Pacers

Officiel : T.J. McConnell signe pour 7 millions de dollars sur 2 ans aux Pacers : l’époque Process s’éloigne à Philly

T.J. McConnell

JoJo + T.J … <3

Source : Youtube

Arrivé aux Sixers en 2015, T.J. McConnell fait ses valises pour l’Indiana, où on a décidé de recruter au poste de meneur. A Philly, on ne dirait pas comme ça, mais c’est une page qui est en train de se tourner avec le départ de T.J. vers les Pacers.

Non, T.J. McConnell ne devrait pas laisser un trou béant dans le roster des Sixers, mais son départ est assez symbolique et porteur de sens. Vraiment apprécié du public en Pennsylvanie, le bonhomme était arrivé en 2015 en tant qu’agent libre non drafté. Il devait être testé quelques temps, il est finalement resté quatre ans. C’est pendant les années Process de Philly que McConnell s’est révélé comme l’un des membres importants du second unit, et il a bien servi en back-up au poste 1, notamment pendant la saison 2017-18. Lorsque les jeunes Sixers ont pris une toute nouvelle dimension, son rôle au sein de l’effectif en a pris un coup, jusqu’à ce que Brett Brown préfère mettre Jimmy Butler en back-up de Ben Simmons à sa place. Il termine cette saison à 6,4 points et 3,4 passes, et n’a joué que 75 petites minutes en Playoffs. McConnell était le dernier joueur avec Jojo Embiid à être issu de l’ère Hinkie. Il représente un peu l’époque de la lose du côté de Philly, et ne collait apparemment pas à la nouvelle dimension prise par l’équipe… Ce qui ne l’empêchera pas de rebondir ailleurs, pour un salaire correct. C’est du Woj que vient l’information : le meneur s’envole pour les Pacers, avec qui il aurait trouvé un accord pour deux saisons à hauteur de 7 millions de dollars. Pas tout mal ça.

Et s’il y a un endroit pour rebondir à son poste actuellement, c’est bien l’Indiana. Ça a fait tout drôle à Larry Bird and co quand Darren Collison a décidé de mettre un terme à sa carrière. Et avec un Cory Joseph qui s’envole pour Sacramento, on se retrouvait avec un bon gros vide au poste 1 dans l’Indiana. Pas de problème, c’est Malcolm Brogdon qui a été recruté pour 85 millions sur 4 ans, et donc T.J. McConnell dans la foulée pour venir le suppléer. Quand on sait que chez les Pacers, on a décidé de prendre tout notre temps pour faire revenir Victor Oladipo, et que le franchise player pourrait ne pas refouler les parquets avant janvier, on se dit qu’il y a un coup à jouer pour Tijai. A 27 ans, le profil du meneur intéressait quelques franchises, dont le Heat, les Lakers ou les Suns… Vous savez, des franchises qui à l’heure actuelle ne cracheraient pas sur un meneur ? C’est finalement dans l’Indiana que McConnell a fait le choix de signer pour repartir de plus belle, et pour un salaire bien plus sympa qu’à Philly. Chez les Sixers, on ne perd pas le joueur le plus prolifique en sortie de banc, mais on se retrouve sans véritable meneur derrière Simmons à part… Raul Neto (tout juste signé) et Shake Milton. Apparemment la priorité est plutôt de faire un joli chèque à Ben pour blinder l’avenir doré de la franchise, et ça peut se comprendre.

T.J. McConnell quitte les Sixers, et c’est plus d’un fan de Philly qui versera sa larmichette. Pas spécialement pour l’apport qu’a eu le garçon ces derniers temps, mais pour ce qu’il représente : l’un des derniers soldats de l’époque tanking des Sixers. Une époque qui a l’air aujourd’hui bien loin.

Source texte : ESPN 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top