Sixers

Le best-of des 76ers 2018-19 : quinze minutes de grands malades en recherche de victoire, ça donne de belles choses

En attendant la reprise des hostilités, TrashTalk paye une nouvelle fois son mois d’août et vous offre chaque jour le best-of 2018-19 de l’une des trente franchises NBA. Histoire de se mettre bien avant la reprise, histoire de ne pas oublier que le basket est le plus beau sport du monde, juste devant la pétanque du dimanche, celle qui se pratique une boule dans la main gauche et un verre de rosé dans la droite. Allez, highlights, les vacances c’est pour les autres.

C’est parti, huitième best-of de cette série spéciale N-1, synonyme d’un début de saison qui se rapproche inexorablement. Ça c’était pour la bonne nouvelle, mais passons tout de suite aux choses sérieuses.

Les Sixers de Philadelphie n’avaient qu’une idée en tête, aller en Playoffs pour bouleverser la hiérarchie à l’Est après le départ de LeBron. La saison régulière était donc l’occasion pour eux de se régler et, avec une équipe de petits foufous, on peut vous dire qu’il y a du highlight à foison. J.J. Redick plante des tirs comme s’il respirait, buzzer beater ou pas, Ben Simmons monte à l’arceau tranquillou pour claquer des énormes dunks et même Mike Muscala s’y met pour contrer méchamment ou claquer des dunks en sortie de rebond. Il faut aussi souligner la qualité de passe du jeune meneur de Philadelphie, que l’on peut observer plusieurs fois au cours de ces 15 minutes de bonheur.

Cela étant dit, il faut désormais traiter du cas des deux grands malades en chef : Joel Embiid et Jimmy Butler. Le second, à peine arrivé en ville, va planter deux game winners du parking en l’espace d’une dizaine de jours, coucou Charlotte, coucou Brooklyn. Sinon, il va confirmer par plusieurs fois qu’il est clutch, notamment en Playoffs, et montrer que sa palette ne se résume pas qu’à un step-back en plantant aussi des and-one monstrueux. JoJo, lui, est certainement la plus grosse machine à highlights de cette équipe, au-delà d’en être la figure de proue. En effet, en défense comme en attaque, il s’illustre par des actions spectaculaires. Dès qu’il y a mismatch, c’est-à-dire sur quasiment toute la Ligue, il n’hésite pas à monter au dunk et à écraser ce qu’il y a sur son passage. Et s’il faut faire un alley-oop pour soi-même, ça marche aussi. En défense, on retrouve dans le best-of tout un tas de gros contres, tous plus kiffants les uns que les autres. Allez, à vos YouTube.

Voilà pour ce best-of d’une des équipes les plus spectaculaires de la Ligue. Jeunes et athlétiques, ils ont su tirer parti de leur avantage pour nous bombarder de highlights. En revanche, le plus beau de la saison est certainement sur leur tronche. Vous ne voyez pas ? Bon bah on se revoit pour le best-of de Toronto.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top