Thunder

Shai Gilgeous-Alexander n’est pas le nouveau Russell Westbrook : le Brodie est irremplaçable, mais SGA va donner son maximum

Shai Gilgeous-Alexander

Shai Gilgeous-Alexander veut bien donner son max sous le maillot du Thunder mais sait très bien qu’il n’est pas Westbrook. Réaliste le garçon.

Source image : Youtube

Remplacer un MVP et octuple All-Star, c’est quand même un gros défi pour un gamin de 21 ans. Débarqué à OKC juste avant le départ de Russell Westbrook, Shai Gilgeous-Alexander ne s’attendait peut-être pas à devoir remplacer le meneur iconique du Thunder. Du coup, l’ancien rookie des Clippers veut calmer un peu les attentes.

Après une saison dans la Grande Ligue, Shai Gilgeous-Alexander vient de découvrir la dure réalité du business. Tout juste élu dans la NBA All-Rookie Second Team grâce à une saison très prometteuse chez les Clippers, SGA s’est retrouvé embarqué dans un trade l’envoyant dans l’Oklahoma et permettant à son ancienne franchise de récupérer Paul George. Quelques jours seulement après son arrivée, Sam Presti décide de faire exploser son roster en envoyant Russell Westbrook aux Rockets. Bonne ambiance pour Shai, qui se voyait certainement s’épanouir à long terme chez des Clippers ambitieux, et qui va finalement vivre une longue période de reconstruction à OKC. Mais au-delà de la possible déception, le produit Kentucky subit aussi une grosse pression, car si le Thunder parvient à se débarrasser de Chris Paul cet été, c’est probablement lui qui remplacera le numéro 0 à la mène. Pour calmer un peu les attentes, l’ancien combo guard des Clippers a tenu à rappeler à ESPN qu’il n’était le même joueur que Russ :

« Je ne suis pas Russell Westbrook. Nous n’avons pas le même nom, la même corpulence, rien de tout ça. Donc je vais juste essayer d’être moi-même et donner le meilleur de moi, et tout le reste va venir de lui-même. »

Si SGA n’est pas et ne sera certainement jamais Russell Westbrook ou un joueur du même calibre, le Thunder a quand même chopé un gros potentiel. Capable de jouer aux postes 1 et 2, Shai s’est affirmé comme l’un des steals de la Draft 2018. L’ancien de Kentucky est monté en puissance tout au long de la saison, s’affirmant d’abord comme un futur bon 3&D (il a tourné 36,7% derrière la ligne en saison régulière mais surtout à 50% pendant les Playoffs), mais peut-être, plus comme l’a laissé entrevoir sa superbe série de Playoffs contre les Warriors. Contre la team de Stephen Curry, SGA a surpris tout le monde, tournant a presque 14 points de moyenne sur la série, et montant même à 25 points dans un Game 4 finalement remporté par Golden State. Défait en six matchs, Gilgeous-Alexander est sorti comme ses coéquipiers, la tête haute. Avec probablement encore plus de responsabilités et de minutes dans un Thunder qui n’aura pas de grandes ambitions sportives la saison prochaine, l’ex-Clipper va devoir, à défaut de remplacer Westbrook, confirmer les espoirs placés en lui et devenir un meneur plus complet. C’est déjà un beau défi.

Que les rares fans utopistes du Thunder se calment : Shai Gilgeous-Alexander avoue lui même que, non, il n’est pas Russell Westbrook. Mais une fois le trade digéré, SGA est potentiellement un superbe renfort pour OKC, tant sa saison rookie est prometteuse. Entre lui et les (très) nombreux picks de draft à venir, la relève peut être belle du côté d’Oklahoma City.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top