Equipe de France

Vendredi 13 maudit pour les Bleus : tant d’espoir offert pour une fin aussi atroce, il faudra trouver les mots pour rebondir

France Argentine

Personne n’est mort les gars.

Source image : FIBA

L’Équipe de France a donc écrit une page importante de son histoire cet après-midi, mais elle n’a tout simplement utilisé le bon feutre. La hype dégagée mercredi après-midi après la victoire face à Team USA a été balayée d’un simple revers argentin et l’heure est désormais aux questions, obligatoire ça, mais aussi à la récupération car il y a une médaille de bronze à aller chercher. Youplaboum.

On l’a dit et répété, ce groupe avait quelque chose de spécial. Un état d’esprit propre à ces douze, du genre de ceux qui vous accompagnent très loin dans une compétition. Ne tombons pas dans le catastrophisme, ce parcours de l’Équipe de France fut beau, et les Bleus ont la possibilité rare de terminer sur le podium d’une compétition mondiale. Disons que c’est juste… la fin qui nous laissera un goût amer, un peu comme si vous diniez chez Georges Blanc mais que vous preniez le dessert dans un Subway. Masterclass argentine, bouillie de basket à la française, rarement vu un mélange aussi explosif, et c’est toute la France du basket qui pleure, si on met de côté les quelques ricanements de ceux qui aiment toujours autant se délecter du moins beau pour en faire leur beurre. On vous voit. On ne dit pas qu’il faut tout pardonner à tout le monde attention, on dit juste qu’il ne faut rien oublier, éviter de remettre en cause quinze ans d’existence d’untel ou d’untel à cause de quarante minutes chiées dans les grandes largeurs. Oui les Français ont été dé-gueu-lasses pour la plupart aujourd’hui, mais 1) les Argentins n’y sont pas étrangers et 2) merci de modérer les propos. Oui, Rudy Gobert a croisé aujourd’hui un homme qui est devenu son père, son tuteur légal et son agent immobilier perso, oui rien n’allait aujourd’hui pour le pivot des Bleus, mais ne faut-il pas éviter de le transformer instantanément en Roy Hibbert du pauvre ? Oui Nicolas Batum a mis lui-même le couvercle à son cercueil en offrant à la France un point d’exclamation fabuleux à des années de frustration, mais il n’empêche que le Nicolas Batum de ce Mondial était enfin plaisant à regarder jouer, il n’empêche que Nicolas Batum aura été, jusqu’à aujourd’hui, un parfait capitaine de route. Oui Evan Fournier était la cible des guerilleros argentins et il a perdu cette guerre, mais on va tranquillement ressortir les impressions laissées par Evan tout au long du Mondial. Et ainsi de suite. Et, ainsi, de suite.

Un match raté, honteusement raté pour certains, et le plus grand tort de cette équipe aura finalement été de rater… celui qu’il ne fallait pas rater. La suite ? C’est dès dimanche face à l’Australie pour aller chercher une médaille qui ne nous réconfortera pas, la suite c’est dès lundi avec un autre pays asiatique en ligne de mire : le Japon et ses Jeux de 2020. Pour apprendre des erreurs de Shanghai, pour capitaliser sur les points forts de cette campagne car ils sont nombreux. Des jeunes ont montré le bout de leur nez, des leaders ont émergé, d’autres noms viendront se greffer au projet (Maledon, Hayes, Okobo, Doumbouya…), et putain de merde personne n’est parfait, à part peut-être ces enfoirés d’Espagnols. A chaud ça reste compliqué, à tiède ce le sera probablement encore, mais à froid… pour sûr que les enseignements de ce Mondial nous serviront pour le futur, et tant qu’à faire autant le faire avec une nouvelle médaille mondiale autour du cou. Ce ne sera que justice pour un groupe dans lequel on avait bien envie de mettre une partie de nos billes, ce ne sera que justice finalement pour un groupe qui aura eu la mauvaise idée de se prendre les pieds dans le tapis au moment le moins opportun.

C’est la faute de qui du coup ? C’est la faute de Vincent ? De Rudy ? D’Evan ? De Nicolas ? C’est la faute de QUI ? On va partir sur un c’est la faute de tout le monde hein, mais tant qu’à faire parton aussi sur un c’est pas la fin du monde non plus, ou encore sur un et si l’Argentine était tout simplement plus forte que la France au basket-ball. Voilà qui devrait en rassurer quelques uns, et à vous, douze soldats bleus, on ne vous dit pas merci tout de suite car la gorge est nouée, mais on le fera probablement demain.

