Equipe de France

Profil Équipe de France : Evan Fournier, de moins en moins de cheveux mais de plus en plus de poids chez les Bleus

Zoom sur le dégarni de Charenton.

Source image : YouTube/FFBB

La Coupe du Monde arrive à grands pas et c’est donc l’heure de passer à la présentation des joueurs qui défendront fièrement le drapeau bleu-blanc-rouge en Chine durant la première quinzaine du mois de septembre. 12 mecs, 12 profils, comme ça vous serez au point quand il faudra supporter les Bleus en finale pour taper les Etats-Unis. Après Rudy, c’est au tour d’Evan Fournier.

Quelques infos pratiques pour bien connaître le bonhomme

  • Nom : Evan Fournier
  • Âge : 26 piges
  • Poste : Coiffeur Arrière/Ailier
  • Caractéristiques physiques : 2m, 93 kilos
  • Club : Orlando Magic (NBA)
  • Sélections : 60 sélections

Son parcours en Équipe de France 

L’histoire entre Evan Fournier et l’Équipe de France « senior » commence en 2013, quand Vavane a 20 piges et encore des cheveux sur la tête. Cette année-là, il participe à la prépa des Bleus pour l’Euro en Slovénie, mais n’est finalement pas retenu dans le groupe de Vincent Collet, vainqueur de la compétition quelques semaines plus tard. Fournier doit ainsi patienter une année supplémentaire pour participer à sa première grande compète internationale. Direction l’Espagne pour la Coupe du Monde 2014. Il fait partie de l’équipe qui tape les Espagnols sur leurs terres et qui décroche la médaille de bronze, en contribuant avec notamment 6,9 points de moyenne en 14,8 minutes par match. Une première campagne réussie pour le tout nouveau joueur du Magic, transféré de Denver à Orlando trois mois plus tôt. Et lors de l’Euro une année plus tard en France, il décroche une deuxième médaille de bronze avec les Bleus. Ensuite, on assiste à une coupure entre Evan et l’équipe nationale. Une coupure causée par sa non-sélection aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, qui passe mal aux yeux de Fournier. Ce dernier n’est pas retenu par Collet suite à son absence au tournoi de qualification olympique, liée à la négociation de son contrat avec le Magic. Finalement, une fois la polémique enterrée, Vavane fait son retour chez les Bleus pour l’Euro 2017, où il s’affirme comme l’un des leaders offensifs (15,8 points en 23,5 minutes, meilleur marqueur) d’une équipe qui malheureusement ne fait pas long feu dans cette compétition. Difficile cependant de reprocher quoi que ce soit à Fournier, auteur de 27 points (record perso en sélection) face aux Allemands dans la défaite en huitième de finale.

Ce qu’il va apporter aux Bleus

Evan Fournier, il va représenter l’une des armes principales de l’Équipe de France en attaque. Vavane a 26 ans, il est en pleine force de l’âge et on parle d’un mec qui tourne depuis quatre saisons à plus de 15 points de moyenne en NBA. On connaît son talent individuel et sa capacité à scorer. On sait aussi que Vincent Collet est un coach qui privilégie vraiment le système collectif donc il ne faut pas s’attendre à voir Fournier porter à lui seul l’attaque des Bleus. Mais il peut faire la diff’ quand c’est nécessaire, que ce soit en pénétration ou de loin. En parlant du sélectionneur français, il a récemment souligné l’altruisme d’Evan et sa capacité à mettre en lumière ses copains. On ne parle donc pas simplement d’un scoreur. Le dégarni de Charenton va aussi tenter d’apporter son leadership, car il a déjà un petit palmarès chez les Bleus et un statut de titulaire NBA à faire respecter. C’est un mec qui en veut, et cette Coupe du Monde sera une belle opportunité pour lui afin de franchir encore un cap supplémentaire.

Sa saison 2018-2019

Sans le moindre doute, le highlight de sa saison, c’est la belle histoire d’amour entre Evan Fournier et le petit Hugo. Un grand moment, à coup sûr. Plus sérieusement, Vavane a connu une campagne 2018-2019 légèrement en deçà par rapport à ses années précédentes au Magic. Moins scoreur et moins efficace offensivement (15,1 points de moyenne à 43,8% au tir dont 34% du parking), il a tout même apporté sa pierre à l’édifice à une équipe d’Orlando qui a réussi une belle saison. Fournier a étendu son jeu en progressant dans sa capacité à faire jouer les autres, ainsi que de l’autre côté du parquet, sans oublier qu’il a bien porté ses couilles dans les moments chauds. Sur le plan collectif, il a aidé le Magic à retrouver les Playoffs pour la première fois depuis 2012, et a donc pu goûter à la grosse ambiance de la postseason. Bon, Evan a beaucoup galéré face aux Dinos de Toronto et Orlando s’est fait sortir en cinq manches, mais niveau expérience c’est tout bénef.

Voilà, c’est terminé pour ce deuxième profil, et on revient demain pour la présentation d’un autre membre de l’Équipe de France. Un indice, c’est le grand pote de Juan Carlos Navarro.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top