Mondial

Officiel : Argentine – Espagne en finale du Mondial, ce n’est pas l’affiche qu’on voulait mais elle est belle quand même

Luis Scola

Il va falloir l’accepter.

Source image : YouTube/FIBA

Ça y est, l’affiche de la finale du Mondial est connue. Et malheureusement, la France n’y participera pas, elle qui est lourdement tombée face à l’Argentine cette après-midi. La déception règne évidemment, mais l’opposition entre les Argentins et les Espagnols pour le titre dimanche promet quand même beaucoup. 

C’est dur, forcément. On aurait tellement aimé voir nos Bleus confirmer leur superbe succès contre Team USA en se qualifiant pour la grande finale de dimanche. Mais l’Équipe de France n’a jamais vraiment vu le jour face à la bande à Luis Scola et c’est bien l’Argentine qui aura l’occasion d’aller chercher une magnifique médaille d’or à Pékin. Les Argentins ont été bien supérieurs aux Frenchies et honnêtement, il n’y a pas grand chose à dire sur cette victoire de l’Albiceleste, qui rejoint ainsi l’Espagne pour le match du titre. Parce que oui, de son côté, la Roja a pris le dessus face à l’Australie. Là, par contre, ça s’est joué à pas grand-chose mais au final, ce sont bien les Espagnols qui ont survécu avec une victoire 95-88 après deux prolongations. Clairement, ce n’est pas l’affiche qu’on souhaitait, car un France – Espagne en finale de Coupe du Monde, ça aurait quand même eu de la gueule quand on connaît la riche histoire entre les deux meilleurs ennemis. Mais cette grosse déception ne doit pas prendre le dessus sur notre amour pour le basket car qu’on le veuille ou non, on tient là une opposition vraiment stylée entre deux nations qui n’ont pas perdu le moindre match depuis le début de la Coupe du Monde. 7-0 à gauche, 7-0 à droite. Difficile de faire plus clean pour une finale.

Et puis surtout, ce Argentine – Espagne offrira une superbe opposition entre deux papys de la balle orange qui continuent de faire très mal. En fin de matinée, c’est Marc Gasol qui a sorti le grand jeu contre les kangourous, avec 33 points au compteur et une bonne dose de clutchitude. Pour un gars de 34 ans qui reste sur une longue campagne de Playoffs avec les Raptors, c’est plutôt pas mal. Mais alors cette après-midi, bonjour la masterpiece de Luis Scola. Pour info, il a juste cinq ans de plus que Marco le pépère, ce qui donne donc 39 balais si vos calculs sont bons, n’est-ce pas Kevin ? Et à 39 ans, l’intérieur argentin a été tout simplement exceptionnel, lui qui a donné une leçon de basket à nos Bleus. 28 points et 13 rebonds en 34 minutes, un cauchemar pour la bande à Vincent Collet. L’opposition entre ces deux-là sera l’une des belles histoires de cette finale. Pour l’Espagne, une victoire contre l’Argentine permettrait à la Roja de rafler son premier titre depuis 2015, où elle a remporté l’Euro en France, et son deuxième titre de champion du monde après celui décroché en 2006. Du côté de l’Albiceleste, ça sera également l’occasion de gagner une seconde Coupe du Monde après celle de… 1950. Oui, ça remonte un peu, mais il paraît que Luis Scola était déjà né à ce moment-là.

Argentine – Espagne, ça sera ce dimanche à 14h, après le match pour la troisième place entre la France et l’Australie. Il faut l’accepter les amis, le basket est parfois cruel, mais on va tout de même regarder cette finale car il y aura du beau jeu au programme, avec notamment deux papys qui font de la résistance, et pas qu’un peu. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top