Equipe de France

La France assure l’essentiel et c’était bien… l’essentiel : easy victoire 90-56 face aux Dominicains, premier tour validé avec sérieux

Il ne fallait pas prendre ce match à la légère, et l’Équipe de France aura joué le jeu… pendant au moins 30 minutes. Une première mi-temps parfaite, puis un passage à vide au troisième quart-temps symbolisé par une échauffourée évitable, puis le couvercle posé sobrement sur ce premier tour. Allez, le nécessaire est fait, on remballe et direction le deuxième tour.

On ne va pas se voiler la face, la défaite était tout simplement interdite. Interdite face à une équipe immensément plus faible, interdite lorsque l’on joue un Mondial pour une médaille, interdite quand on connait le programme à venir pour les hommes de Vincent Collet. Fort heureusement, l’entame de match ne permettait aucun espoir à des Dominicains eux aussi qualifiés avant même le début du match et donc l’esprit libéré. Frank Ntilikina, une nouvelle fois titulaire, confirmait qu’il était le nouveau Stephen Curry, Evan Fournier et Rudy Gobert assumaient leur rôle de doublette de choc, et si la défense des Bleus étouffaient de manière assez dingue la Rep Dom, en attaque c’est Matthias Lessort qui devenait le chouchou du public chinois en se transformant en machine à tomars. Rapidement l’écart monte, pas aussi vite que du côté de Team USA face au Japon mais tout de même. 18-8 après dix minutes, 43-21 à la mi-temps, une application contractuelle en attaque avec des paniers faciles signés Albicy, Batum ou Toupane, mais surtout cette défense, intraitable même dans un match où l’on pourrait inconsciemment y aller yohan mollo pour s’économiser.

Mais pas de ça chez nous puisque les Bleus avaient surtout décidé de taffer en prévision des prochaines échéances.

La première mi-temps parfaite de l’Équipe de France sera malgré tout gâchée par quelques secondes de joyeux bordel après quelques minutes jouée au troisième quart. Écran de bâtard de mastodonte de Rudy Gobert sur un Dominicain, et franchement on fait pas l’effort d’avoir retenu les noms, énervement logique des copains, Evan Fournier qui fait le gamin et qui s’énerve à son tour, Amath M’Baye qui s’en mêle façon Benalla, et voilà comment les arbitres se voient dans l’obligation d’arrêter le match dix longues minutes pour finalement distribuer une demi-douzaine de fautes techniques, anti-sportives et autres joyeusetés, histoire aussi, malheureusement, de ralentir le rythme d’un match jusque-là plaisant. Le retour du basket au détriment de la boxe sera ensuite le bienvenu, Evan Fournier puis le quatuor Ntilikina, Poirier, Lessort, De Colo se mettant le match définitivement dans la poche avec un écart qui tutoyait les 40 et même un petit Lacombe des familles qui se faisait son plaisir personnel en fin de match. Beaucoup de points positifs donc pour ce troisième match de poule et il valait mieux être sérieux, notamment quand on voit le niveau auquel ont encore joué nos deux futurs adversaires du second tour. Disons qu’on a joué un match de basket en limitant l’adversaire à 17/61 au tir, et c’est quand même plutôt pas mal.

Score final 90 -56 et direction Nankin pour jouer les Lituaniens et les Kangourous, on passe définitivement aux choses sérieuses. Premier tour validé, on en demandait pas moins.

stats republique dominicaine stats France

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top