Mondial

Frank Ntilikina comme dans un rêve : un finish fabuleux pour le French Prince, et si c’était ça le déclic de sa carrière ?

Coucou les Knicks.

Source image : Canal+ Sport

Incroyable, monumental, historique. En battant Team USA cette après-midi, les Bleus ont écrit l’une des plus belles pages du basket français, et même du sport français. Pour accomplir un tel exploit, il a fallu un effort collectif énorme, dans lequel certains joueurs ont enfilé le costume de héros. Parmi eux, Frank Ntilikina, auteur d’un finish fabuleux.

C’est probablement le plus grand moment de la carrière de Franky. On peut parler aussi du jour de sa Draft NBA mais ce match contre Team USA est tout en haut. Un moment magique, un moment inoubliable, un moment peut-être unique dans une vie de basketteur. Avec ses potes de l’Équipe de France, Ntilikina vient d’accomplir quelque chose de très grand. Mais pour un gamin de 21 piges qui galère pour s’imposer en NBA et répondre aux attentes sous le maillot des Knicks, c’est sans doute encore plus beau. Parce que Frank, il voulait utiliser ce Mondial pour se relancer après une année très compliquée à New York, où il a forcément dû affronter de nombreuses critiques. Cette Coupe du Monde avec son pays, c’était l’occasion de vivre autre chose, d’évoluer dans un environnement plus serein et se changer les idées. Et aujourd’hui, il vit un rêve éveillé après ses galères avec les Knicks. Titulaire à la mène pour affronter Kemba Walker et les autres, il a connu des hauts et des bas dans la rencontre, mais il a surtout aidé la France à faire la différence en fin de match, quand on était tous en sueur devant l’écran. Oui, le petit Franky, celui qui est souvent critiqué pour son manque d’agressivité, celui qui n’ose pas toujours prendre ses responsabilités en attaque, celui qui a parfois tendance à hésiter quand il faut tenter sa chance. Oui, on parle bien du même Franky, sauf qu’il a évolué tout au long de ce Mondial, jusqu’à ces derniers instants magiques pour lui.

Rentré en jeu à huit minutes de la fin quand on pensait honnêtement que les carottes étaient cuites (-7 face à Team USA), Frank Ntilikina a été l’une des grandes raisons du come-back tricolore. D’abord dans la distribution, et puis dans le scoring. Un premier lay-up en pénétration pour ramener la France à une possession des States (74-71), et puis ce gros tir du parking égalisateur qui a donné un énorme coup de boost aux Bleus (76-76). À partir de là, on a tous commencé à y croire beaucoup plus fort, et les Stazunis ont commencé à prendre l’eau. Et puis, et puis, il y a eu la cerise sur le gâteau. Alors que le scoring indiquait 76-80 pour la bande à Vincent Collet, c’est encore Frank qui a planté un shoot monumental sur la tronche de Kemba Walker en toute fin de possession, pour donner six points d’avance à la France. À ça, vous ajoutez sa contribution de l’autre côté du terrain, où sa pression défensive a été très précieuse face à Kemba et Cie, et vous obtenez une performance bien kiffante. Au final, Ntilikina a terminé avec 11 points et trois passes décisives à 5/9 au tir en l’espace de 25 minutes. Une contribution offensive qui a fortement aidé les Bleus et qui confirme un peu l’évolution de Frank depuis le début de la Coupe du Monde. Plus agressif offensivement et moins hésitant, le meneur des Knicks réalise une compétition plutôt séduisante et c’est évidemment de bon augure pour la suite.

Justement, c’est quoi la suite ? On n’a pas envie de trop se projeter pour l’instant car on veut vraiment kiffer ce moment historique. Mais clairement, ce genre de moment, ça peut être un véritable déclic dans une carrière qui a du mal à décoller. Dans un match à élimination directe, face à Team USA, Frank Ntilikina a sorti le grand jeu dans le money time pour aider les Bleus à réaliser un superbe exploit. Pour la confiance, difficile de faire mieux que ça. Comme il l’indique dans son interview d’après-match, il voulait montrer dans cette confrontation face aux Stazunis de quoi il était véritablement capable, à la fois pour lui mais aussi pour répondre aux critiques qu’il peut recevoir à New York. Le French Prince doit désormais construire là-dessus, il doit utiliser ce moment référence pour continuer à progresser afin de véritablement gagner sa place en NBA. Il a le talent, il a la maturité, il a les couilles. Maintenant, il faut le prouver au plus haut niveau. Mais en attendant, il y a une Coupe du Monde à aller chercher, une Coupe du Monde réussie pour l’instant pour Ntilikina. Il y a une demi-finale qui arrive face à l’Argentine, et Frank ne veut pas s’arrêter en si bon chemin avec ses copains de l’Équipe de France. Vas-y Franky, continue à fermer des bouches, et n’hésite pas à passer le bonjour aux fans des Knicks.

Quel plaisir, quel plaisir de voir Frank Ntilikina poser ses cojones sur la table dans cette magnifique victoire des Bleus sur Team USA. Dans quelques années, on se dira peut-être que ce moment a été à l’origine du décollage du French Prince. 

1 Comment

1 Comment

  1. Max Zuper

    11 septembre 2019 à 16 h 50 min at 16 h 50 min

    Il me donne quand même l’impression d’avoir peur de shooter, c’est dommage !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top