Equipe de France

Profil Équipe de France : Frank Ntilikina, l’histoire du petit Franky qui voulait devenir grand

Les grands débuts chez les Bleus pour Frank !

Source image : YouTube/FFBB

La Coupe du Monde arrive à grands pas et c’est donc l’heure de passer à la présentation des joueurs qui défendront fièrement le drapeau bleu-blanc-rouge en Chine durant la première quinzaine du mois de septembre. 12 mecs, 12 profils, comme ça vous serez au point quand il faudra supporter les Bleus en finale pour taper les Etats-Unis. Au programme aujourd’hui, le petit Franky, qui n’est pas si petit que ça.

Quelques infos pratiques pour bien connaître le bonhomme

  • Nom : Frank Ntilikina
  • Âge : 21 piges
  • Poste : Meneur/Arrière
  • Caractéristiques physiques : 1m98, 91 kilos
  • Club : New York Knicks (NBA)
  • Sélections : 5 sélections

Son parcours en Équipe de France 

Le petit nouveau, c’est Franky. C’est simple, le gamin a connu ses toutes premières sélections en Équipe de France durant la préparation pour la prochaine Coupe du Monde, avec deux matchs à Pau et trois à Villeurbanne. Il est donc actuellement en train de découvrir le groupe France et sa bonne ambiance. Bref, il vient de rentrer dans le grand bain en quelque sorte, tout ça après avoir dominé la concurrence chez les jeunes. On se rappelle tous de sa superbe prestation au Championnat d’Europe 2016 des -18 ans en Turquie, où il a éclaboussé la compétition de son talent, deux ans après avoir remporté l’Euro U16. Cette année-là, le joueur formé à la SIG Strasbourg a guidé ses potes vers la médaille d’or et a été élu MVP du tournoi, grâce notamment à ses 31 pions plantés sur la tête de la Lituanie en finale. Cette belle performance globale a véritablement boosté sa cote en vue de la Draft NBA quelques mois plus tard. Ce n’était donc qu’une question de temps avant que Ntilikina n’intègre le groupe du sélectionneur Vincent Collet, qu’il a connu à la SIG. Le temps est arrivé, et Franky évolue désormais dans la cour des grands.

Ce qu’il va apporter aux Bleus

Grand et long, Frank Ntilikina est avant tout connu pour sa défense. C’est son point fort, c’est dans ce secteur-là qu’il peut vraiment contribuer pour les Bleus. Que ce soit sur l’homme ou en aide, Ntilikina est précieux et possède un profil assez unique de par ses attributs physiques, qui lui permettent de jouer meneur comme arrière. Autre qualité que l’on peut mettre en avant, c’est sa maturité. Il a seulement 21 ans, mais il a la tête bien remplie. Il sait faire jouer ses coéquipiers et est très altruiste comme joueur. Sans doute un peu trop d’ailleurs. En effet, Franky manque parfois d’agressivité offensive et hésite pas mal quand il faut tenter sa chance. Cette tendance à hésiter et à se poser des questions se retourne souvent contre lui. S’il peut apporter une touche de scoring, comme lors de la rencontre face à l’Argentine par exemple, ça peut lui ouvrir des opportunités dans d’autres aspects du jeu car pour le moment, il ne représente pas vraiment une menace offensive et c’est donc forcément un peu plus compliqué.

Sa saison 2018-19

La galère. Difficile de qualifier d’une autre manière la campagne 2018-19 de Frank Ntilikina. Sélectionné par les Knicks en huitième position de la Draft 2017 (record pour un Frenchie), Franky a connu une saison vraiment hard après une première année d’apprentissage en NBA. Titulaire en début de saison sous les ordres de son nouveau coach David Fizdale, Ntilikina a d’abord perdu sa place dans le cinq, puis a passé pas mal de temps sur le banc avant de terminer l’exercice à l’infirmerie à cause d’une blessure à l’aine. Au total, il a joué seulement 43 matchs en 2018-19, et à peine deux rencontres depuis fin janvier. Ses stats ? Globalement en baisse par rapport à sa campagne rookie, avec des moyennes de 5,7 points, 2,0 rebonds et 2,8 passes décisives par match, à 33,7% au tir (28,7% du parking). En clair, une année très frustrante pour Frank, qui a logiquement dû faire face à de nombreuses critiques dans un big market comme New York. Avec les Bleus, Ntilikina va pouvoir se changer les idées pour repartir de l’avant.

Voilà, c’est terminé pour ce septième profil, et on revient demain pour la présentation d’un autre membre de l’Équipe de France. Un indice, il a été drafté par les Pacers en 2014 et possède une grosse touffe sur la tête. Ça y est, vous avez tilté ?

1 Comment

1 Comment

  1. Clifford Robinson 2.0

    22 août 2019 à 12 h 44 min at 12 h 44 min

    Après Boris Diaw, après Nico Batum voici le petit nouveau de la famille Frustrant Le Français. Ceci dit lui, pour le moment, ses pourcentages sont absolument cradingues, ce n’est donc pas plus mal qu’il shoot pas.
    Collectif, gros défenseur … l’héritier, sans aucun doute.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top