MVP Rankings

MVP 2019-20, les pronostics de la rédaction : qui pour succéder à Giannis Antetokounmpo ?

Giannis Antetokounmpo

James Harden, Joel Embiid, Giannis, LeBron, AD, Kawhi, Curry… les candidats sont nombreux, et on vous donne nos chouchous.

Source image : NBA League Pass

A l’aube d’une saison qui s’annonce une nouvelle fois explosive, la rédaction de TrashTalk s’est évidemment laissé aller au petit jeu des pronostics. MVP, MIP, ROY, COY, DPOY et 6thMOY, six trophées qui n’attendent que d’être soulevés à nouveau. Giannis Antetokounmpo, Pascal Siakam, Luka Doncic, Mike Budenholzer, Rudy Gobert et Lou Williams attendent leurs héritiers, avec notamment… quatre d’entre eux qui viseront le back-to-back, voire la passe trois pour certains. Qui seront les héros de cette nouvelle saison ? La Team TrashTalk doit-elle ouvrir un cabinet de voyance ? On vous laisse étudier tout ça, et vous pourrez en juger dans quelques mois.

On attaque sans plus attendre avec le trophée le plus attendu, celui du futur meilleur joueur de la Ligue. Et pour se marrer, voici au passage les pronostics maison… de la saison passée, hashtag lol.

David : Stephen Curry

Plus de Kevin Durant. Pas de Klay Thompson pendant de longs mois. Vous la voyez venir la saison de tueur de Stephen Curry qui rappelle à tout le monde à quel point il est un joueur d’exception ? Genre meilleur scoreur de la Ligue, record du nombre d’ogives du parking, des tirs clutch et des highlights à la pelle, le tout avec une adresse folle peu importe l’endroit sur le parquet ? Oui, c’est ce qu’on veut, mater des superstars de son calibre donner le maximum pour tirer la Ligue toujours plus vers le haut. Perso, je suis convaincu que Chief Curry a tout cela dans les pattes et que malgré un affaiblissement théorique du roster des Warriors, les Dubs seront encore proches du sommet à l’Ouest grâce en grande partie à Steph. Un beau CV pour être, au minimum, dans la discussion pour le titre de MVP, pour aller récupérer son troisième trophée, quatre ans après le dernier.

Bastien : Joel Embiid

La voie est libre, et ce n’est pas la meilleure des nouvelles pour la concurrence. La voie est libre car la Conférence Est ne devrait tourner qu’autour de Giannis et Embiid, dans ce combo production individuelle – résultats collectifs impressionnantes. La voie est libre car aucun pivot peut réellement arrêter Joel lorsqu’il est concentré. La voie est libre car il y a, en tête, ce cauchemar vécu en mai dernier, le shoot de Kawhi rebondissant sur l’arceau comme dans la mémoire d’Embiid. La voie est libre, la voie est libre, la voie est libre. Que les autres grands candidats se tabassent à l’Ouest, le règne de Joel sera intouchable dans son coin. Quasiment 60 victoires avec une domination hors-normes des deux côtés du terrain, tout ça avec le style et les déclarations qui vont avec : ouais, la voie est libre.

Alex : Kawhi Leonard

Plusieurs faits me font pencher pour un Kawhi Leonard MVP. Déjà Paul George va manquer plusieurs matchs en début de saison ce qui va donc laisser beaucoup de place à l’ailier tentaculaire pour faire péter de la ligne de stats très lourde et porter les nouveaux Clippers. Ensuite, il a beau être double-MVP des Finales, il ne l’a jamais été en saison régulière. C’est pourtant à sa portée nous le savons. Il le sait. Enfin, les Clippers ont une hype folle et ils la doivent à Kawhi. Pour peu que ses ennuis physiques soient véritablement derrière lui et qu’il puisse jouer au moins 70 matchs, en 27/7/4/2 à 48 ou 50% au tir, il est un candidat naturel.

