Rockets

Russell Westbrook a un petit message à faire passer concernant James Harden : « Personne n’est capable de faire ce qu’il fait »

Russell Westbrook

La gueule qu’on tire quand on entend « Harden » et « escroc » dans la même phrase.

Source image : YouTube

C’est un peu le sujet épineux de l’actualité NBA en ce moment. Les débats sont houleux entre les fans de James Harden et ses détracteurs. La question commence à avoir un petit historique, mais les échanges se sont amplifiés ce week-end à l’occasion du match entre Houston et Minnesota. Avec du monde sur la touche pour les Rockets, l’ami James a pris sans pression 41 shoots dont 22 du parking. Un peu beaucoup quand même. Mais son coéquipier Russell Westbrook en a profité après la victoire de la nuit dernière face à Portland pour faire une jolie déclaration d’amour envers son bro’ le Barbu. 

Encore une victoire pour les hommes de Mike D’Antoni, la huitième de rang. La performance est belle, d’autant que les deux leaders de Houston étaient présents. Westbrook en triple-double, Harden très propre au shoot avec un joli 11/19, et 24 points d’avance sur les Blazers. L’arrière de Houston a scoré au minimum 35 points dans chacune des huit victoires de suite de son équipe. L’ancien MVP est largement le meilleur scoreur de la Ligue quand on regarde les chiffres. Cependant, si les productions sont indéniables, la manière ne plaît pas à tous. L’occasion pour Russell d’exprimer un peu d’amour pour le jeu de son copain sur ESPN.

« Je pense que beaucoup de personnes ont tendance à normaliser la grandeur à force de la voir, mais ce n’est pas normal pour autant puisqu’il n’y a personne d’autre qui peut faire ça. Si c’était normal, tout le monde le ferait.

Il (Harden) se met lui-même en position pour être l’un des meilleurs scoreurs de tous les temps car il est capable de scorer à un très haut niveau et de différentes manières. »

Sur la saison régulière, Harden tourne à 39,2 points par match, quand son concurrent le plus proche en la personne de Giannis Antetokounmpo n’est « qu’à » 30,3 points. Si on enlève Wilt Chamberlain de l’équation, cette moyenne représenterait tout simplement la meilleure jamais réalisée sur une saison. En guise de comparaison, Michael Jordan a tourné à 37,1 points de moyenne en 1986-87, son record personnel en carrière. L’an dernier, El Barbudo affichait 36,1 points par match, la seconde meilleure moyenne all-time toujours sans compter Wilt, qui détient le record avec un peu plus de 50 points de moyenne en 1961-62.

Les critiques concernant le jeu de James Harden ne remontent pas à la semaine dernière. Kobe Bryant avait notamment exprimé son scepticisme par le passé sur les aptitudes du Barbu à aller chercher un titre avec son style de jeu. Par ailleurs, les deux joueurs semblent assez proches dans la manière qu’ils ont de s’attirer les foudres de la communauté basket. Cette monopolisation de la balle, de l’iso à tout va, du scoring à outrance en dépit parfois des coéquipiers, et une efficacité au shoot douteuse. Il est vrai que voir l’arrière des Rockets prendre une dizaine de stepbacks à trois points par rencontre peut piquer les yeux. En attendant, cette formule fonctionne en régulière, en témoigne l’excellente forme de Houston qui occupe la seconde place de l’Ouest avec onze victoires pour trois défaites.

Le débat s’intensifie au fur et à mesure que l’arrière accroît son emprise sur la gonfle. Pourtant, les réponses à toutes ces interrogations se dirigent encore dans la même direction. Quid en Playoffs ? Les Rockets se dirigent-ils immanquablement vers une nouvelle désillusion en post-season ? Réponse au printemps prochain.

Source texte: ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top