Equipe de France

Profil Équipe de France : Louis Labeyrie, la coupe afro la plus soignée du Mondial et un moteur inépuisable

Il est là, l’ambianceur du vestiaire de l’EDF ! Mais il apporte bien plus que ça.

Source image : YouTube/FFBB

La Coupe du Monde arrive à grands pas et c’est donc l’heure de passer à la présentation des joueurs qui défendront fièrement le drapeau bleu-blanc-rouge en Chine durant la première quinzaine du mois de septembre. 12 mecs, 12 profils, comme ça vous serez au point quand il faudra supporter les Bleus en finale pour taper les Etats-Unis. Après Rudy, Vavane, Nico, Nando, Vince, Andrew et Franky, place à Louis Labeyrie !

Quelques infos pratiques pour bien connaître le bonhomme

  • Nom : Louis Labeyrie
  • Âge : 27 piges
  • Poste : Ailier-fort ou pivot, quatre et demi serait le plus exact
  • Caractéristiques physiques : 2m09 ou 2m25 en comptant son afro, 100 kilos
  • Club : Valence (Espagne)
  • Sélections : 20 sélections

Son parcours en Équipe de France

Encore un bleu qui ne côtoie les A que depuis quelques années. Même s’il a déjà l’air de se sentir comme un poisson dans l’eau dans ce groupe qu’il connaît bien grâce à ses différentes expériences en club, le bro de Vincent Poirier a seulement découvert le maillot de l’EDF à l’occasion du dernier EuroBasket en 2017 dont on taira le résultat final par respect pour notre équipe. Deux ans plus tard, il se présente déjà comme un élément solide dans la rotation d’un Vincent Collet qu’il connaît bien, lui qui était un starter indéboulonnable à Strasbourg la saison dernière. Loulou n’était pas titulaire lors des premiers matchs de préparation avec la France cette année mais il a joué plus qu’Amath M’Baye lors du tournoi à Villeurbanne. Après tous les profils déjà présentés au cours de ces derniers jours, il semble quasiment assuré de passer le dernier cut pour disputer sa première Coupe du Monde en Chine à partir du 31 août prochain.

Ce qu’il va apporter aux Bleus

A part ses interviews lunaires et ses conférences de presse au moins aussi attendues que celles d’Adil Rami lors du Mondial en Russie, Labeyrie ne sera pas uniquement là pour assurer l’ambiance dans le vestiaire. Grand amateur de vin et de cigare, il est aussi reconnu comme un excellent energizer capable de rebooster ses coéquipiers dans les temps faibles que vont forcément traverser les Bleus dans cette compétition. Toujours mort de faim dans les deux sens du terme, il rappelle parfois Joakim Noah avec une intensité de tous les instants et une grosse présence dans la raquette mais aussi des gros loupés aux lancers. Malgré sa tignasse, Loulou n’est pas toujours le plus grand sur le terrain mais il est sûrement celui qui en veut le plus et ça se traduit par une grosse collecte au rebond et beaucoup de points faciles sur des dunks ou des putbacks. En sortie de banc, il peut offrir un second souffle intéressant à l’équipe avec cette mentalité de gagneur sans jamais rien garder sous la pédale. Le sélectionneur le connaît bien pour l’avoir coaché en Jeep Elite et saura comment exploiter au mieux ses qualités.

Sa saison 2018-2019

Sous contrat avec la SIG pour deux saisons, il a décidé de rompre cet engagement durant l’été 2018 pour rejoindre Valence au bout d’une année en Alsace. Vincent Collet ne semble pas lui en avoir tenu rigueur et c’est tant mieux car Labeyrie a vécu une belle saison pour sa première expérience à l’étranger. Demi-finaliste de Liga Endesa face au Real Madrid, il a soulevé le trophée de l’Eurocup grâce à un beau parcours dans la seconde compétition européenne où il a tourné à 6 points, 4 rebonds et 1 assist de moyenne en 18 minutes. Une adaptation réussie qui pourrait déboucher sur une saison pleine en 2019-20 avant de rêver rejoindre la NBA où il a été drafté par les Pacers en 57ème choix en 2014 puis récupéré par les Knicks pour qui il a effectué des Summer Leagues ou l’Euroleague pour croiser les meilleurs joueurs du Vieux Continent. Choper une médaille mondiale sur la route ne serait pas une mauvaise idée pour continuer d’étayer son palmarès et d’attirer l’œil des scouts.

Voilà, c’est terminé pour ce huitième profil, et on revient demain pour la présentation d’un autre membre de l’Équipe de France. Un indice, il devrait justement se répartir les minutes du poste 4 avec Loulou en Chine.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top