontre, T.J. Warren et Jeremy Lamb lâchent tous les deux exactement 17,3 points par match sans sourciller, Sabonis fait des chantiers dans la raquette adverse tous les soirs, et le banc est solide. Tout le monde fait ce qu’il doit faire, et le fait bien. Les Sixers, s’ils veulent l’emporter, devront savoir déjouer ces éléments qui font la force des hommes d’Indianapolis.

Direction Philly donc pour les campagnards de l’Indiana. En attendant le retour de Toto Oladipo, l’escouade collective entraînée par Nate McMillan doit maintenir sa très bonne forme du moment face à un gros adversaire et un énorme pivot camerounais. La tâche sera ardue, mais les Pacers ont pris la très bonne habitude de surprendre le reste de la Ligue. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top