Mondial

Preview Coupe du Monde FIBA 2019 – la Côte d’Ivoire : les Éléphants se qualifient en passant par un trou de souris

Un petit match d’ouverture face à la Chine à Beijing, ça vous dit ?

Source image : Montage TrashTalk

Tout au long de la période pré-Coupe du Monde, TrashTalk vous offre une présentation complète des 32 nations participant à la grande messe du basket mondial. Histoire de se mettre dans le bain, et aussi parce qu’un bain c’est bien, surtout en période de canicule. Allez, let’s go.

Ayo, c’est d’un pays presque miraculé dont il est question aujourd’hui avec la Côte d’Ivoire, dernière nation à avoir arraché sa qualification pour cette Coupe du Monde grâce à une différence de points plus favorable que celle du Cameroun. Qualifiés de dernière minute, les Éléphants comptent quand même montrer de bonnes choses en Chine.

Si le terme de remontada a été utilisé jusqu’à l’écœurement depuis 2017 et l’élimination du Paris Saint-Germain contre la Barça en Ligue des Champions, il est assez représentatif de l’exploit accompli par les joueurs ivoiriens pendant ces qualifications. Remise en contexte, pour arracher leur billet pour la compétition internationale ultime après les Jeux Olympiques et coiffer sur le poteau le Cameroun, les Éléphants devaient gagner leurs trois derniers matchs de qualifications avec un point average supérieur à +60. Mission accomplie, collant au passage un +26 au Nigeria déjà qualifié mais non dépourvu de joueurs de talent comme Ike Diogu. Avec un bilan de 7 victoires pour 5 défaites, la CIV n’a pas forcément brillé par son attaque, terminant seulement dixième de la zone Afrique dans ce secteur du jeu durant les qualifications. Mais l’effectif a d’autres ressources et saura les mettre en valeur sur le continent asiatique. Au sein du roster, beaucoup jouent aux pays mais aussi dans les championnats français. On retrouve ainsi des habitués de la Jeep Elite comme Souleyman Diabaté, Guy-Landry Edi ou Fréjus Zerbo, double champion de France avec le CSP Limoges, mais aussi des joueurs évoluant à un niveau nettement inférieur comme la Nationale 1 où la Nationale 2, les troisièmes et quatrièmes divisions hexagonales. Néanmoins, certains ne découvriront pas l’événement en Chine puisque ce sera la quatrième participation de la nation de Didier Drogba au Mondial de basket, la dernière ayant eu lieu en 2010 en Turquie où les orange n’avait pas passé le premier tour mais avaient notamment battu Porto Rico (88-79) et accroché la Russie malgré la défaite (72-66). A condition bien sûr que la Fédération paye bien les primes promises aux joueurs qui ont menacé de faire grève à moins de deux semaines du début de la Coupe du Monde si les promesses de leurs dirigeants n’étaient pas tenues…

Le joueur à suivre : Deon Thompson

Soyons lucides, il y a relativement peu de chances pour que Deon Thompson aille jouer cette Coupe du Monde pour l’amour du maillot où celui de la patrie. Loin de nous l’idée de nous lancer dans un exposé sur les passeports de complaisance dans le monde du basket mais disons que le passeport ivoirien chopé par le nouvel intérieur de Malaga va pas mal l’aider pour la suite de sa carrière. En effet, beaucoup de championnats en Europe comme la Jeep Elite où la Liga Endesa ont un quota de non-européens à ne pas dépasser dans leur effectif, sauf que les joueurs africains ont un statut dit « Cotonou » et qui permet d’être membre d’un effectif au même titre qu’un joueur formé localement. Un deal gagnant-gagnant donc, car la Côte d’Ivoire enrôle ainsi un joueur de talent et qui sait gagner des titres (champion de Lituanie, champion d’Allemagne, champion d’Israël et champion de Ligue Adriatique entre autres). Boule d’énergie sortant du banc en club, il va avoir beaucoup plus de responsabilités dans son pays d’adoption durant cette Coupe du Monde, vu qu’il est l’un si ce n’est le joueur le plus talentueux de l’effectif.

Le programme :

  • 31 août à 14h : vs Chine
  • 2 septembre à 10h : vs Venezuela
  • 4 septembre à 10h : vs Pologne

Si le Groupe A semble assez ouvert, il sera quand même très dur pour les Ivoiriens de passer le premier tour de cette Coupe du Monde. Avec un effectif moins talentueux sur le papier que ses concurrents, elle devra aussi se taper une Chine évoluant à domicile avec un public acquis à sa cause pour son entrée dans la compétition. L’objectif Ivoirien sera de faire la meilleure prestation possible et de ne pas être dans les plus mauvaises équipes de ce Mondial alors pourquoi ne pas s’inspirer de 2010 où ils étaient repartis à la maison avec une win dans les valises.

Déterminés à décrocher leur qualification, les Éléphants seront bien du voyage en Chine si les tensions redescendent en interne. Et avant même de jouer le moindre match, c’est déjà une belle victoire pour cette petite nation du basket. Sur place, les joueurs défendront leurs couleurs en tentant de faire bonne figure dans un groupe ouvert mais où ils ne partiront pas favoris.

Article proposé par Luca Rastelli, qui attend d’ailleurs toujours d’être signé pour un two-way contract de pigiste.

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Bernard

    22 août 2019 à 10 h 35 min at 10 h 35 min

    A noté la présence d’un jeune Espoir Français dans le groupe des Éléphants, Isaac Cissé (neveu du fameux Cissé), qui est là, à 19 ans, pour ses premiers championnat du monde.
    Espérons pour lui qu’il arrive à gagner la confiance de l’entraîneur et a grappiller quelques minutes en sorti de banc.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top