Sixers

James Ennis a pris la confiance cet été : « On va marcher jusqu’aux Finales à l’Est »

Ça y est, ça fait le malin maintenant que Kawhi est parti à l’Ouest.

Source image : YouTube

Comme chaque année, l’été apporte son lot de déclarations collector à garder soigneusement de côté pour les ressortir au bon moment, parfois près d’un an plus tard, en cas de fail. On va donc ajouter celle de James Ennis dans nos favoris, juste à côté de  celle de DeMarcus Cousins.

Fraîchement re-signé pour 4,1 millions sur deux ans à Philadelphie, JE3 se montre optimiste avant le début de la saison prochaine. Selon lui, les Sixers ont des chances de frapper fort. Après une élimination de justesse face aux grandes mains de Kawhi Leonard, on ne prend pas les mêmes et on recommence puisque Jimmy Butler et J.J. Redick ont notamment fait leurs valises cet été. Mais pas de quoi faire la tronche pour Mister Ennis puisque Josh Richardson et Al Horford débarquent en ville. Selon lui, les Sixers auront encore une sacré gueule et Kyle Korver n’a pas encore annoncé qu’il rejoignait la franchise qui l’a drafté pour le minimum vétéran. Toujours est-il qu’avec l’officialisation du départ de leur bourreau chez les Clippers durant la Free Agency, notre client du jour a pris la confiance au micro de Keith Pompey du Philadelphia Inquirer.

« [J’ai re-signé] parce que c’est une bonne équipe avec de bonnes chances de succès. La Conférence Est va être très ouverte. On avait déjà de bonnes chances l’année dernière. Kawhi est parti, il est allé à l’Ouest. Donc on va marcher jusqu’aux Finales à l’Est. »

Pour la langue de bois, on repassera ! C’est ça qu’on aime, la bonne vieille arrogance saine qui nous vient tout droit des Etats-Unis pour illuminer nos écrans français. En tout cas, il n’est pas seul à penser ça. Josh Richarson est tout aussi excité de faire partie de l’aventure en compagnie de son nouveau pote James. Pour en revenir à notre quote du jour, le numéro 11 va apporter un peu de régularité en sortie de banc. A l’aise à trois points, il saura écarter la défense pendant que Ben Simmons entre en dribble, ou que Joel Embiid (tout comme Al Horford) s’amusent dos au panier. Sans oublier la tenacité de l’ex-Rocket, c’est un Ennis confiant qui entamera la prochaine saison avec un objectif très clair dans sa tête : tabasser l’Est pour se pointer en Finales NBA. Cette année, Philadelphie n’était vraiment pas loin de se retrouver face aux Bucks, mais les quatre rebonds du dernier tir de The Klaw dans cette série en ont décidé autrement. On ne saura jamais ce qu’il se serait passé en prolongation, mais faire autant douter le futur champion, ça donne des ailes et surtout des idées pour la suite. Avec plus d’expérience et des renforts dans la Cité de l’Amour fraternel, pourquoi pas revivre des Finales NBA comme en 2001 contre les Lakers. Ça rappelle sûrement des souvenirs à certains.

La tâche n’était pas simple mais les Sixers ont géré leur Free Agency et peuvent se pointer confiants à la rentrée. Beaucoup de choses peuvent se passer d’ici les Playoffs mais sur le papier, difficile de dire que James Ennis en ait fumé un gros en balançant des quotes comme ça. Maintenant il faut juste assumer.

Source texte : The Philadelphia Inquirer

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top