Mondial

Team USA évacue sa frustration contre le Japon : 98-45, encore plus gore que la scène culte au katana dans Kill Bill

Blessés dans leur amour propre et passés à un point de la correctionnelle contre la Turquie, les cainris voulaient tout de suite rappeler qui dominait le basket mondial avant d’embrayer sereinement sur le second tour. Ça tombe bien, le Japon passait justement par là et s’est mangé la colère des Dieux.

Mine de rien, Team USA retrouvait quand même deux têtes connues du côté de Shanghai avec Yuta Watanabe et surtout Rui Hachimura fraîchement drafté en neuvième position par les Wizards. Et apparemment, le staff n’est pas allé beaucoup plus loin que nous dans son scouting report. Cadenassé dès la première minute pour éviter une deuxième Ilyasova, le produit de Gonzaga a vécu une soirée compliquée mais on pourrait élargir ce commentaire à l’ensemble du roster nippon qui sait maintenant combien il y a de secondes dans 40 minutes. Dès l’entre-deux remporté par Myles Turner on ressent la domination sans pitié de l’Oncle Sam qui ne relèvera jamais le pied de l’accélérateur. 13-0 pour commencer, +36 à la mi-temps puis +40, +50 et même +60 avant de terminer à « seulement » +53 à la fin. La bonne découverte du jour s’appelle Yudai Baba qui a quand même gagné le droit de se vanter d’avoir marqué 18 points contre Team USA pour le restant de ses jours alors que Rui doit sérieusement songer à rompre son contrat avec Washington pour évoluer en JBL à partir de la rentrée (4 points à 2/8). Il pourra emmener avec lui le pivot titulaire des Pacers qui a déjà perdu toutes ses chances de terminer DPOY 2020 avec ce poster de la part du futur rookie.

Gregg Popovich a profité de ce match amical contre les U13 de Neufchâtel-en-Bray pour épargner Marcus Smart, touché à la cuisse gauche, ainsi que Jayson Tatum déjà annoncé out pour au moins deux rencontres à cause d’une entorse à la cheville et remplacé par Joe Harris dans le cinq de départ. Mais le sélectionneur a aussi pu apprécier la cohésion collective de son groupe tout au long de la soirée. En effet, les dix joueurs aptes au sein de l’effectif ont tous marqué au moins un panier, voire neuf pour Jaylen Brown qui s’est même permis un petit moulin à vent en contre-attaque pour priver Baba de son titre de meilleur marqueur du match avec 20 puntos. Tout le monde voulait prendre part à la fête et on peut dire que le public en a eu pour son argent avec un alley-oop entre Khris Middleton et Mason Plumlee. Ça vaut pas James Harden et LeBron James mais il faut savoir se contenter de ce qu’on a même si on aurait bien aimé voir la bande à Harrison Barnes dépasser les 100 points ou Donovan Mitchell montrer plus de choses après son trouage contre la Turquie. Tant pis, on aura au moins deux autres occasions de voir jouer les cainris.

Les Américains se rassurent après une fin de préparation et un début de tournoi laborieux. C’est évidemment la plus grosse taule de ce Mondial mais on ne s’attendait pas à moins de la part des disciples de Gregg Popovich contre un adversaire beaucoup plus faible. Victoire finale 98-45 qui a le don de rassurer même si l’adversité sera bien différente samedi face aux Grecs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top