Celtics

Première réussie pour Vincent Poirier avec les Celtics : cinq minutes ont suffit pour recevoir les compliments de Coach Stevens

Vincent Poirier

A la vitesse où il va, en décembre il est titulaire et en juin il aura sa bague.

Source image : YouTube/Boston Celtics

Auteur d’un bon Mondial avec l’Equipe de France, Vincent Poirier a rapidement dû prendre ses marques à Boston où il disputait déjà son premier match de NBA en pré-saison ce lundi. Une bonne entrée qui devrait en précéder beaucoup d’autres

Après un été bien chargé à porter fièrement les couleurs de notre pays en Chine, Vincent Poirier n’a pas beaucoup eu le temps de se reposer. L’Espagne c’est du passé, le Frenchie a décidé de tenter l’aventure américaine en signant pour les Celtics cet été. Une franchise qui l’observait déjà depuis pas mal de temps puisque Brad Stevens avait déjà essayé de le faire venir pour les Playoffs. Mais cette fois-ci nous y sommes pour de bon et l’intérieur n’est pas venu pour cirer le banc. Malgré une jolie concurrence à son poste, Vince a une vraie carte à jouer tant son rôle de pivot éboueur est bien différent des autres. Lors de son premier match gagné avec sa nouvelle franchise contre les Hornets de Nico Batum ce lundi, il n’a eu droit qu’à cinq minutes pour se montrer mais c’était déjà largement suffisant pour montrer ce dont il est capable. En tout cas, Coach Stevens a aimé ce qu’il a vu comme il l’a détaillé ensuite en conférence de presse.

« Vincent a été bon. Il a joué dur, il était bien placé en défense et il lisait bien nos couvertures. J’ai aussi remarqué que notre défense sur pick-and-roll était bonne lorsqu’il était présent sur le terrain ce qui est un très bon point. »

Son faible temps de jeu n’a donc pas empêché le Français de taper dans l’œil du coach, d’autant plus que Robert Williams qui était titulaire au poste de pivot ne s’est pas montré sous son meilleur jour. Concernant Enes Kanter, le tacticien des Celtics songerait à l’utiliser en sortie de banc pour lui permettre de briller en attaque face à la second unit adverse. Quant au chouchou du public, le grand Tacko Fall, son contrat n’est même pas encore garanti et il est encore trop tôt pour parler de cinq majeur n’en déplaise aux fans du TD Garden. Le poste de starter pourrait donc se jouer entre l’Allemand Daniel Theis et Vincent Poirier, deux profils totalement différents, le premier pouvant écarter le jeu tandis que le second fera parler ses atouts défensifs. Parce que oui, c’est bien pour cela qu’il est là, et comme il l’avait dit auparavant il faut bien des joueurs capables de faire le sale boulot pour aller loin et gagner. En tout cas, pour le nouveau numéro 77 des Celtics, ce premier match fut une expérience incroyable et il sait sur quoi il a à travailler pour progresser et faire la différence dans cette équipe.

« C’était vraiment incroyable, la salle était pleine. […] Je devais être vraiment concentré parce que c’est une nouvelle langue, une autre manière d’arbitrer et une autre façon de jouer pour moi. J’ai essayé d’appliquer les consignes du coach à la lettre et de me concentrer sur les différents systèmes mis en place par mes coéquipiers. Les automatismes vont venir en enchaînant les matchs. »

Cela fait toujours un petit truc en plus de voir un de nos français se lancer dans l’aventure NBA. Pour Vincent Poirier les ambitions peuvent être grandes puisque en plus de pouvoir prétendre à une place de titulaire, il intègre une équipe qui vise très haut. Allez, on te dit merde Vince ! 

Source texte : Boston Celtics

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top