Ben : Stephen Curry

Double-MVP dont le premier vote unanime de l’histoire en 2016, le Chef a des fourmis dans les poignets depuis que Kevin Durant est venu le rejoindre pour se faire un palmarès dans la baie de San Francisco. Les deux anciens MVP se sont annulés mutuellement du débat depuis trois ans et le Snake en a même profité pour se faire deux trophées Bill Russell de MVP des Finales, une ligne qui manque toujours au CV du sniper des Warriors. Pour toutes ces raisons et aussi parce qu’il est toujours dans son prime et que sa franchise n’a jamais autant eu besoin que lui que cette année avec la blessure de Klay Thompson, Baby Face pourrait nous délivrer la meilleure saison de sa carrière tout en réintégrant le club des 50-40-90 en permettant aux Dubs d’obtenir une belle place dans la Conférence Ouest qui lui vaudra la petite statuette. En plus, il a enfilé des triples toute sa carrière et ne peut pas s’arrêter à deux.

Nico : James Harden

Je pensais initialement à Stephen Curry, mais ça risque d’être tendu au niveau du bilan collectif étant donné que les Warriors seront quand même bien moins dominants que par le passé au sein d’une terrible Conférence Ouest. Par contre, je vois bien James Harden sortir une nouvelle campagne complètement folle, lui qui reste déjà sur plusieurs saisons exceptionnelles. Le Barbu est dans son prime du prime et on sait à quel point il est capable d’exploser les compteurs tout au long d’une régulière. Certes, il y a des interrogations concernant sa cohabitation avec Russell Westbrook mais les Rockets devraient tout de même terminer dans les hauteurs de l’Ouest car ils ont un peu plus de vécu collectif en comparaison à d’autres franchises. James Harden aura les stats, il aura le bilan et pourrait donc bien repartir avec un deuxième trophée de MVP entre les mains.

Giovanni : Damian Lillard

Tentons d’être un chouïa original, tout en gardant un minimum les pieds sur terre. Pourquoi Damian Lillard ? Tout simplement car j’ai du mal à me projeter sur les cas Anthony Davis, LeBron James, Kawhi, Paul George, James Harden voire Joel Embiid, la faute à des responsabilités qui seront partagées et qui pourraient se ressentir au niveau statistique. Pour Dame D.O.L.L.A. c’est différent, puisque si le roster des Blazers a bougé c’est encore et toujours lui qui en sera le vrai leader… et qui aura l’ambition de faire progresser les Blazers après une saison 2018-19 déjà magnifique. Damian a beaucoup parlé depuis qu’il est devenu le tuteur légal de tous les habitants d’Oklahoma City, Damian va devoir assumer, et si la moyenne tourne autour des 30 pions par match et que les Blazers surprennent encore en régulière en gagnant autant que les grosses écuries de l’Ouest, le meneur de Portland sera clairement dans la discussion. Et il faut bien prendre des risques merde, votre Curry là on a compris qu’il était doué.

Deux Curry, un Kawhi, un Joel, un Ramesse et un Damioune. Et pour vous ça donne quoi ? On vous laisse nous dire ça en commentaires, qu’on puisse se marrer tous ensemble dans quelques mois ?

Les visiteurs ont tapé :

10 Commentaires

10 Comments

  1. Sebb

    16 octobre 2019 à 14 h 04 min at 14 h 04 min

    Le Joker, en 24/11/9 et les Nuggets 2eme de l’Ouest à nouveau avec 55 wins… Vaziniko fais-moi rêver !

  2. LE BOULCH

    16 octobre 2019 à 14 h 54 min at 14 h 54 min

    Kyrie !!!!! Là il a choisi sa destination et sera un très bon leader a la surprise générale. Avec 26 points de moyenne et en ayant les ballons a la fin du match Kyrie pourrait jouer les troubles fêtes et va réaliser pour moi une grande saison en attendant KD.

  3. Lucas

    16 octobre 2019 à 14 h 56 min at 14 h 56 min

    Nikola Jokic. Parceque personne ne les voit venir, parceque la hype est sur les deux monstres de LA, les Nuggets vont filer droit, en monstre de régulière qu’ils sont et finir avec l’avantage du terrain à l’Ouest, à tous les tours. Premier bilan dans le wild wild ouest, un pivot au jeu si atypique, gagnant en maturité et en constance, en 25/12/7 sur la saison, on rempile pour un MVP européen en 2020 !

