Celtics

Gordon Hayward en sécurité à Boston : pas touche au All-Star en attendant qu’il revienne à son meilleur niveau

Gordon hayward

En même temps, sa cote n’est pas très haute et les offres ne devaient pas faire rêver.

Source image : YouTube

La Free Agency des Celtics pose question. D’un côté, les Verts récupèrent Kemba Walker dans les premières heures suivant l’ouverture du marché mais de l’autre ils perdent quand même deux pièces maîtresses avec le départ de Kyrie à Brooklyn et celui d’Al Horford à Philly. Soudainement, Boston ne fait même plus partie des contenders à l’Est alors Danny Ainge a préféré la jouer safe en déclinant toutes les offres pour Gordon Hayward histoire de ne pas complètement redémarrer de zéro.

Alors que les derniers free agents signent des contrats sans grande garantie à droite, à gauche, on commence à avoir une idée assez précise de la tête qu’auront les rosters à la rentrée (à l’Est et à l’Ouest). Certains ont pas mal bougé durant l’été, c’est notamment le cas des Celtics qui ont perdu leurs deux leaders de vestiaire au profit d’un autre en provenance de Charlotte. Dans ce marasme, il fallait bien se rassurer avec quelques garanties. Les Celtics se sont alors assurés de ne pas perdre leur troisième option offensive accessoirement leur joueur le mieux coiffé de l’effectif alias Gordon Hayward. Danny Ainge a ainsi purement et simplement rejeté toutes les offres de trade pour le meilleur représentant de Playmobil en NBA selon Keith P. Smith de SB Nation. Une décision qui peut paraître surprenante vu la saison (très) compliquée de l’ancien du Jazz (11,5 points à 33% du parking) mais qui peut être prise comme une marque de confiance de la part du front office pour le All-Star qui ne s’est toujours pas complètement remis de sa blessure. Désormais, il va falloir se remettre au boulot pour essayer de justifier son contrat de 128 millions de dollars sur quatre ans signé à l’été 2017 pour donner raison au GM de continuer de croire en lui.

Cette protection de la part de Danny la Malice peut interroger sur les intentions du GM alors que l’ancien coéquipier de Rudy Gobert est bien loin de son meilleur niveau. Peut-être que Brad Stevens a fait le forcing pour conserver le joueur qu’il dirigeait déjà à l’université et qu’il n’a pas complètement retrouvé en NBA pour le moment. Les deux hommes entretiennent une relation fusionnelle rare en NBA à la manière de Pop et Tim Duncan qui seront d’ailleurs de nouveau réunis la saison prochaine. Mais cette relation aurait aussi des effets néfastes sur le reste du groupe qui estime que Stevens fait preuve de favoritisme à l’égard de son protégé durant les entraînements selon ESPN. Ce traitement de faveur a l’air d’aller plus loin que ça mais il est difficile de croire que ce soit la seule raison pour laquelle les Celtics souhaitent conserver Gordie. L’autre hypothèse serait que, quitte à avoir payé les deux premières années de contrat ratées du bonhomme, autant persévérer en espérant un vrai comeback de sa part cette année. De toute façon, on compte sur Danny Ainge pour rester ouvert aux propositions si les offres étaient vraiment alléchantes. Il n’a pas trop fait dans le social jusqu’à présent et il pourrait aussi nous surprendre en nous annonçant soudainement un trade au beau milieu de la régulière.

C’est un bilan mitigé qui est tiré de la Free Agency à Boston. Plutôt que de tout déconstruire, le front office a donc décidé de conserver ce qui pouvait l’être en espérant une réaction d’orgueil après l’échec de 2019. Allez Gordie, c’est l’heure de tout casser !

Source texte : SB Nation

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top