8 Commentaires

8 Comments

  1. Mathieu

    13 septembre 2019 à 18 h 05 min at 18 h 05 min

    Merci d’exprimer tellement bien mon ressenti. J ai vibré tout au long de la compétition, jetais fier d’eux dans la défaite contre l’Australie. Mais cette défaite fait tellement mal… Même les lancers putain >< jles aime ces joueur et à froid je leur souhaite le bronze… mais la ca me donne plus envie D en poster un…

  2. Alceste Poquelin

    13 septembre 2019 à 18 h 35 min at 18 h 35 min

    L’Argentine était probablement plus forte. Ce qui fait mal, qui énerve, c’est pas la défaite. C’est « cette » défaite, de « cette » manière.

  3. Vortex

    13 septembre 2019 à 20 h 16 min at 20 h 16 min

    Batum… C’est une plaisanterie, un fake ce type… La plus grosse arnaque du basket mondial…
    Gobert… Deux fois meilleur défenseur en NBA… Peut-être, mais au sein de son équipe, dans ce collectif et en NBA… On a bien vu lors de cette compétition qu’il n’en était rien… Il s’est fait grailler… Et que dire de sa production offensive… 2m16… Incapable de dominer, il ne sait pas dribbler, il n’a pas de mains, il n’a aucun moove… Jook lui est supérieur…Surcôté comme pas permis… Un Batum bis…
    Vavane… Absent sur cette demie… Mais excellent tournoi…
    Franck, je suis ravi pour lui, il s’est lâché, j’espère que ce sera une expérience positive pour lui, il est talentueux et deviendra très fort…
    Nando… Absent lui aussi contre l’Argentine… Malheureusement… Malgré son expérience…
    Quant aux autres, sans leur manquer de respect… Ils n’ont pas le niveau… Pour le moment pour certains… Je pense à Vincent, je lui souhaite le meilleur à Boston…
    Andrew qui a fait le taff à certains moments…
    Pour rester positif, il y a des jeunes qui vont arriver, je pense à Sekou notamment…

  4. flo esposito

    13 septembre 2019 à 22 h 00 min at 22 h 00 min

    Je ne suis pas d’accord avec vous trashtalk, et je crois que c’est la premiere fois…

    La manière, l’attitude corporelle dès le débutde match,, le manque d’effort défensif pour sortir des ecrans et defendre sur le shooteur a 3 pts. Plusieurs fois, le shooter a pu rearder le défenseur qui, sorti de l’ecran adverse, allait défendre au ralenti sur le porteur….

    Pff, aucune rebellion… et aucun ajustement tactique!!!! un changement de défense ? non. La premiere demi finale, les coach se sont adaptés ( zone puis boite sur Mills), rien de tout ca chez nous…. tiens ca me rappelle la demi a lille ou Collet refuse de passer en zone en se faisant détruire par un autre dinosaure FIBA….putain jsuis véner.

    Et en attaque, on a un plan B ? sérieux ? non. Le QI basket argentin etait bien plsu fort que le QI basket de nos fers de lance (Fournier, De Colo)

    Franchement, je suis pas sur qu’une médaille serait mérité. Cela voudrait dire que les australiens ne la mérite pas.. Pas sur au vu de leur match dantesque contre les « parfaits » espagnols

  5. Sebb

    14 septembre 2019 à 1 h 08 min at 1 h 08 min

    Ils ont foiré ce match, mais je n’oublie pas qu’ils ont ete très bons avant, même lors de la défaite contre l’Australie. Ils ont montré de grosses ressources mentales jusqu’à cette demi bien foirée… C’était leur plafond cette année, mais j’ai aimé cette équipe et je suis derrière eux pour la médaille de bronze, en mode revanche contre les Aussies. Allez les gars, une tisane et au lit pour digérer, y’a une breloque à aller chercher et 2020 en ligne de mire. Laissez rager les rageux qui se déchaînent, on croit en vous !

  6. Kifan

    14 septembre 2019 à 11 h 32 min at 11 h 32 min

    Il a manqué un tweet argentin pour motiver Rudy…Immense deception

    • flo espo

      14 septembre 2019 à 13 h 39 min at 13 h 39 min

      Les grandes équipes ne foirent pas de match. Pas dans les mêmes largeurs que l’EDF hier.

