News NBA

Michael Beasley suspendu par la NBA : te faire suspendre alors que tu n’es même pas dans un roster, bravo Mike !

Michael Beasley

Là franchement, on applaudit.

Source image : YouTube

Ça faisait longtemps que l’on n’avait plus reçu de nouvelles de Michael Beasley. L’ancien numéro 2 de la Draft 2008 avait disparu des radars NBA depuis février et une trade deadline chaotique. Et puis, un tweet de Shams Charania est arrivé pour nous annoncer que Mike était suspendu par la NBA… alors qu’il n’est même plus en NBA, Bravo champion !

Souvenez-vous, trade deadline 2019, on est tous en stress sur nos téléphones à l’affût de l’oiseau bleu. Les notifications pleuvent en début de soirée, on n’a même pas le temps de réaliser le trade qui vient de tomber qu’un autre lui succède. Et dans ce flux ininterrompu de bombes en 140 signes, une attire particulièrement l’attention des deux fanbases de Los Angeles, même si ça ne concerne pas Anthony Davis. Les Lakers envoient quelques minutes avant le gong Ivica Zubac et Michael Beasley aux Clippers contre Mike Muscala. Beasley ne portera cependant jamais les couleurs des Clippers puisqu’il est coupé dans la foulée. Du coup, l’ami Mike s’est envolé direction la Chine en février et on l’avait un peu oublié mais hier, ding dong, Shams Charania a donné de ses nouvelles qui sont… dignes de Michael Beasley. Il a été suspendu cinq matchs par la NBA pour avoir enfreint les règles anti-drogue de la ligue. Quel génie ! Même quand on l’attend plus, il nous surprend. Du grand art.

Et du coup là, vous vous dites, « mais attends, c’est pas possible d’être suspendu d’un job que tu ne fais pas ». Et c’est là que Beasley nous donne à tous une leçon de professionnalisme. Évidemment, la suspension prendra effet directement s’il venait à rejoindre un roster. Nul doute que cette histoire ne va pas l’aider à trouver un nouvel employeur. Dommage pour lui que Don Nelson ne coache plus en NBA, ils auraient pu fumer des joints ensemble avant les matchs. Il peut toujours demander à Steve Kerr qui, selon Nick Young, roule les meilleurs joints de toute la ligue. La suite pour Mike ? Il envisage un retour en Chine. Pas con, car là-bas même défoncé, il peut tourner à 40 points de moyenne. Jeff Goodman de Stadium rapporte qu’une offre de cinq millions de dollars est déjà sur la table. Si sa carrière nous apprend bien une chose, c’est que le talent ne suffit pas pour réussir en NBA. Sélectionné en numéro 2 de la Draft 2008 derrière Derrick Rose, il devait être une star de la ligue sauf qu’aujourd’hui, il ressemble plus au sujet principal d’un 30 for 30 d’ESPN sur la meilleure façon de réaliser une carrière bien loin des attentes.

Michael Beasley n’est pas prêt de retrouver les parquets professionnels américains. Déjà parce que la façon dont il a quitté la NBA ressemble au parcours d’un indésirable et puis parce que de toute façon, il est suspendu pour ses cinq prochains matchs dans la Grande Ligue. China here he comes !  

Source: The Athletic/ Stadium                            

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top