News NBA

Nik Stauskas s’exile à Baskonia : Sauce Castillo en Espagne, les coïncidences n’existent pas

Le destin parfois.

Source image : Twitter @Kings

On parlait hier des échanges de plus en plus fréquents entre la NBA et l’Euroleague, ce n’est pas aujourd’hui qu’on va dire le contraire avec l’officialisation de l’arrivée de Nik Staustaks à Vitoria.

Parfois, il faut se résoudre à mettre ses rêves de côté pour continuer à exercer son métier. Les débuts de Nik Stauskas en NBA étaient pourtant assez prometteurs avec un compteur se rapprochant du double-digit lors de sa troisième saison pro à Sacramento. Malheureusement, ça ne va pas durer et la campagne 2017-18 marquera le début des galères. Envoyé à Brooklyn dans le cadre du trade de Jahlil Okafor (vous aussi vous aviez oublié ce deal ?) il va très peu jouer dans la Grosse Pomme et pensait trouver un refuge à Portland où il signa 24 points dès le première match de la saison suivante. Finalement, la satisfaction est de courte durée et Neil Olshey n’hésite pas une seule seconde à l’inclure dans les négociations pour permettre à Rodney Hood de venir renforcer son effectif juste avant la trade deadline. Ensuite aura peut-être lieu l’un des enchaînements les plus violents pour un joueur NBA ces dernières années. Fraîchement arrivé à Cleveland, il est de nouveau échangé à Houston qui l’inclura à un nouveau trade quelques heures plus tard. Direction Indiana pour le Canadien qui, on l’espère, a attendu quelques jours avant de se jeter dans un avion pour se rendre dans sa nouvelle équipe. D’autant plus que les Pacers le couperont au bout d’une poignée de jours avant qu’il ne retourne chez les Cavaliers qui venaient de s’en séparer. Faire virtuellement le tour du pays pour finalement se retrouver dans l’une des pires franchises de la Ligue qui n’a même pas l’air de compter sur lui, on vous a dit que c’était plutôt hardcore. Du coup, le huitième choix de Draft a été vacciné et a préféré faire le choix de la stabilité en rejoignant le Saski Baskonia selon un communiqué du club.

Les plus vifs auront très vite fait l’association avec son surnom apparu suite à un problème de doublage automatique à la télévision US. En effet, Sauce Castillo qui débarque dans l’une des plus grosses écuries espagnoles, il y a de quoi sourire. Là-bas, l’arrière fera principalement des cassés de poignets pour faire frémir la ficelle du parking. On parle quand même des récents quart de finalistes de l’Euroleague également toujours bien placés dans le championnat espagnol réputé comme le meilleur (loin) derrière la NBA. Un temps dans les petits papiers du Real Madrid, il part finalement rejoindre le Pays Basque où il devrait faire un carton au scoring. En tout cas, c’est ce que son nouveau club attend de lui alors que le niveau global de l’Euroleague semble en hausse si l’on se base sur toutes les récentes signatures de joueurs NBA tel que Greg Monroe à Munich ou Nikola Mirotic au Barça et Timofey Mozgov au Khimki Moscou.

Les temps ont bien changé et les stars NBA, même nord-américaines, n’hésitent plus à traverser l’Atlantique pour signer dans une équipe d’Euroleague. Le chemin est encore long mais on voit de plus en plus de similitudes entre les deux ligues qui pourraient tenter de travailler ensemble par la suite.

Source texte : KIROLBET Baskonia

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top