Lakers

Alex Caruso passe au contrôle anti-dopage à cause de photos retouchées : le délire du summer body va trop loin

Une photo d’Alex Caruso en juillet 2020 : soyez prêts, ça va arracher du cercle.

Source image : YouTube/Hulk

Si vous avez profité de vos derniers jours de vacances pour scroller Twitter sans but, vous êtes peut-être tombés sur un Alex Caruso plus in shape que Tibo InShape. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il aurait vraiment dormi à la salle de muscu pendant tout l’été si ces photos n’étaient pas en réalité… photoshopées ! Visiblement, certains sont quand même tombés dans le panneau et le joueur des Lakers a reçu une convocation pour un contrôle anti-dopage inopiné cette semaine. C’était vraiment trop beau pour être vrai.

On ne le présente plus, lui qui formera le fameux big three des Lakers avec LeBron James et Anthony Davis à la rentrée. Alex Caruso a encore fait parler de lui dans les news puisqu’on l’a découvert par hasard sur les réseaux en short d’entrainement et avec une dose de muscles dont peu de joueurs NBA peuvent se vanter d’avoir sous le chasuble. Des abdos comme ça, Raymond Felton en a toujours rêvé et il n’est pas le seul. C’est sûr que de voir Caruso plus musclé que LeBron James, ça aurait fait un peu bizarre à tout le monde. Avec un corps taillé à la Zion Williamson mais sans le régime McDo du rookie, l’arrière de la maison Pourpe et Or aurait fait des gros dégâts dans les défenses adverses. Mais cette prise de masse aurait été impossible si un fan n’avait pas un peu retouché les muscles saillants du numéro 4. Bon, tout le monde a fini par comprendre la supercherie, étant donné que Caruso était encore un peu frêle il y a quelques semaines. Mais par contre, ça ne l’a pas empêché de recevoir une petite lettre de la Ligue l’invitant à se présenter à un contrôle anti-dopage. Alors là vraiment, il rigole plus du tout Adam Silver.

Un coup dur pour les fans du Laker qui s’est révélé être un joueur plutôt athlétique cette saison. À coup de grosses claquettes venues de nulle part (coucou Kevin Durant), il a su impressionner toute la planète basket – et surtout LeBron – et se faire enfin découvrir, lui qui évoluait encore en G League la plupart de la saison dernière. Mais dans le peu de matchs qu’il a joué avec l’équipe première cette saison (25), il s’est révélé être un bon atout pour le banc des Lakers, affichant des stats plutôt correctes pour son temps de jeu (9,2 puntos, 2,7 rebonds et 3,1 caviars en 21,2 minutes de moyenne). Quoiqu’on puisse en dire, quand il joue Caruso est un peu le Gérard d’or de la team à Bronbron. Avec 48% de moyenne à 3 points, il est un danger derrière l’arc et dans la zone de vérité. Un gars qui peut défendre sur les postes extérieurs grâce à sa taille (1m96) et sa force (bon, sans les bibis retouchés quoi).

Ces dernières années, la NBA est devenue extrêmement stricte avec le dopage et les substances illicites qui sont tous deux strictement interdis. Elle n’hésite plus à suspendre les joueurs pour cette raison, comme c’est arrivé  O.J. Mayo ou récemment à Tyreke Evans, bannis deux ans de la Grande Ligue pour consommation de drogue. Il y a quelque jours, c’est Wilson Chandler, le néo Net qui prenait 25 matchs de suspension pur dopage. Bon, pour Carupelle et ses faux muscles, on imagine que ça devrait aller.

Source texte/tweets : CBS Sports, @LakersSBN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top