Equipe de France

L’Équipe de France archi-sérieuse contre la Jordanie : 103-64, le deuxième tour c’est tout droit !

L’objectif était double pour notre Équipe de France aujourd’hui. Tout d’abord, éviter le piège monté par la Jordanie qui avait failli surprendre la République Dominicaine dimanche dernier et ainsi valider son billet pour le deuxième tour de la Coupe du Monde. Mission remplie par les disciples d’un Vincent Collet qui en a profité pour faire tourner et garder Nicolas Batum au repos.

Si le sélectionneur ne voulait prendre aucun risque face au petit poucet de ce Groupe G après avoir appris la défaite de l’Allemagne dans l’autre match de la journée, nous avons quand même eu droit à un peu de nouveauté avec la titularisation de Frank Ntilikina à la place d’Andrew Albicy et celle d’Axel Toupane pour permettre de ménager Batman. Pas de Michael jordan(ien) annoncé en face, il y avait donc deux joueurs à marquer de près pour passer une soirée tranquille à Shenzhen. Ahmad Hekmat Al-Dwairi, le pivot qui était meilleur marqueur de la compétition avec 34 points lors de son premier match, a été étouffé par la défense de Rudy Gobert (13 rebonds et 2 contres) alors que Dar Tucker a profité de la deuxième mi-temps pour faire monter son compteur personnel sans influence sur le résultat final. Les avertissements du coach allemand se sont une nouvelle fois confirmés avec une belle prestation défensive tricolore. Même si la Jordanie termine avec une belle adresse générale, les Bleus sont restés concentrés jusqu’au bout et ont montré sur certaines séquences qu’il était plus difficile de leur faire concéder un panier que de citer l’intégralité du roster de la Jordanie de tête. Les efforts étaient collectifs et seul Paul Lacombe n’a pas pu contribuer numériquement à cette prestation très complète de l’EDF.

Vincent Collet ne pouvait pas rêver mieux pour ce deuxième match de Coupe du Monde avec un collectif uni et généreux où tout le monde a pu briller à tour de rôle. Promu titulaire, Frank Ntilikina a envoyé un message à David Fizdale en faisant chauffer le poignet du parking (12 points à 2/4 de loin, 5 rebonds et 5 passes). Idem pour Axel la Toupie qui a parfaitement rempli son rôle de 3-and-D. Amath M’Baye a surfé sur sa lancée avec beaucoup de réussite en attaque et les cadres ont répondu présent à l’instar d’un gros Rudy Gobert en double-double et d’un Evan Fournier adroit quand il le fallait. Enfin, Nando De Colo a effacé tous les doutes en faisait immédiatement oublier son non-match contre l’Allemagne. Les caviars du champion d’Euroleague étaient de retour mais le Nordiste ne s’est pas arrêté là et termine meilleur marqueur pour la France (19 points et 8 assists). Listés en DNP dimanche dernier, Mathias Lessort et Paul Lacombe ont joué plus d’un quart d’heure chacun et seul Louis Labeyrie pouvait faire la gueule en rentrant à l’hôtel. Victime d’une béquille très tôt dans le match, Loulou n’est pas revenu des vestiaires après la mi-temps. Le staff n’a voulu prendre aucun risque alors que le résultat était déjà assuré grâce à une run de 20-0 à cheval sur le deuxième et le troisième quart-temps et a préféré jouer les scientifiques en testant quelques rotations. Pas sûr néanmoins que l’on voit beaucoup Vincent Poirier et Rudy Gobert ensemble sur le terrain dans le reste de la compétition.

C’est la première fois depuis 2010 que la France entame une compétition internationale avec deux victoires consécutives. Les Bleus pourront savourer à l’hôtel avant de remettre ça dès jeudi dans la finale du Groupe G face à la République Dominicaine qui reste également invaincue après ses deux premiers matchs de poule. Pour l’instant, tout va bien !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top