      Puis tu dis très bon avant!!! Contre les aussies? tres bon en encaissant 100PTS??? non pas tres bon du tout d’après les standars de l’EDF

      ils ont été au dessus contre des équipes plus faibles. Mais à niveau égal( boomers argentine) ils ont pas fait le job.

      L’exploit contre TEAM USA? ok, sauf que dans la compétition, cela restera comme tel : un exploit. Après retour à la normale : beaucoup de trou d’air pendant un macth, pas de plan B en défense. Pas de fixation intérieure en attaque…

      Il y avait 2 lecture possible apres le match contre les USA :
      soit l’EDF etait devenue une grosse équipe avec des certitudes et un niveau moyen au dessous duquel elle n’allait jamais descendre
      Soit l’EDF est une équipe bonne, capable du pire mais avec du talent donc capable du meilleure.

      Hélas, médaille ou pas, force est de constater que l’EDF n’est pas stable sur son niveau de jeu et son niveau de matrise. L’argentine n’est pas plus forte que la France en théorie. EN pratique, ya un univers d’écart dans la maitrise des émotions, dans la stabilité du systeme de jeu, dans les ajustements tactiques… PUTAIN On s’ajuste à rien nous.

      En ce qui me concerne, je préfére une equipe qui ne perd JAMAIS contre une équipe plus faible ou sensiblement égale, plutot qu’uen équie capable de faire nimporte quoi dans un sens ou un autre.

      Car dasn le 1er cas, l’équipe a un plancher sur lequel elle peut progresser.

  7. flo esposito

    14 septembre 2019 à 16 h 22 min at 16 h 22 min

    Re bonjour, après mure reflexion, je ne suis toujours pas d’accord.

    Quels enseignements à tirés? un exploit suivi d’une bouillie de basket, faut pas le refaire? mince déja fait 2 fois du coup

    Que Collet est un grand entraineur? oui. Que Collet soit un grand « Coach »? non. Et c’est pas nouveaux. Ajustement pendant les matchs (O) sauf sur les rotations. Et encore c’ets subi. Ce n’ets pas préparé en amont. Me dites pas que la ligne Albicy-Francki a été travaillée. Parce que la sortir en match officiel pour une demi finale..ce serait de l’amateurisme. Même en 2013, c’est TP qui « coach » à la mi temps. (en disant qu’il ne veut plsu de systeme pour lui mais pour les autres.

    Collet l’avait peut etre deja dit mais dasb ce cas, les joueurs n’avaient pas percuté.

    Que les francais ont du talent? oui
    Avec un mental friable? oui

    STyle de jeu offensif stéréotypé ? ben oui que ce soit avec l’arme N°1 (fournier) ou avec celle du banc (De Colo) c’ets le même jeu.
    Style de jeu défensif? le même. Indiv. Pas de zone, pas de boite pas de zone press tout terrain… Pas d’ajustement sur les Pick and Roll adverse…..

    Bref, je ne crois pas que l’EDF a avancé. On en est au même point. Capable du pire comme du meilleur mais sans régularité.
    La prise de pouvoir de la génération 92? Une bonne chose? pas si sur. Un manque d’humilité certain. Les argentins , les espagnols, les australiens sont a fond, défendent pareil, avec leur intensité maximale certe, mais a fond. Nous, notre intensité maximale? contre les petites équipes elle n’y est pas toujours. Ca dénote un « certain » état d’esprit…

    ENfin, un enseigenement? arretez de se trouvez des excuses. Les déplacements? remarques honteuses pour des gars qui parcours l’europe ou les states toutes l’année. HU-MI-LI-TE.

    Les paroles c’ets bien, les actes c’est mieux.

    Ils se sont « chiés » dessus. Ils ont « mouillés ». Les shoot ouvert qui finissent en air ball. Les bons vieux sauss., les LF du dernier quart, les refus de shoot dasn la raquette, les shoot de BATUM, isl decollentpas ses pieds. Encore moisn que d’habitude en réalité. Manque d’intensité.

    Ya pas d’enseignelments positifs à tiré. ya un constat qu’on a pas bougé d’un iota. Oui un exploit réalisé. le mot veut tout dire. Un exploit, 1 de temps en temps….

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top