  4. el barbudo

    16 octobre 2019 à 19 h 40 min at 19 h 40 min

    1. Giannis
    2. Jokic
    3. Curry

    Curry fera les meilleures stats individuellement, mais les résultats collectifs parleront en faveur des deux autres.

    Pourquoi Giannis devant Jokic ? Parce qu’il a la chance de jouer à l’Est, c’est à dire les Knicks, Cavs, Hornets, Wizards, Bulls, Hawks quand Jokic devra se taper des Lakers, Rockets, Blazers, etc…

  5. Hugo Laurent

    16 octobre 2019 à 19 h 57 min at 19 h 57 min

    Soyons un peu chovins, pour moi KAT, encore jeune mais pas dans son prime, une équipe qui lui est totalement dévouée, offensivement à 3pts chiant, à mi distance chiant, dans la raquette qui peut l’arrêter ? Ça va faire du 30/12/6/2/2 vs allez pas être bien

  6. Sid RipCity

    17 octobre 2019 à 9 h 26 min at 9 h 26 min

    Dame DOLLA, là c’est le cœur d’un membre de la Blazers Nation qui parle.

    La raison dit Kawhi.

  7. tronel

    19 octobre 2019 à 11 h 32 min at 11 h 32 min

    Les lakers, finir en tête de l’ouest avec un lebron qui cherche à mettre le monosourcil en valeur… MVP Davis pour ma part

  8. Dr F

    21 octobre 2019 à 0 h 31 min at 0 h 31 min

    Le barbu
    Kawhi
    Embiid

  9. Djohn-konkakk

    21 octobre 2019 à 14 h 29 min at 14 h 29 min

    Personne ne parle de Bronbron… pourtant tout bon fan de DBZ sait qu’un cyborg ne vieillit pas ! Déterminé comme jaja il va placer les Lakers dans le trio de tête à l’Ouest avec les stats qui suivent. Son atout face à la concurrence ? Son âge. Ben ouais un mec de 35 piges qui domine grave ça fait toujours beaucoup parler. Lebron plus vieux MVP de l’histoire avec Malone ! La NBA a toujours aimé les belles histoires et celle là en est une.

  10. Mika Taureau Rouge

    22 octobre 2019 à 14 h 15 min at 14 h 15 min

    Le doublé pour Giannis va être dur à aller chercher, premièrement car pour progresser encore dans ces stats monstrueuses il lui faudrait rentrer une peu plus de trois 3-points par match, et il n’en sera pas encore capable cette saison (déjà deux serai énorme). Et surtout parce que je vois Milwaukee faire une moins bonne saison peut-être pas en terme de victoire mais en position finale puisque je pense Philly leur passer devant.
    Et si on considère que Philly finit premier de l’Est ce ne sera possible qu’avec un énorme Joël Embiid. Les Sixers peuvent aller chercher dix victoires de plus par rapport à l’année dernière (passer de 51 à plus de 60), et être sur le podium des meilleures défenses. Un Embiid en 28-12-4 et tout aussi monstrueux en défense avec un pluie de contre et une dissuasion près de l’arceau hors du commun, ça à tout du MVP en puissance. Et si autant je pense que le Coach of the Year sera forcément dans le Wild Wild West, Joël pourra lui profiter de la faiblesse de l’Est et dominer aussi salement que nous le savons.
    Dame Dolla sous-côté et des Blazzers plus bas au classement que les années précédentes. Des LeBron et AD, Kawhi et PG, Harden et Russ qui se font de l’ombre tour à tour. Des Nuggets trop collectif pour le Joker et des Wolves encore trop bas pour KAT. Le seul concurrent que je vois pour Jojo serai notre ami le numéro 30 des Warriors. Curry se retrouve tout seul, sans KD et son Splash Bro, Draymond et DeAngelo qui ne lui feront surement pas de l’ombre, si le chef nous sort un 29-7-7 avec un chier de 3-points comme en 2016 il sera le seul à pouvoir concurrencer Embiid.
    Alors Embiid pour moi en MVP de la saison 2019-2020 mais attention au chef Curry si les Warriors finissent sur le podium de l’Ouest.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top